France Dimanche > Actualités > Vincent Lagaf' : Ses jours sont comptés !

Actualités

Vincent Lagaf' : Ses jours sont comptés !

Publié le 5 mars 2004

Depuis six ans, Vincent Lagaf' faisait rire chaque soir des millions de téléspectateurs avec son "Bigdil", sur TF1

Six ans, six ans déjà que Vincent Lagaf' a pris une place très particulière dans le cœur des Français. Une place de choix, qu'il a acquise avec sa bonne humeur, son humour, et sa façon extrêmement personnelle de ne pas se prendre au sérieux. Oui, avec le Bigdil, chaque soir sur TF1, l'animateur a fait mouche auprès de millions de téléspectateurs.

On s'est attaché à cet éternel adolescent, qui n'économise ni son énergie, ni son courage. Mais, hélas, de courage, Vincent Lagaf' va en avoir de plus en plus besoin. Car, en effet, aujourd'hui, ses jours sont comptés! Et l'affection que lui porte son public ne pourra pas lui éviter le pire...

Certes, Lagaf' se savait menacé. Mais il n'en avait rien montré. Déjà, en septembre 2001, il avait vécu une douloureuse alerte. Mais il y croyait encore. Il espérait, au plus profond de son être, que cette crainte n'était qu'un accident de parcours, comme chacun peut en connaître dans une existence. Et c'est avec une énergie intacte, qu'en 2002, il fêtait, avec Bill et toute l'équipe, la 1000e de son émission.

Mais, de nouveau, en janvier 2004, une autre menace le touchait profondément... Aussi, malgré une volonté de fer, Vincent ne peut plus considérer ces problèmes comme de simples aléas. Même si, en août dernier, pour la rentrée télévisuelle, l'animateur vedette était très heureux de nous présenter la nouvelle version du célébrissime jeu de TF1, «plus grand, plus moderne, plus extrême », disait-il, il n'aura pas tenu bon face aux émissions de télé-réalité.

Déjà, en 2001, lors de la Star Ac', les dirigeants de la chaîne l'avaient relégué à la tranche de 18 h 05, préférant diffuser, à la place, les quotidiennes du grand concours de stars en herbe... Ce qui rendait Lagaf' plutôt amer.

Et, avec la suite de ces aventures « star académiciennes », il déclarait, à l'automne dernier, au magazine Télé Star : « Honnêtement, j'ai les boules. Je ne suis pas furieux, je suis triste. Après six ans, on ne me fait plus confiance. Tout ça parce qu'on a connu une petite faiblesse et que la télé-réalité a pris un essor monstrueux... Dites aux gens qu'ils ne regardent plus la Star Ac'

Mais, comme on le sait, la Star Academy a marché. Et même très bien. Lagaf ' perd son «access prime-time» de 19 heures, cette tranche horaire tant convoitée.

Rumeurs

Bien sûr, à Noël, après la fin des aventures du Château, il était entendu que le Bigdil retrouverait sa place à 19 heures Mais il n'en a rien été. Tout d'abord, c'est l'émission présentée par Jean-Pierre Foucault, Qui veut gagner des millions ? qui s'y est collée pendant les fêtes, avant de laisser la place à un nouveau jeu animé par Arthur, À prendre ou à laisser.

Et aujourd'hui, des rumeurs de plus en plus persistantes laissent peu de chances au jeu de Lagaf' de retrouver un jour les chemins de «l'access». TF1 a plutôt l'air de vouloir continuer son envolée avec de nouveaux concepts de télé-réalité...

Et, pour couronner le tout, il semblerait qu'en terme d'audience, le Bigdil fasse un moins bon score que Friends, programmé à la même heure sur France 2. Pour l'animateur, l'heure de la sortie pourrait donc bien sonner. Sonner la fin d'une belle aventure...

La fin de toutes ces années durant lesquelles Vincent Lagaf ' aura fait le bonheur des jeunes et des moins jeunes. Incomparable, il aura su imposer un genre, le sien, nouveau, unique. Mais il faut bien se résoudre à croire que le proverbe qui dit que « toutes les bonnes choses ont une fin !» se vérifie parfois...

De plus, il faut savoir que le contrat que Lagaf' avait signé avec TF1 s'arrête au mois de juin prochain... La chaîne ne se trouverait donc pas en faute si elle décidait de se séparer de Vincent Lagaf ' et de son Bigdil... Oui, il est plus que probable que l'on ne retrouvera pas Lagaf' en septembre, dans les grilles de programme de l'année prochaine.

Cœur serré

Et si tel était le cas, il est certain que Vincent partirait le cœur serré. Car on ne tire pas un trait, comme ça, sur six ans de bonheur.

Mais, pour rassurer les millions de personnes qui l'aiment, on peut être sûr que Lagaf ' n'est pas le genre d'homme à se laisser aller. Il l'a déjà montré, il sait rebondir.

Avide de nouveautés et rarement à court d'idées, ce grand et toujours jeune homme Vincent Lagaf' saura, à n'en pas douter, s'offrir de nouvelles aventures...

Laura Valmont

À découvrir