France Dimanche > Actualités > William : Le futur roi a menti !

Actualités

William : Le futur roi a menti !

Publié le 22 novembre 2020

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Alors que les Britanniques se sont reconfinés, l'on apprend que le prince William a été durement touché par la maladie en avril dernier. Et qu'il l'a caché…

Tandis qu'une grande partie des pays occidentaux surfent sans allégresse sur la deuxième vague de l'épidémie de Covid19, un peu partout sur la terre de la « Perfide Albion », on est sous le choc ! Il y a quelques jours en effet, les sujets de Sa Très Gracieuse Majesté, reconfinés depuis ce 5 novembre, ont appris dans le journal The Sun, que selon des sources proches du palais de Buckingham, le prince William aurait été touché par le virus en avril dernier, à peine quelques jours après son père !


Un secret étrangement bien gardé depuis sept mois, mais repris désormais par tous les médias anglais, dont les très sérieux The Guardian et la BBC. Une nouvelle incroyable qui sème le doute dans l'esprit des Britanniques sur la capacité du duc de Cambridge à monter un jour sur le trône et à régner à son tour à la place de sa grandmère ou de son père, Charles. Pourquoi le frère de Harry a-t-il menti, alors que son paternel, atteint juste avant lui, avait immédiatement annoncé qu'il avait contracté le virus ? Pourquoi se taire ainsi à rebours de tous les grands de ce monde, tels Boris Johnson, le Premier ministre anglais, et même plus récemment Donald Trump, qui n'ont pas caché à leurs concitoyens qu'ils étaient eux-mêmes souffrants ?

Selon nos confrères d'outre-Manche, le mari de Kate aurait pris la décision de rester discret sur son état de santé afin de ne pas angoisser davantage les Anglais, qui se faisaient déjà un sang d'encre face à la terrifiante propagation du virus, mais aussi pour le prince de Galles, âgé de 71 ans, frappé de plein fouet par la pandémie et qui luttait pour sa vie : « Il se passait des choses importantes et je ne voulais pas inquiéter tout le monde », aurait confié l'époux de Kate pour expliquer son attitude.

C'est au manoir d'Anmer Hall, dans le Norforlk, que le fils de Charles a traversé cette douloureuse épreuve, soutenu par son épouse et, bien sûr, pris en charge par l'équipe médicale du palais. Une terrible expérience pour celui qui souffrait sans relâche mais était bien décidé à ne pas révéler ses difficultés ! Il faut dire que le pauvre William a été très durement atteint par le coronavirus qui l'a laissé sur le flanc : « Il l'a mis K.-O. pendant six jours, a confié un proche de Buckingham. À un moment donné, il avait du mal à respirer, donc évidemment tout le monde autour de lui était assez paniqué. »

Malgré son indéniable faiblesse physique et son état qui devenait de plus en plus préoccupant, le prince de 38 ans n'a rien laissé paraître et a tenu à poursuivre ses engagements, allant jusqu'à passer pas moins de quatorze coups de téléphone et appels en vidéo au cours de cette période difficile sans que quiconque ne décèle son mal-être ! Mais si c'est probablement en toute bonne foi que le fils de Diana a souhaité garder le secret, de nombreuses voix s'élèvent aujourd'hui pour critiquer l'attitude jugée irresponsable de celui qui est le deuxième dans l'ordre de succession au trône d'Angleterre : « Si un futur souverain contracte une maladie potentiellement mortelle pendant un confinement mondial, et que ceux qui l'entourent ne le divulguent pas, cela soulève de sérieuses questions quant à savoir si nous pouvons faire confiance à tout ce que lui ou ses conseillers nous racontent », s'est indigné, sur Twitter, le journaliste spécialiste de la royauté Richard Palmer.

Et ce correspondant royal du Daily Express à Londres de critiquer vertement les raisons qui auraient poussé William à se taire : « Si Boris Johnson, Keir Starmer, Emmanuel Macron, Angela Merkel, Donald Trump ou Joe Biden avaient dissimulé un test positif au Covid-19, personne ne les aurait félicités de “n'avoir pas voulu inquiéter les gens” ! » Quand on sait que, pour les Anglo-Saxons, il n'y a pas pire pêché que le mensonge, on peut sans peine imaginer le tollé que cette révélation a provoqué en Grande-Bretagne… De quoi faire chuter considérablement la cote du duc de Cambridge qui jouissait jusque-là d'une grande affection, voire d'une immense admiration de la part des sujets de la Couronne !

Selon une source proche de la famille royale, William est conscient de l'extrême gravité de cette épidémie mondiale qui a déjà fauché de trop nombreuses vies, et brisera à long terme l'économie des nations : « Il se rend compte que n'importe qui peut contracter cette maladie, et sait combien il est impératif de prendre ce deuxième confinement au sérieux. » Mais pour l'heure, le prince lui-même ne s'est pas exprimé publiquement sur ce regrettable secret, et cette question pourrait bien, par son silence, devenir un Williamgate…

Clara MARGAUX

À découvrir