France Dimanche > Actualités > Véronique Sanson : Son ex-mari aurait pu la tuer !

Actualités

Véronique Sanson : Son ex-mari aurait pu la tuer !

Publié le 17 septembre 2004

Son ex-mari a donné un coup de couteau à Véronique Sanson alors qu'elle entrait en scène...

Deux ans. Deux ans durant lesquels nous n'avons cessé d'espérer son retour. Véronique Sanson vient enfin de mettre un terme à cette attente. La chanteuse sort un nouvel album intitulé Longue distance, son premier disque de chansons originales depuis 1996.

Victime d'une terrible maladie du sang, l'hémophilie, la star avait dû se retirer de la vie publique pour se soigner et, comme elle l'a confié au Parisien : «Parce que j'avais envie qu'on me foute la paix». Il faut reconnaître qu'entre ses amours malheureuses, son douloureux divorce d'avec Pierre Palmade, et, aujourd'hui, cette maladie qui la ronge, Véronique a beaucoup souffert.

Pourtant, nous apprenons aujourd'hui avec stupeur et indignation qu'elle a vécu bien pire encore... Le jour où son ex-mari aurait pu la tuer ! Un incroyable secret livré dans l'émission Tout le monde en parle, de Thierry Ardisson, sur France 2.

Pour mieux comprendre, il faut remonter aux années 70. À cette époque, Véronique débarque dans l'univers musical français. Très vite, la jeune femme séduit un large public. Sa voix rocailleuse ne laisse personne indifférent. Michel Berger tombe sous le charme.

Entre eux naît alors une vraie complicité musicale et... une magnifique histoire d'amour. Michel lui écrit ses plus beaux textes, comme Besoin de personne. Entre les deux artistes, c'est l'amour fou, la passion de la musique, le bonheur tout simplement. Véronique est célèbre, heureuse, et son avenir s'annonce radieux.

Mais un matin, contre toute attente, elle quitte Michel, avec qui elle préparait pourtant un album, et s'enfuit. Où? Aux États-Unis, pour rejoindre Stephen Stills, célèbre guitariste américain membre du groupe Crosby, Stills and Nash. Elle l'épouse en mars 1973, et donne naissance à un fils, Christopher.

«J'aimais Michel, avouera-t elle bien plus tard dans Paris Match, tout allait bien et pourtant je suis partie. Sans un mot d'explication. Pas même à mes parents. Tout le monde a cru à un malheur au point que la police m'a recherchée. Un coup de folie ! C'est inexplicable, effrayant. Le jour de mon mariage, j'étais certaine de faire une connerie monumentale. Je savais que j'entrais en enfer.»

Pourtant, à ce moment-là, Véronique est bien loin d'imaginer les risques qu'elle court. Au côté de Stephen, la chanteuse plonge tout d'abord dans les abîmes des paradis artificiels. «À l'époque, je prenais du LSD et de la cocaïne», vient-elle d'avouer sur France 2. Et la descente aux enfers ne s'arrête pas là.

Accusée

Après quelques mois de vie commune, Stephen devient violent. «J'ai reçu plusieurs coups de couteau dans le dos, raconte Véronique, dont je porte, encore aujourd'hui, les cicatrices.

Un jour, il m'a entaillé la main juste avant que je monte sur scène, a-t-elle poursuivi, toujours chez Ardisson. Ma main pissait le sang, et mes doigts glissaient sur les touches du piano ! C'était l'horreur !» Soutenue par Henri, son «ange gardien», elle quitte son dangereux époux, s'installe seule à Los Angeles, et entame un combat sans merci pour la garde de son fils unique et adoré.

Mais la bataille n'est pas gagnée. «Les avocats de Stephen m'ont accusée de faire dormir mon bébé dans un tiroir, et de lui administrer de l'alcool pour l'endormir. Une blague courait à l'époque sur les Français qui donnaient de l'armagnac aux enfants pour les assoupir.» Son courage et sa détermination n'y changent rien, Véronique perd son procès, et se retrouve seule, avec son immense chagrin.

Aujourd'hui, les blessures se sont un peu cicatrisées, mais Véronique Sanson avoue quand même : «Mon mariage avec Stephen était une véritable connerie !» Une «connerie» qui aurait pu lui coûter la vie.

Laura Valmont

À découvrir