France Dimanche > Actualités > Yannick Noah : Il marche sur les traces d’Antoine !

Actualités

Yannick Noah : Il marche sur les traces d’Antoine !

Publié le 12 octobre 2019

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Yannick Noah

Yannick Noah, qui sort son 12e album, vit depuis deux ans et demi sur un bateau avec sa compagne et son fils de 15 ans.

Cela fait cinq ans qu’il n’avait pas sorti d’album… En cette rentrée 2019, Yannick Noah nous revient enfin avec un disque plein de soleil, au titre qui donne envie de profiter de la vie et de larguer les amarres : Bonheur Indigo. Larguer les amarres, c’est justement ce que cet homme épris de liberté n’a pas hésité à faire il y a deux ans et demi ! Avec Isabelle Camus, sa compagne, et son petit dernier, Joalukas, 15 ans, le colosse de 1,93 m a, comme on dit, pris la mer et ne semble d’ailleurs pas près de la rendre ! « Je n’aime pas la routine, vient-il de confier au Parisien. J’aime explorer, aller dans un endroit où personne ne me connaît. Ça me stimule, me réveille. Et vivre sur un bateau, c’était le rêve fou de ma vie ! »

L’ex-champion de tennis aujourd’hui chanteur serait-il atteint de ce qu’on pourrait nommer le « syndrome Antoine » ? Voguer cheveux au vent sur les flots bleus, d’île en île à la rencontre des peuples du bout du monde, vêtu de chemises hawaïennes, se régalant de sa pêche, tout en grattant sa guitare à la veillée… il y a de quoi se demander si le virus de la navigation qui, en son temps, avait infecté l’ancien ingénieur devenu chanteur n’a pas aussi contaminé l’athlète aujourd’hui âgé de 59 ans !

Vous l’aurez rectifié de vous-mêmes, l’ex-capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis n’a vraiment rien à voir avec l’interprète des élucubrations. Mais, ce qui est sûr toutefois, c’est qu’à la manière de l’ex-égérie de l’opticien Atol, l’auteur de Saga Africa a totalement changé de vie et s’est en partie coupé de la France et du show-biz.

Pour se consacrer pleinement à cette nouvelle existence, celui que l’on ne peut décidément ranger dans aucune case a embarqué dans cette aventure deux êtres qu’il aime plus que tout : « J’ai eu la chance que ma femme “tripe” avec moi, le petit suit des cours par correspondance du Cned à bord, on vit un truc unique, a-t-il aussi expliqué dans les pages de notre confrère. Un luxe incroyable. Traverser l’Atlantique, passer un mois en Jamaïque avec mon fils sur les traces de Bob Marley, c’est fort ! Je sais que je suis un privilégié, mais on peut tous le faire un jour. » Et durant tout ce temps passé sur son embarcation, le musicien s’est attelé aussi à la préparation de son album : « J’ai travaillé la préproduction en mer, s’est-il dit à Télé 7 Jours. J’ai écouté des maquettes, travaillé sur des textes, pendant trois mois. Une fois le choix des titres fait, je suis rentré en studio. Ça tombait bien, Joalukas devait revenir à terre pour passer son brevet… qu’il a eu ! »


Au fait, d’où lui est venu cet engouement soudain pour la navigation ? Il est vrai que Monsieur Noah a toujours su prouver qu’il avait plusieurs cordes à son arc, passant avec le même talent du sport à la chanson, tout en s’investissant dans des associations caritatives telles Enfants de la terre, créée par sa maman en 1988 ou Fête le mur, qu’il a lui-même fondée en 1996 et qui aide les petits des quartiers défavorisés à s’éduquer par le tennis. Mais de là à quitter le plancher des vaches et de lever l’ancre pour le lointain, vous avouerez que ce revirement est du genre… salé ! En réalité, l’idée d’opérer ce nouveau départ et l’envie de prendre la barre d’un voilier ne sont pas si soudaines, comme il l’a encore confié : « J’ai toujours aimé le calme, les navigateurs, la solidarité de ces gens. Quand on se croise, on se dit bonjour, comme les motards. » Et Yannick Noah d’ajouter : « Je n’ai plus de parents, j’ai perdu des potes, mes 60 balais arrivent vite, mes quatre grands ont leur vie [Joakim, 34 ans, Yéléna, 33 ans, Eleejah, 23 ans, Jenaye, 22 ans, ndlr]. C’était le moment ! » Et pour être heureux au fil de l’eau, le Sedanais qui a connu la gloire et la fortune n’a plus besoin de grand-chose : « Sur le bateau, j’ai mes bouquins, mes disques, deux paréos, trois maillots de bain, deux t-shirts et la liberté », a-t-il déclaré.

N’allez tout de même pas croire qu’il a définitivement largué les amarres, même s’il reconnaît : « Je vais avoir du mal à revenir, en tout cas habiter dans une maison. J’adore ma case dans les Yvelines, mais une fois qu’on est rentré… » En avril 2020 en effet, pour la plus grande joie de ses fans, la star fera escale sur la terre ferme. Il partira en tournée, puis se produira entre autres à l’Olympia les 11, 12 et 13 décembre 2020.En attendant de pouvoir aller l’applaudir à tout rompre, laissons le beau Yannick nous faire rêver, et nous donner envie de plonger dans son Bonheur indigo !

Clara MARGAUX

À découvrir