France Dimanche > Actualités > Vincent Lagaf' : Bien plus qu’un clown !

Actualités

Vincent Lagaf' : Bien plus qu’un clown !

Publié le 10 février 2015

Le roi des pitres, Vincent Lagaf', de retour sur TF1 avec une nouvelle version du � Juste prix�, vient de révéler une facette inattendue et touchante de sa personnalité.

De Vincent Rouil, plus connu sous le nom de Vincent Lagaf’, on apprécie les pitreries qui égayent l’animation du Juste prix ou on admire les exploits sportifs… Mais il vient de révéler un aspect moins connu de sa vie : son engagement auprès d’associations caritatives. Une activité qu’il exerce en toute discrétion, loin des caméras.

« Je n’aime pas tirer sur la corde sensible pour attirer les gens », a-t-il déclaré à nos confrères de Télé Poche. Depuis 1998, Vincent prête son image pour réconforter et soutenir les enfants malades. Ainsi, en 2003, il a participé aux « Jours du nez rouge », organisés par la Fédération des maladies orphelines.

A l’époque, il s’était confié au magazine Femina : « C’est Pierre-Yves, 15 ans, atteint de la maladie de l’homme de pierre, qui m’a demandé de devenir le parrain des “Jours du nez rouge”. Grâce à lui, j’ai rencontré des gens formi­dables, des bouts de chou pleins de vie, d’énergie et de courage… Depuis cinq ans, j’essaie de les aider à ma façon. »

Pour eux, l’interprète de La Zoubida n’a pas hésité à donner de son temps et de son cœur. Doté d’un incontestable talent pour amuser et faire oublier aux enfants leur hospitalisation ou leurs lourds traitements, l’ancien animateur du Club Med s’est longtemps investi pour ceux qui en avaient le plus besoin.

Particulièrement sensible, Vincent Lagaf' a partagé de terribles moments avec ces familles bouleversées par la maladie. Car les parents et les fratries de ces gamins si héroïques ont aussi besoin de soutien. Et il en faut de la compassion, pour écouter et réconforter les personnes dont le quotidien n’est que douleur et solitude.

Réconfort

Cependant, depuis quelque temps, Vincent n’y arrive plus. Partager la souffrance de ces familles n’est en effet pas si simple. Les yeux de ces gosses atteints d’une affection orpheline sont rarement remplis d’étoiles. « J’ai arrêté, car c’est dur à vivre, a expliqué l’animateur. Beaucoup de petits garçons et de petites filles que j’avais pris comme protégés nous ont quittés. »

L’existence peut réserver des épreuves profondément injustes, mais savoir son enfant condamné est sans doute le drame le plus terrible qui soit. Et se dire que la chair de sa chair souffre et que l’on est impuissant à la soulager, une véritable torture… Dans ces situations, les mots, les attentions, les petits gestes que peuvent avoir les autres à votre égard, sont parfois une petite lumière dans la nuit, un réconfort qui, aussi minime soit-il, fait chaud au cœur.

Cela, Vincent Lagaf' l’a bien compris, lui qui est de retour sur les plateaux télé depuis le 12 janvier, à 19 h, pour présenter une nouvelle version de son jeu. Accompagné du comédien Philippe Rambaud déguisé en femme, il a donc eu une autre idée pour venir en aide à ces familles éprouvées : « Grâce au Juste prix, on va pouvoir faire gagner aux parents et aux proches de ces enfants malades des cadeaux faciles à revendre, afin qu’ils puissent récolter de l’argent pour leurs soins. »

Comme disait Frédéric Dard, à propos de Coluche : « Le clown avait un cœur, mais tout le monde ne voyait que son nez rouge. » Une phrase qui va comme un gant à l’animateur Vincent Lagaf"

Nina Collombe

À découvrir

Sur le même thème