France Dimanche > Actualités > Victor Lanoux : La fin d'un beau roman

Actualités

Victor Lanoux : La fin d'un beau roman

Publié le 22 juin 2007

Après avoir interprété Frank Salvage dans Le Bal des casse-pieds et Bouly dans Un éléphant, ça trompe énormément, Victor Lanoux campe depuis plus de dix ans Louis Roman, héros de la série Louis la brocante.

À 71 ans, il fait toujours partie des « poids lourds » du cinéma français. Comédien, producteur et scénariste, Victor Lanoux est revenu sur le devant de la scène télévisuelle grâce à l'immense succès de Louis la brocante, diffusé sur France 3.

Pour lui, Louis Roman, alias Louis la brocante, est un personnage « accessible ». De ceux qui aiment aider les gens et partager avec eux sa passion des objets « oubliés ». « Il fait partie des héros que vous pouvez rencontrer dans votre supermarché et qui vous ressemblent », avait déclaré l'acteur en 2003.

Et pourtant, la série, qui rassemble près de sept millions de téléspectateurs par épisode, va disparaître de nos écrans ! Car « Louis la brocante » prend sa retraite !

Retraite

Après dix années passées à arpenter la région du Nord au volant de son vieux Citroën « Tub », il a pris un peu trop de bouteille. Victor Lanoux l'a d'ailleurs confié récemment à notre confrère belge La Dernière Heure : « Quand le personnage a été créé en 1997, j'avais 61 ans. À l'écran, je faisais plus jeune que mon âge. Je trouve que Louis a vieilli. Il n'est plus assez crédible. »

La célèbre série prendra donc fin l'année prochaine. Nostalgique, l'acteur a expliqué qu'au début de Louis la brocante, il n'aurait jamais cru que son personnage serait autant apprécié du public.

Désormais, il ne lui reste désormais plus beaucoup d'épisodes à tourner, mais il n'a pas l'intention de changer d'avis : « J'arrête l'année prochaine. » Louis Roman tire donc sa révérence.

Reste à savoir quel nouvel héros interprétera Victor Lanoux. Car on le voit mal nous priver de son talent, en coulant les jours paisibles d'un brocanteur retraité, toujours bien dans ses meubles.

Sophie du Mombey

À découvrir