France Dimanche > Actualités > Vincent Lagaf' : Il avait plus de 30 ans quand il a appris à écrire !

Actualités

Vincent Lagaf' : Il avait plus de 30 ans quand il a appris à écrire !

Publié le 23 avril 2004

C'est à Sébastien Cauet qu'il vient de faire cet incroyable aveu comme quoi Vincent Lagaf' aurait appris à écrire à plus de trente ans.

Tous les soirs, Vincent Lagaf' sévit sur le P.A.F. Pour le plus grand plaisir des téléspectateurs. Mais, un temps G.O. au Club Med, le bondissant et débonnaire animateur du Bigdil a dû batailler ferme pour que son talent soit enfin reconnu.

Car, avant d'être sacré enfant prodige de la télévision, il s'est d'abord forgé une solide réputation d'enfant terrible ! C'est l'étonnante révélation que Vincent Lagaf ' a faite jeudi dernier, sur TF1, dans La méthode Cauet.

Lui qui a fait les 400 coups dans sa jeunesse en a longtemps et douloureusement payé le prix. Au point de souffrir, durant des années, d'un terrible handicap : Vincent a en effet mis longtemps avant de maîtriser, à l'écrit, toutes les subtilités de la langue française.

->Voir aussi - Vincent Lagaf' : Sa famille l'a abandonné !

Récompense

L'animateur avait en effet plus de 30 ans quand il a appris à écrire sans faire de fautes d'orthographe. Aujourd'hui, il avoue, en guise de boutade : «J'ai bac - 3». Car, si tout a réussi à Vincent Lagaf ' dans sa carrière télévisuelle, avec, notamment, une double récompense aux 7 d'Or, sa trajectoire scolaire n'a pas vraiment été un long fleuve tranquille.

Particulièrement remuant dès l'enfance, Vincent Lagaf' reconnaît lui-même avoir été une véritable tête brûlée. Un bambin à la limite de l'insupportable, pour sa famille comme pour ses professeurs «J'étais chiant, c'était vraiment une horreur!» La maman de cet agitateur de première avait d'ailleurs bien du mal à lui trouver une baby-sitter. Même sa grand-mère ne voulait plus le garder !

Et rebelote l'été : le petit Vincent était tellement turbulent qu'aucune colonie de vacances ne daignait l'accepter, sa mauvaise réputation le précédant toujours. Car, de l'enfance à l'adolescence, le principal problème du présentateur était de se soumettre à une discipline.

Originaire d'Aix-en-Provence, Vincent Lagaf' est d'ailleurs dissipé au point de se faire renvoyer des huit lycées de la ville, sans compter un neuvième situé dans une cité toute proche.

«Les études me gavaient. Je suis incapable de faire ce que l'on me dit de faire», confie-t-il encore, se remémorant une scolarité qui a été pour lui un vrai naufrage.

Après des années houleuses qui le mènent tant bien que mal au collège, jusqu'en classe de troisième, l'élève Lagaf' voit son destin basculer au moment des épreuves du B.E.P.C.

À l'oral de rattrapage, il se fait recaler. Un échec qu'il supporte difficilement. C'est pourquoi, ni une, ni deux, il décide alors de faire une croix sur ses études.

Seulement, cette erreur de jeunesse, ce virage pris sur un coup de tête, presque par dépit, il va le regretter amèrement.

Courriers

Tandis qu'il s'emploie à percer dans le milieu télé, multipliant les courriers aux chaînes et aux producteurs, Vincent Lagaf', qui est encore inconnu à l'époque, se rend compte qu'il se sent très gêné pour écrire : «Il a fallu que je réapprenne à pouvoir écrire sans faute d'orthographe, parce que, à un moment, ça la fout vraiment mal ! Quand j'écrivais une lettre à un producteur, c'était dramatique», se souvient-il également.

Mais, à l'aube de la trentaine, le trublion du P.A.F. prend son courage et son destin en main. Pour rattraper son retard, Lagaf' recommence tout à zéro et se replonge avec ferveur dans ses cahiers d'écolier.

Entre les cours d'orthographe et de grammaire, les dictées et les rédactions, c'est un programme de marathonien de la langue française qu'il se concocte alors, laissant ainsi son amour-propre d'adulte accompli de côté. Une démarche qui force le respect.

En révélant aujourd'hui à tous son long combat victorieux, Vincent Lagaf' devrait encourager de nombreuses autres personnes à lutter, elles aussi, contre ce handicap qui tend à les exclure complètement et dramatiquement de la société.

Aliha Chaweng

À découvrir