France Dimanche > Actualités > Véronique Jannot : Comment elle a fait face au cancer ?

Actualités

Véronique Jannot : Comment elle a fait face au cancer ?

Publié le 30 novembre 2015

À l'âge de 22 ans, Véronique Jannot était victime d'un terrible cancer du col de l'utérus qui devait la priver à jamais du bonheur d'être mère... Avec la sortie de son autobiographie Au Fil de l'autre, l'actrice emblématique de toute une génération raconte comment elle a réussi faire face !

Lorsque la carrière cinématographique de Véronique décolle, en 1979, elle campe alors le rôle d'une infirmière dans le film de Pierre Granier-Deferre, Le Toubib. Au côté d'Alain Delon, Harmonie, le personnage de Véronique, se trouve affectée à une antenne médicale en Europe, en plein éclatement d'une troisième guerre mondiale. L'oeuvre est noire, poignante et pessimiste, à l'image de la comédienne qui, alors âgée de 22 ans, sait déjà qu'elle ne pourra jamais avoir d'enfants.

--> Lire aussi : 10 choses que vous ne saviez (peut-être) pas sur Alain Delon...

Dans une interview réalisée en 2010, Véronique Jannot était déjà revenue dans France Dimanche sur ce très douloureux épisode de sa vie : "Vous n'êtes pas sans savoir qu'à 22 ans j'ai traversé une terrible épreuve, le cancer - du col de l'utérus NDLR. Lorsque j'ai appris que je ne pourrais jamais avoir d'enfant, se rappelait-elle, j'ai été plongée dans le désespoir le plus profond. Cette souffrance m'a ouvert les portes de la spiritualité. En fait, ce grand malheur a été une chance puisqu'il m'a permis de remettre toute ma vie en question."

--> Lire aussi : Véronique Jannot : Protégée par un médium !

Invitée ce week-end sur le plateau de Vivement Dimanche, l'actrice de 58 ans s'est une nouvelle fois étendue sur cette grave mala­die, en prodiguant quelques conseils et en évoquant son recours aux méde­cines alter­na­tives. "Sans dogma­tisme et sans dire 'c'est ça qu'il faut faire', confie-t-elle, j'ai ouvert un maxi­mum de portes juste pour dire : 'il y a aussi ça'…". Car Véronique Jannot affirme qu'il faut être "acteur" de sa maladie : "Ne vous remet­tez pas entre les mains de votre méde­cin. Vous êtes impor­tants. Ce n'est pas parce qu'on est malade qu'on doit se remettre aux méde­cins. Il y a plein de choses qu'on doit sentir en soit. Il faut se faire confiance, il faut s'écou­ter et il faut cher­cher".

C'est ainsi que la jeune femme a surmonté l'épreuve en ouvrant les portes de la spiritualité, de la méditation et du bouddhisme. "Je dirais que d'avoir été malade m'a fait faire des pas de géants dans cette direc­tion-là, explique-t-elle, parce que les murs de ma vie étaient deve­nus telle­ment trop étroits tout d'un coup. Et l'envie de vivre aussi. Quand j'ai ouvert la porte de la spiri­tua­lité, c'est vrai que ma vie a changé". 

--> Lire aussi : Véronique Jannot : Tabassée dans le RER !

Depuis ces années-là, Véronique Jannot milite pour l'indépendance du Tibet et soutient les enfants tibétains en exil, comme Migmar, la petite fille qui a totalement bouleversé sa vie ! Dès leur première rencontre, nous confiait-elle en 2010, "j'ai été submergée par un sentiment de bonheur intense".

Malgré les avancées de la médecine, Véronique Jannot ne connaîtra probablement jamais le bonheur de mettre un enfant au monde. Mais elle est tout de même devenue maman ! Les téléspectateurs de Vivement Dimanche ont ainsi pu assister à une scène des plus émouvantes lorsque Migmar s'est adressée à elle en lui disant "Maman, merci du fond du coeur car sans toi je ne serais pas là et je n'aurais pas pu grandir comme c'est le cas aujourd'hui. Je sais que je ne suis pas toujours facile mais je suis heureuse avec toi. On est une team pour le meilleur comme pour le pire comme tu dis. Je t'aime", a t-elle lancé face à la caméra, devant une Véronique Jannot au bord des larmes.

Le 7 octobre dernier dans une interview donnée à Gala, Véronique Jannot et Migmar ouvraient leur coeur : "Un jour, Migmar, tu m'as demandé : "si je n'ai pas d'enfant, est-ce que ça sera triste pour toi ?", et je t'ai répondu que tu ne devais pas penser par rapport à moi sur ce sujet... Mon bonheur dépend dorénavant du tien. Pour la vie, et au-delà !" Une nouvelle page se tourne, c'est à Migmar dorénavant d'en écrire l'histoire !

Découvrez l'extrait vidéo :


 

Stéphane Joly

À découvrir