France Dimanche > Actualités > Yannick Noah : Touché par une maladie psychique !

Actualités

Yannick Noah : Touché par une maladie psychique !

Publié le 13 juin 2019

Après des années de silence, il révèle ne connaître que trop bien les terribles symptômes des troubles mentaux…

Ancien vainqueur de Roland Garros et chanteur émérite, l’homme de 59 ans s’est construit un moral d’acier aux travers de ces expériences professionnelles fortes en émotion. Une réalité qui ne l’empêche pas d’être touché de très près par les maladies mentales…

Dans les colonnes du Parisien le 9 juin dernier, le célèbre interprète de « Ose » a, en effet, révélé ne connaître que trop bien les conséquences des troubles psychiques. Et pour cause : elles font parties intégrante de son quotidien.

Sans révéler son nom, le bientôt sexagénaire a, en effet, confié qu’un de ses proches était lui-même atteint d’une maladie psychique. Cette révélation surprenante intervient en marge de la soirée Psychodon qui a eu lieu le 12 juin dernier et qui avait pour objectif d’attirer l’attention du public sur ces pathologies. Sensibilisé à cette cause depuis bien des années, Yannick Noah a accepté d’en devenir le parrain aux côtés d’autres stars comme Chimène Badi ou Princess Erika.  

Affiche de Psychodon

Car s’il a longtemps preservé ce secret dans le cocon familial, l’artiste a changé son fusil d’épaule après sa rencontre avec Didier Meilleran, l’organisateur de l’événement et auteur du livre « La Poire en bois : grandir avec un frère schizophrène », « En discutant avec Didier, en lisant son livre, cela fait écho. J’ai ressenti tout ce que je pouvais vivre, les difficultés qu’il y a à en parler, à trouver les bons mots, les bons moments, la bonne personne, raconte-t-il. C’est la première fois de ma vie que j’évoquais avec quelqu’un de l’extérieur mon souci. »

Son nouvel engagement désormais ? Mettre fin au tabou qui entoure ces malades. « C'est pour cela que je participe au Psychodon. Si cela peut créer un déclic, un élan, tant mieux », a-t-il confié tout en dénonçant un « manque d'informations » et « beaucoup d'ignorance ». Dans son entretien pour le Parisien, ce père de cinq enfants a également tenu à rappeler que si ces maladies sont difficiles à gérer pour les proches, ce sont les malades « qui souffrent le plus ».

Estelle LAURE

À découvrir