France Dimanche > Actualités > Vincent Lagaf’ : Son coup de folie !

Actualités

Vincent Lagaf’ : Son coup de folie !

Publié le 2 mai 2017

Alors que l’animateur Vincent Lagaf' multipliait les records d’audience avec l’émission “Le Bigdil”, il a confié 
que le succès lui était monté à la tête…

Souvenez-vous. En 1998 débarquait un ovni télévisuel, diffusé sur TF1. Un extraterrestre en soucoupe volante, accompagné de Ramuncho, des Gafettes et de l’animateur Vincent Lagaf’, ça ne vous dit rien ? 
Il s’agit bien évidemment du Bigdil, émission culte et populaire retransmise tous les jours de 19 h 
à 20 h.

Pendant près de six ans, le programme a séduit les petits comme les grands. Diffusée jusqu’en juillet 2004, l’émission a connu un énorme succès. Un vrai plébiscite qui a réjoui le présentateur : « Quand on rendait l’antenne, il y avait entre 7 et 9 millions de téléspectateurs. Et quand on a fait la 1 000e, ils étaient 11 millions. Au début, c’est grisant », a confié Lagaf’ dans Le gros journal, diffusé sur Canal +.

->Voir aussi - Vincent Lagaf' : Il a fait voler notre reporter !

Reconnaissance

Et qui dit succès d’audience dit aussi gros salaires pour l’animateur et ses équipes. De fortes sommes d’argent qui peuvent donner la folie des grandeurs à ceux qui les empochent. Et c’est bien ce qui est arrivé à l’animateur, qui a avoué une perte de tous ses repères durant cette ère d’opulence : « Ouais, j’ai pété un peu un câble. J’ai pris la grosse tête. C’est comme un joueur de football, tu passes de “t’as pas une thune ?” à “pété de thunes” !, a expliqué Vincent Lagaf’. Donc t’as un petit peu tendance à penser que le monde est à toi et que c’est arrivé, ça y est, t’es là, donc c’est à vie. »

->Voir aussi - Vincent Lagaf' : Le meurtrier de Cavalaire était un ami !

Pendant cette période, le comédien a vraiment eu les yeux plus gros que le ventre. Il n’hésitait pas à assouvir tous ses plaisirs, même les plus insensés. « J’étais capable de n’importe quoi, explique-t-il. J’étais capable d’acheter une pizzeria parce que le pizzaiolo me gonflait, révèle-t-il le sourire aux lèvres […] Je me suis lâché. J’allais sur le salon nautique de Cannes, je voyais un bateau qui me plaisait, je l’achetais et je disais au vendeur “Tu mets l’autre à côté” en même temps. »

Heureusement, Lagaf’ s’en est sorti. Aidé par ses proches, il a su retrouver le goût des plaisirs simples. Il avoue aujourd’hui, rétrospectivement : « J’avais besoin de reconnaissance, de me dire : “j’ai quelque chose, j’ai fabriqué quelque chose”. Et puis, de fil en aiguille, je me suis aperçu que ce n’était pas d’avoir qui comptait… »

L’ex-producteur est redescendu sur terre. Il a tiré un trait sur ses délires de star et sur le monde de la télévision. L’ancien animateur est devenu entraîneur sportif, dans le sud de la France, à Cavalaire-sur-Mer. Mais pas de n’importe quelle discipline, puisque Vincent Lagaf' s’adonne aux sports extrêmes, et fait ainsi le plein… de sensations fortes !

Cyril Coantiec

À découvrir