France Dimanche > Actualités > William et Kate : Elle lui a sauvé la vie !

Actualités

William et Kate : Elle lui a sauvé la vie !

Publié le 4 février 2011

De retour d'un voyage au Kenya de William et Kate, la jolie brune s'est rendu compte que son prince était au plus mal, mais refusait de se soigner.De retour d'un voyage au Kenya de William et Kate, la jolie brune s'est rendu compte que son prince était au plus mal, mais refusait de se soigner.

La famille royale doit une fière chandelle à Kate Middleton ! En effet, dans un livre paru le 21 décembre dernier au Royaume-Uni, les Anglais ont découvert, bouleversés, comment, par une triste journée de novembre 2003, la jolie brune a arraché le prince William à la mort !

Ce jour-là, dans le petit appartement qu'ils partagent au rez-de-chaussée d'une maison géorgienne à Saint Andrews, William se réveille avec d'abominables douleurs à l'estomac, et a du mal à respirer. En outre, il a une forte fièvre et de grosses plaques rouges sont apparues sur son visage. Très faible, il tient à peine sur se s jambes et doit rester allongé sur son lit.

« William, qui n'a pourtant rien d'une chochotte, ne pouvait s'empêcher de gémir de douleur », écrit Christopher Andersen dans son ouvrage William and Kate, a Royal Love Story.

->Voir aussi - Kate et William : Ils se connaissent depuis qu'ils ont dix ans !

Intuition

Ces symptômes de grande faiblesse chez un jeune homme aussi costaud que William, cette douleur qui ne le quitte pas depuis deux jours font très peur à Kate. Avec cette intuition qu'ont toutes les femmes amoureuses dès qu'il s'agit de leur chéri, elle avait remarqué que William n'était pas au mieux depuis son récent retour du Kenya, où il avait passé quelques semaines. Mais le jeune prince a décidé qu'il n'irait pas voir un médecin. « William n'est pas comme son père, le prince Charles, qui va consulter pour le moindre bobo », révèle Andersen.

Heureusement, Kate, au comble de l'inquiétude, prend les choses en main. Sans écouter les vives protestations de William, elle le force à se lever et l'aide à marcher jusqu'à sa voiture. Alors que le prince, allongé sur la banquette arrière, est saisi de terribles crampes, Kate, qui sent que chaque minute compte, fonce pied au plancher à travers les rues.

Et son instinct ne l'avait pas trompée : il n'y avait pas une seconde à perdre ! Lorsqu'ils arrivent au Ninewells Hospital à Dundee, William est aussitôt admis aux urgences, où il subit toute une batterie d'examens.

« Ces tests ont révélé que le prince avait contracté, en Afrique, au contact de l'eau, une maladie parasitaire appelée bilharziose, due à la pénétration à travers la peau d'un ver qui se loge dans les gros vaisseaux veineux », révèle l'auteur.

Une maladie dont on guérit si on administre au malade, dès les premiers symptômes, du Praziquantel, mais qui, détectée trop tard, peut mener à de graves complications comme une cirrhose du foie ou même à la mort ! William a donc eu très chaud et peut remercier son bel ange gardien, d'avoir pris son mal au sérieux.

Catherine Venot

À découvrir