France Dimanche > Actualités > Vincent Lagaf' : Sa famille l'a abandonné !

Actualités

Vincent Lagaf' : Sa famille l'a abandonné !

Publié le 26 mars 2004

Tous les soirs, avec son "Bigdil", Vincent Lagaf' apporte joie et bonne humeur à des millions de téléspectateurs...

Tous les soirs, avec son Bigdil, Vincent Lagaf' apporte joie et bonne humeur à des millions de téléspectateurs. Et rien ne semble pouvoir entamer son enthousiasme d'éternel adolescent.

Sa force ? Le soutien inconditionnel que lui apportent sa femme, Véronique, et leur fils, Robin. Et grâce à leur amour, il a déjà réussi à traverser bien des épreuves.

Pourtant, aujourd'hui, le trublion du petit écran sait qu'il ne se relèvera pas sans encombre du coup dur qui vient de lui être assené. Vincent est brisé, atteint au plus profond de son âme. Car ce sont les siens qui semblent lui tourner le dos désormais. Oui, le constat est amer : sa famille l'abandonnerait !

->Voir aussi - Vincent Lagaf' : Ses jours sont comptés !

Muré dans le chagrin, Vincent ne peut à présent s'empêcher de ressasser, et jusqu'à l'obsession, les années de bonheur parfait qu'il a connues avec ceux qui furent les membres de cette si belle famille. Ressasser, encore et encore, traquer le plus infime indice qui aurait pu laisser présager un tel échec.

Dans une interview accordée à VSD, Patrick Sébastien a révélé la terrible souffrance qui assaille actuellement son ami. «Récemment, il m'a appelé, en pleurs», a-t-il confié dans les colonnes de l'hebdomadaire.

Cette profonde blessure, c'est TF1 qui l'aurait infligée à son enfant prodige. Souvenez vous, il y a trois semaines, nous vous relations les démêlés de l'ancien GO du Club Med avec les dirigeants de la Une. De changements de tranches horaires en promesses non tenues, depuis quelque temps déjà Lagaf ' se sentait poussé vers la sortie. Une éviction d'autant plus redoutée que son contrat avec la chaîne privée s'achève en juin...

Or, pour nous, Vincent n'était pas le genre de personne à se laisser abattre par des déboires professionnels. Nous étions même persuadés que cette nouvelle étape dans son parcours serait pour lui l'occasion de rebondir vers de nouvelles aventures, de mieux s'épanouir.

On le pensait même soulagé, lui qui, à de nombreuses reprises, avait confié s'essouffler à force d'exécuter ainsi chaque soir un véritable one-man show... Mais il en va tout autrement.

L'animateur semble en réalité très affecté par ce conflit avec la première chaîne. Car Vincent pensait entretenir avec eux de véritables rapports affectifs : «À son arrivée à TF1, il a cru qu'il avait une famille», explique encore Patrick Sébastien. Or, comme le soutient Patrick à VSD, pour la Une, la relation n'était que purement intéressée.

Vincent serait aujourd'hui estimé moins «rentable» que d'autres et les directeurs de la chaîne voudraient désormais faire croire que Lagaf' n'a jamais rien accompli d'exceptionnel pour eux. Et, toujours selon Patrick Sébastien, sans aucun scrupule ni aucune considération pour une collaboration longue de six années, ils s'apprêteraient à le lâcher sans autre forme de procès.

Déception

Alors oui, aujourd'hui, Vincent aurait vraiment de quoi se sentir abandonné par ceux qu'il considérait jusque-là comme les siens. Un abandon d'autant plus difficile à gérer lorsque l'on est un enfant de la Ddass.

Lui qui a déjà été abandonné à la naissance, ne peut que très douloureusement encaisser ce nouveau coup dur. Et l'humoriste ne cache pas sa profonde déception.

Patrick Sébastien, qui, lui aussi, s'estime être la cible de ceux qu'il appelle les «pilleurs », déplore en outre que son ami n'ait pas mieux su prendre ses distances. «Quand il est parti sur TF1, à mon initiative, il savait qu'il allait souffrir humainement. Je lui avais conseillé de n'y aller que pour prendre du blé. Aujourd'hui, il est accro », s'inquiète, dans le magazine VSD, l'animateur du Plus grand cabaret du monde.

Et si nous sommes toujours sûrs de son immense talent et de ses qualités d'animateur, nul ne sait encore combien de temps il faudra à Vincent Lagaf' pour réussir à surmonter cette mauvaise passe professionnelle.

Anna Hadrien

À découvrir