France Dimanche > Actualités > (VIDÉO) : Les parents portent plainte contre le prêtre qui a giflé l'enfant !

Actualités

(VIDÉO) : Les parents portent plainte contre le prêtre qui a giflé l'enfant !

Publié le 26 juin 2018

Le curé qui a « perdu son sang froid » ne pourra plus officier pendant les mariages ou les baptêmes… 

Après l'Église, c’est à la justice que le prêtre de Champeaux (Seine-et-Marne) aura affaire ! 

Selon France Bleu, les parents de l’enfant victime du geste inexcusable du prêtre ont décidé de porter plainte. Ce qu’ils ne pardonnent pas ? La gifle malheureuse du curé sur leur fils pendant son baptême… 

Le dimanche 17 juin, la famille de la victime pensait vivre une journée mémorable, celle du baptême de leur fils. C’est finalement la baffe du prêtre sur leur garçon de 2 ans et demi qui restera dans les annales. Filmée par un invité, la scène est rapidement devenue virale sur les réseaux sociaux.

Quelques jours après l’explosion de la polémique, le porte-parole du diocèse de Meaux a annoncé que des mesures avaient été prises à l’encontre de l’homme de foi. Désormais, l’homme de 89 ans est « suspendu de toute célébration de baptême ou de mariage ». Il a aussi été démis de ses fonctions de recteur de la collégiale de Champeaux. Le diocèse explique cette « perte de sang froid » par « l’âge et la fatigue du prêtre ».

Au Micro de France Info, le premier concerné a tenu à réagir sur l’explosion de cette polémique…

S’il s’ « excuse de sa maladresse », il ne peut s’empêcher de penser que « la réaction est disproportionnée » et qu’il s’agissait juste d’un « baptême normal ». « C’était entre une caresse et une petite tape », a-t-il ajouté avant de se remémorer le dérouler des événements : « Pendant la messe, tout s’est bien passé. Mais au moment du baptême, le bébé a commencé à pleurer. Il a deux ans et demi, ce n'est pas un bon âge pour baptiser. À cet âge, ils sont grands donc ils savent que quelque chose se passe mais ils sont encore trop petits pour comprendre et réaliser. Là, l'enfant criait beaucoup et il fallait que je lui tourne la tête pour faire couler l'eau. Je lui disais "calme-toi" mais il ne se calmait pas. J'ai essayé de le tenir proche, tout contre moi pour tenter de le calmer ».

Caresse, petite tape ou gifle… À vous d’en juger : 

Estelle LAURE

À découvrir