France Dimanche > Actualités > Wendy Bouchard : Son cœur bat pour les oiseaux !

Actualités

Wendy Bouchard : Son cœur bat pour les oiseaux !

Publié le 9 juillet 2019

Wendy Bouchard ne cesse de s’émouvoir du sort de ces animaux. Cet engagement lui vaut un Macareux d’or.

Vendredi 28 juin, à La Rochelle (Charente-Maritime), la journaliste Wendy Bouchard recevra le « Macareux d’or », prix décerné par la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), présidée par Allain Bougrain-Dubourg. Une distinction qui vient couronner l’engagement médiatique de la journaliste de 39 ans en faveur de la cause animale. En 2006, pour la première édition de ce prix pas banal, c’était la brigade anticriminalité (BAC) de Paris qui avait reçu ce très convoité Macareux, pour ses nombreuses interventions contre les trafics au marché aux oiseaux de Paris.


Mais pourquoi donc un macareux ? Tout simplement parce que la LPO, créée en 1912 pour lutter contre la chasse de cet oiseau marin de la famille des alcidés dans l’archipel des Sept-îles (Côtes-d’Armor), a choisi comme emblème ce perroquet de mer reconnaissable à son bec coloré. Wendy, en grande passionnée, ne manque jamais une occasion de susciter le débat autour du sort des animaux, que ce soit dans Le tour de la question, l’émission qu’elle présente sur Europe 1, mais aussi sur la chaîne Public Sénat, avec Terra Terre, un magazine mensuel consacré à l’environnement.

Et lorsqu’il s’agit d’y parler des oiseaux, elle n’est jamais la dernière. En janvier, elle s’est ainsi attaquée sur les ondes d’Europe 1 à la chasse à la glu qui menace certaines espèces de volatiles dans plusieurs départements français…

Grande amoureuse des bêtes au point d’avoir 2000 photos d’animaux sur son téléphone, elle voue un culte à ses deux chevaux, Lou et Corouche. En cavalière émérite, elle décide d’acquérir avec ses premiers cachets télé un pur-sang à l’âge de 25 ans, dans sa maison du Tarn. Depuis, tous les quinze jours, la journaliste quitte Paris où elle s’est depuis installée, pour galoper dans les grands espaces…

« Cette relation avec les chevaux m’apaise, confiait-elle il y a quelque temps. Je peux avoir des soucis, mais quand l’un de mes chevaux ne va pas bien, c’est ma préoccupation numéro un. Je leur parle beaucoup, et ils me manquent quand je ne les monte pas. » 

Maman d’une petite Lily, qui va fêter ses 2 ans au mois d’août et qu’elle élève dans un appartement au Trocadéro, elle la sensibilise déjà à l’environnement en l’embarquant dès qu’elle le peut à la campagne.

Nul doute qu’après avoir reçu son Macareux d’or, elle voudra l’emmener en Bretagne afin d’apercevoir, du côté de Perros-Guirec, l’un de ces drôles de spécimens toujours menacés d’extinction…

Valérie EDMOND

À découvrir