France Dimanche > Actualités > William : La petite princesse Charlotte l'empêche de dormir !

Actualités

William : La petite princesse Charlotte l'empêche de dormir !

Publié le 22 mai 2015

Née le 2 mai dernier, la petite Princesse Charlotte ne fait pas encore ses nuits. Rien d'alarmant à cela, si ce n'est que William son papa commence à être fatigué des hurlements de sa fille cadette. D'autant que George, l'aîné, ne lui facilite pas la tâche.     Kate Middleton et le prince William présentent Charlotte à la sortie de la maternité début mai. Depuis, les affaires se corsent...   Dans les contes de fée, les futures reines font toujours leur nuit, qui sont parfois très longues. Il n’y a qu’à voir le temps qu’il a fallu pour que cette fainéante de Belle au bois dormant daigne enfin ouvrir les yeux. Du coup, les princes peuvent se reposer avant d’aller au boulot, décapiter un dragon ou occire une sorcière maléfique. Mais il en va tout autrement dans la vraie vie. Tenez, prenez par exemple William, qui montera sans doute un jour sur le trône d’Angleterre. Il a certes des tâches un peu moins physiques à accomplir, mais la princesse Charlotte lui fait vivre un enfer, comme il l’a confié à Steph Houghton, capitaine de l’équipe de football féminin britannique.   George, 22 mois, galope sans trêve à travers les appartements princiers   Vous me direz, c’est de son âge ! À tout juste un mois, rares sont les bébés silencieux. Mais la petite, dont l’énergie semble bien au-dessus de la moyenne, est capable de hurler toute la nuit, ce qui donnerait à son cher papa l’envie de s’arracher les quelques cheveux qui lui restent. Bref, s’il ne veut pas régner un jour sous le nom peu glorieux de William le Chauve, l’aîné de Diana va devoir trouver au plus vite une parade. Comme par exemple de boucher ses royales oreilles avec des boules Quiès, laissant Kate se débrouiller avec les cris d’alarme de sa petite dernière. Le procédé n’est certes guère chevaleresque, mais c’est le prix à payer s’il ne veut pas se réveiller avec des yeux en fente de machine à sous. D’autant que, pour couronner le tout, son fils George, 22 mois, galope sans trêve à travers les appartements princiers, faisant trembler les bibelots sur les tables. Celui-là, il faudra vite le mettre au rugby pour l’épuiser ! Au fond, l’on peut même se demander si William ne rêve pas secrètement que sa progéniture soit déjà en âge d’aller en boîte de nuit. Kate et lui ronfleraient enfin en toute tranquillité. Brice Moulin

À découvrir

Sur le même thème