France Dimanche > Actualités > Fabienne Carat : Victime d'anorexie !

Actualités

Fabienne Carat : Victime d'anorexie !

Publié le 22 juin 2020

.photos:bestimage

Fabienne Carat, la jolie brune qui incarne Samia dans “Plus belle la vie”, a mené un douloureux combat contre elle-même…

Depuis près de quinze ans, elle est, pour les fidèles téléspectateurs du feuilleton au long cours Plus belle la vie sur France 3, la piquante Samia Nassri, jeune femme rebelle au caractère bien trempé ! Fabienne Carat incarne à merveille ce personnage attachant dont la vie est loin d'être de tout repos… Si dans la série la jolie brune traverse de nombreuses épreuves – et heureusement autant de bonheurs ! –, le moins que l'on puisse dire est que dans son parcours personnel, la comédienne a elle aussi connu son lot de malheurs.


Des revers de fortune que révèle dans son livre Danse avec la vie, sorti aux éditions Michel Lafon en mars dernier, celle qui a néanmoins eu une enfance heureuse dans un village situé à 40 kilomètres de Pau. Dans cette bouleversante autobiographie, la comédienne dévoile, entre autres, qu'elle a été harcelée durant son adolescence par une élève de son collège.

Un drame qui aurait pu très mal se terminer pour la jeune fille si sa famille, sa mère et sa sœur notamment, ne l'avait aidée à se rebeller contre son implacable bourreau et à triompher de son martyre. Un passage difficile de sa vie qu'elle a cependant surmonté, même s'il reste des traces psychologiques.

Il est une autre période de son existence que l'auteure du one-woman-show intitulé L'amour est dans le prêt ne peut oublier : son combat contre l'anorexie ! Car aussi incroyable que cela puisse paraître, il fut une époque où cette magnifique créature se trouvait « grosse et laide », comme elle vient de le confier dans les pages de Public. En effet, toujours durant ses années de collège – souvent les plus difficiles de la scolarité –, Fabienne était follement amoureuse d'un garçon. Jusque-là rien de très original, sauf que celui-ci était très mince et que ce petit détail physique l'obsédait et lui faisait perdre pied : « Pour lui plaire, il fallait être comme lui », s'imaginait-elle alors – peut-être était-elle toujours sous le coup du harcèlement dont elle a été victime et qui l'a en partie détruite. « J'ai commencé à maigrir, jusqu'à 38 kilos, a-t-elle encore expliqué à nos confrères. Mon astuce était de manger lentement, pour le cacher à ma famille. » Et celle qui arbore aujourd'hui une plastique de rêve d'affirmer : « Je bloquais sur mes fesses, trop rondes selon moi. J'étais complètement dysmorphophobique. » En clair, elle était obsédée par la crainte d'être laide et mal formée.

Après être sortie de cette spirale infernale en évitant le pire, la jeune femme a fini par trouver sa voie. Elle s'est rendu compte que sa silhouette n'avait rien à envier aux plus belles créatures qui la faisaient rêver et auxquelles elle voulait sûrement ressembler…

De plus, l'actrice a su transformer en une véritable force le doute qui l'habitait, ne lui permettant pas de l'enfoncer davantage dans le gouffre de ses complexes. « Ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort », diton souvent ! Alors, peu à peu, Fabienne est devenue plus solide, elle a compris que ce corps qu'elle refusait d'aimer, ses peurs de ne pas arriver à séduire les garçons qui lui plaisaient pouvaient au contraire lui donner envie d'« essayer de s'arranger » : « Quand on est trop bien dans sa peau, a-telle encore expliqué, on manque de défis. »

Des défis, on peut dire que cette battante à l'optimisme chevillé au corps en a relevé ! Aujourd'hui, à bientôt 41 ans, qu'elle fêtera le 24 août prochain, l'humoriste et chanteuse aborde une nouvelle phase de sa vie de femme, celle des premières rides et d'une certaine maturité, avouant : « Ça ne m'a pas fait plaisir de me faire vouvoyer et appeler Madame. »

Mais cet âge charnière, plein d'écueils et de questionnements, est aussi celui de la dernière chance. Celle qui inquiète toutes les femmes dans la quarantaine qui n'ont pu assouvir leur désir d'enfant. Sur ce plan, la pétulante actrice, que l'on reverra bientôt dans la série de TF1, Section de recherches dans le rôle du commandant Jeanne Lorieux, avait au départ des idées bien arrêtées : « Je me suis toujours dit que je ferais un enfant le jour où je décrocherais un rôle au cinéma, écrit-elle dans son autobiographie. Ou après 40 ans. Ou qu'une fois mon rêve réalisé, je pourrai me consacrer à quelqu'un d'autre. Je repoussais sans cesse l'échéance. » Avant de conclure avec tristesse : « Au fond de moi, je savais peut-être que je ne pourrais pas avoir d'enfant. On m'a fait comprendre récemment que ça serait plus que compliqué… »

Clara MARGAUX

À découvrir