France Dimanche > Actualités > Vincent Lagaf’ : Il a divorcé !

Actualités

Vincent Lagaf’ : Il a divorcé !

Publié le 1 février 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Vincent Lagaf’

Le couple qu’il formait avec Véronique depuis plus de trente ans se serait séparé, laissant Vincent Lagaf’ meurtri.

Divorcer ? Une procédure devenue presque banale à l’heure où un couple marié sur trois se sépare. Mais qui reste une épreuve traumatisante pour les ex-conjoints qui croyaient s’être unis pour le meilleur sans jamais oser envisager le pire…

Une épreuve qui, pour la traverser au mieux, nécessite un véritable travail de deuil. C’est, hélas, le drame personnel que vivrait actuellement, avec beaucoup de pudeur, Vincent Lagaf’. Sans doute par crainte de passer pour celui qui n’a pas su, à 60 ans, retenir sa femme, il avait choisi de garder pour lui cet épisode douloureux.

Personne n’était censé apprendre que le couple pourtant si soudé qu’il formait avec Véronique depuis plus de trente ans avait fini par voler en éclats. Mais le 18 janvier dernier, alors qu’il avait tout fait pour que sa blessure intime reste secrète, son malheur a été révélé à la face du monde…

Ce samedi-là, Vincent Lagaf’ et Anne Roumanoff se retrouvent ensemble sur le plateau de Deux heures de rires et de direct sur France 2. À voir l’ancien animateur star de TF1 très blagueur, rigoler et enchaîner les bons mots, impossible de soupçonner qu’il traverse un drame intime. Jusqu’à ce que sa voisine commette une énorme bourde.

L’incident s’est produit alors que Stéphane Bern, qui présente l’émission avec Bruno Guillon, vient d’évoquer le spectacle d’Anne Roumanoff Tout va bien ! et son livre, Divorcée et joyeuse, tous deux inspirés par sa rupture à l’humoriste de 54 ans.

Loin de souffrir de cette situation, elle y assure, au contraire, que sa séparation a eu pour conséquence de la faire rajeunir. En voulant donner d’autres astuces pour rester au top, comme « faire des injections ou du sport », Anne Roumanoff a accidentellement révélé ce secret qui aurait dû demeurer bien gardé. « Vincent, par exemple, il fait très jeune, il n’a pas divorcé », a-t-elle lâché, hilare.

Mais, face à la mine soudain déconfite de l’ex-animateur du Juste Prix, elle comprend qu’elle a parlé un peu trop vite. « Je croyais que c’était moi qu’on appelait Lagaf’… » a aussitôt rétorqué l’intéressé. Ce à quoi elle a répondu : « Je croyais que tu étais toujours avec la même femme… Ah non ? D’accord… On en reparlera tout à l’heure… »

Complètement décontenancé, Vincent Lagaf’ pensait que cette séquence serait coupée au montage. « Tout à l’heure, on demandait si on préférait les émissions enregistrées ou le direct. Eh bien là, je suis content de ne pas être en direct », a-t-il avoué, pensant sans doute que France 2 aurait la décence de respecter sa douleur.

Une retenue que la chaîne n’a visiblement pas jugé bon d’adopter. Un sacré coup dur pour Vincent Lagaf’, tant Véronique, qu’il avait épousée en 1995, lui était devenue indispensable.

Il l’avait rencontrée en 1987 dans un cabaret de Montmartre, et ils ne s’étaient plus jamais quittés. « De la scène, je n’avais d’yeux que pour elle malgré les 200 personnes qui se trouvaient dans la salle », dira-t-il plus tard, en parlant de cet incroyable coup de foudre. De leur union passionnée naîtra un fils, Robin, qui travaille aujourd’hui dans l’audiovisuel.

Le comique, qui a eu la douleur de grandir à l’Assistance publique, avait trouvé auprès de cette femme dynamique le pilier dont il avait longtemps rêvé. Toujours partante pour épauler son mari, Véronique, n’était pas du genre à se contenter d’une tranquille existence de mère de famille.

Tout au long de la carrière de son Vincent, elle a travaillé à ses côtés, dans l’ombre, en devenant sa plus proche collaboratrice. Un rôle qu’elle prenait très à cœur comme elle s’en était expliqué il y a quelques années au Parisien : « J’aide à arrondir les angles. Il n’y a que moi qui puisse dire à Vincent : “Ça, ça ne va pas. Je n’aime pas !” Pendant des années on s’est moqué de sa façon de s’habiller avec des costumes colorés… J’ai mis vingt ans à parvenir à le relooker un peu. » Le style Bruce Willis, crâne rasé et petit bouc, c’était donc elle !

De son côté, l’animateur ne tarissait pas d’éloges sur la femme de sa vie, s’efforçant de donner l’image d’un couple parfait. Un duo qui cachait pourtant quelques failles. 

Le présentateur avait décidé de larguer les amarres pour s’installer avec elle à Cavalaire, loin des tentations parisiennes. Il y avait même lancé le flyboard, en créant l’Adrénaline Académie, une entreprise florissante qu’il avait pourtant revendue l’année dernière.


Cette décision soudaine alimenterait dans la station balnéaire de nombreuses hypothèses. Comme celle d’une séparation entre l’entrepreneur et son épouse qui les aurait obligés à déménager. L’occasion de prendre un nouveau départ loin du rivage méditerranéen si chargé de souvenirs… 

« Notre belle histoire d’amour fait des jaloux », affirmait-il, en 2000, à notre journaliste Caroline Berger. Déjà, il évoquait ces ragots qui ternissaient la réputation de sa chère et tendre. Ils ne passaient que les deux mois d’été à Cavalaire, mais dans le village du Var, les commérages allaient bon train.

« Même si on raconte des horreurs sur notre compte, il n’est pas question de quitter notre maison. Rien ne nous privera de cet endroit fabuleux qu’on adore. Il ne faut pas rêver ! » assurait-il.

Toujours est-il qu’il faudra à cet homme dévasté beaucoup de temps pour remonter la pente après ce coup dur. Courage, cher Vincent !

Valérie EDMOND

À découvrir