France Dimanche > Actualités > Véronique Jannot : Son grand retour à la télé !

Actualités

Véronique Jannot : Son grand retour à la télé !

Publié le 22 août 2019

Après une longue traversée du désert, Véronique Jannot a rejoint la série de TF1, “Demain nous appartient”.

Le mercredi 10 juillet, vers19 h 20, les téléspectateurs qui suivent Demain nous appartient, sur TF1, ont eu une grande et belle surprise : l’arrivée de Véronique Jannot ! Non, vous ne rêvez pas, c’est bien celle qui incarnait Joëlle Mazart, l’assistante sociale de Pause café, la série des années 1980, qui participe désormais au feuilleton de la Une. Et, le moins que l’on puisse dire, c’est que la comédienne est ravie de cette nouvelle aventure ! Ses débuts sur le plateau se sont passés « incroyablement bien » a-t-elle ainsi expliqué au magazine TV Grandes Chaînes. « J’ai découvert une ambiance que je n’aurais pas osé espérer, avec beaucoup de sympathie, de bienveillance, de chaleur humaine. Tous les comédiens sont venus se présenter. Beaucoup m’ont dit qu’ils étaient heureux que j’intègre la série. Ça m’a beaucoup touchée. »

D’autant plus touchée, sans doute, que Véronique semble n’avoir pas bien vécu sa traversée du désert des années 1990, qui tranchait cruellement avec le succès qu’elle connaissait depuis son adolescence… On se souvient en effet qu’elle avait commencé à la télévision à l’âge de 15 ans dans Le jeune Fabre, avec le beau Mehdi, enchaînant avec le feuilleton Paul et Virginie. Sa popularité était alors immense, et elle avait continué de séduire avec son rôle de Joëlle Mazart. Parallèlement, elle avait vendu des milliers de disques, entre autres grâce à sa collaboration avec Laurent Voulzy qui lui avait écrit les tubes Désir désir et Aviateur.

Mais ensuite, bien que présente dans plusieurs films et téléfilms, on a beaucoup moins vu son visage au magnifique sourire… Que s’est-il donc passé ? Eh bien, selon Véronique, une raison aurait poussé les chaînes de télévision à moins faire appel à elle. Une raison qui n’aurait rien à voir avec son professionnalisme ou son caractère. Évoquant cette période, la comédienne confiait l’année dernière à Télé Loisirs : « TF1 me déroulait le tapis rouge… Et puis, mon engagement pour le bouddhisme n’a pas plu à la chaîne. » Voilà, d’après elle, la cause de son éloignement des médias.


Cette philosophie est en effet devenue très importante pour l’actrice, comme elle l’expliquait au site FémininBio : « J’ai traversé des souffrances dans ma vie qui m’ont ouverte à la spiritualité. Je me suis tournée vers le bouddhisme, et ses enseignements m’ont permis de comprendre comment les accepter et les transformer. » Parmi ces souffrances, elle avait été, à 22 ans, touchée par un cancer de l’utérus qui lui a interdit à jamais de devenir mère… Sans doute Véronique a-t-elle trouvé dans les préceptes du Dalaï-Lama une façon de transcender ses épreuves. Et de faire la paix avec TF1, puisqu’en 2011 elle revenait dans l’émission Danse avec les stars… et qu’elle a désormais rejoint Demain nous appartient !

Et c’est un rôle tout à fait à contre-emploi que Véronique a accepté en devenant Anne-Marie Lazzari, femme bigote et coincée, dont la générosité ne semble pas être la qualité première, et qui apprécie peu, c’est le moins qu’on puisse dire, le fait que sa fille soit une homosexuelle en couple avec une transsexuelle ! « Cette femme, qui a reçu une éducation religieuse, est pétrie de morale, de bienséance et d’a priori. Pour elle, sa fille Sandrine, c’est un démon, car elle a choisi une vie de débauche », a expliqué l’actrice à TV Grandes Chaînes. Un personnage si éloigné de la véritable personnalité de Véronique que cette dernière avoue avoir un peu de mal à comprendre sa psychologie… Pourtant, contre toute attente, elle est ravie de l’incarner. Pourquoi ? Tout simplement parce que la comédienne espère, peu à peu, la faire évoluer et la rendre « plus humaine ». « Je sais qu’il existe beaucoup d’Anne-Marie qui ont du mal à accepter les différences. Elle a été manipulée et formatée par son éducation. J’espère que j’arriverai à l’adoucir. Mais c’est un sacré challenge ! », a ainsi confié Véronique à nos confrères. Un défi auquel on se réjouit d’assister…

Laurence PARIS

À découvrir