France Dimanche > Actualités > Vincent Lagaf' : Le meurtrier de Cavalaire était un ami !

Actualités

Vincent Lagaf' : Le meurtrier de Cavalaire était un ami !

Publié le 18 décembre 2015

L’animateur Vincent Lagaf' connaissait très bien � Élie Verbasco �. Avec ce pêcheur à la retraite, chasseur à ses heures et, comme lui, amoureux de la mer et de la nature, il organisait des opérations de nettoyage de forêt.

Cavalaire-sur-Mer… C’est dans ce petit paradis situé entre Le Lavandou et Saint-Tropez que l’animateur de Boom : gagner ne tient qu’à un fil, sur TF1, a posé ses valises. Vincent Lagaf’ passe désormais le plus clair de son temps dans la superbe maison dominant la Méditerranée, qu’il s’est offerte en 1990 grâce au succès de Bo le lavabo.

Et il s’implique activement dans la vie de cette commune de 7 000 habitants. En 2014, il se portait candidat aux élections municipales et, en juin dernier, coorganisait la Breitling Flyboard Family, compétition de sport extrême… Sans oublier les opérations « coup de balai » avec ses amis chasseurs, consistant à débarrasser la forêt des détritus oubliés par des touristes indélicats.

->Voir aussi - Vincent Lagaf' : Bien plus qu'un clown !

Le sport, la mer, la nature, les copains, ce bel équilibre de vie de l’animateur vient hélas de se rompre brutalement. Depuis le 7 décembre en effet, le monde a basculé, pour Vincent, comme pour tous les habitants de Cavalaire. Ce jour-là, en effet, Élie Verbasco, figure locale, ami de l’humoriste, a commis l’irréparable. Un geste fou, qui a coûté la vie à un homme et s’est achevé, après une hallucinante et angoissante poursuite, par un suicide.

Retraité de 65 ans, amoureux de cette baie de Saint-Tropez où il avait longtemps ramassé le corail, l’homme était un bon vivant. Il faisait du reste partie de la bande de copains avec laquelle l’animateur faisait ses « virées vertes ». L’homme avait le verbe haut et il lui arrivait de s’emporter, comme l’a confié une de ses voisines au Parisien : « Il pouvait avoir des coups de sang. Mais de là à en arriver à de telles extrémités… »

->Voir aussi - Vincent Lagaf : Cette fois, c'est la fin...

Il est 14 h 36 cet après-midi-là, lorsque la gendarmerie de Cavalaire reçoit un appel paniqué de Véronique, la femme d’Élie. Ils se sont violemment disputés, et elle a peur. Une patrouille est envoyée au domicile du couple. Trois policiers municipaux se sont mis en faction autour du domicile de Verbasco en attendant les gendarmes.

Ils voient alors Élie sortir en trombe de chez lui et prendre la fuite au guidon de son quad. Il est armé. Apercevant les trois hommes en faction, le fugueur perd la tête : parvenu à leur niveau, il leur tire dessus... (...)

Vous voulez lire la suite ? Achetez la version numérique du magazine ! 0,99€ seulement

Lili Chablis

À découvrir