France Dimanche > Actualités > Yves Duteil : Sa femme a surmonté un cancer !

Actualités

Yves Duteil : Sa femme a surmonté un cancer !

Publié le 3 juin 2021

.photos:bestimage
© BESTIMAGE -

Dans son autobiographie qui vient de sortir, Yves Duteil raconte le courageux combat de son épouse Noëlle contre la maladie…

En 1977, la carrière d'Yves Duteil rencontre un tournant inattendu avec l'album Tarentelle, et un titre devenu légendaire : Prendre un enfant. Après avoir rongé son frein durant des années en première partie de vedettes comme Joe Dassin, Claude François ou Hugues Aufray, il connaît enfin la consécration. Deux ans auparavant, l'artiste – aujourd'hui âgé de 71 ans – avait fait la connaissance de Noëlle, la femme de sa vie.


Un coup de foudre retentissant, comme il le raconte dans son autobiographie Chemins de liberté, qui vient de sortir aux éditions de l'Archipel et qu'il dédie à celle qui lui a dit « oui » en juin 1975. « Chacune de mes chansons a son histoire. Tu es au cœur de toutes », lui écrit-il ainsi dans un élan d'amour. Au moment où il n'y croyait plus, c'est la jolie brune devenue sa muse qui va lui redonner confiance. Noëlle lui conseille de tout reprendre à zéro en tirant un trait sur les galères. « On a commencé à s'organiser, à proposer des récitals beaucoup plus modestes, où il y avait cinquante personnes mais qui venaient pour moi », se rappelle-t-il. Et ce retour à l'essentiel porte ses fruits. Regonflé à bloc, le chanteur compose Prendre un enfant, un succès phénoménal.

« Sans ma femme Noëlle, je n'aurais jamais fait cette carrière », explique-t-il. Après plus de quarante-cinq ans de mariage, les tourtereaux, heureux parents d'une fille prénommée Martine, ne se quittent que rarement. Néanmoins, il y a quelques années, leur belle histoire a bien failli se terminer de façon tragique. En 1999, quelques mois après la naissance de Toussaint, leur petit-fils, une épreuve terrible s'abat sur ce couple fusionnel : Noëlle apprend qu'elle a un cancer.

Découragée à l'idée de devoir affronter des soins très lourds, elle envisage dans un premier temps de se tourner vers les médecines parallèles. Mais face à son refus de « passer à la moulinette du traitement classique », un ami oncologue va trouver les mots pour la faire changer d'avis car la maladie a déjà gagné du terrain. « Il n'y a pas d'alternative à la chimio ou aux rayons. À l'heure actuelle, il n'y a que ça. Tu fonces, après je te répare. Courage », lui annonce-t-il franchement. Noëlle entame alors son long combat contre ce mal « qui fait si peur », comme le note Yves. Le couple se rend à l'institut Curie, le centre de référence dans le traitement du cancer, situé à Saint-Cloud (92), où officient les plus grands experts.

Mais dès la première consultation avec un spécialiste, c'est la douche froide. On lui apprend que son cas est grave et qu'il « faut opérer d'urgence, le lundi suivant ». En se rendant au bureau des admissions, le couple croise des femmes qui dissimulent leurs crânes chauves sous des foulards imprimés… Noëlle, soutenue par Yves, se lance avec bravoure dans la bataille.

C'est ensemble qu'ils vont affronter le protocole de soins décidé par les cancérologues. « Le parcours a été difficile, semé d'angoisses, de souffrances, à l'image de celui des milliers de malades qui doivent traverser cette épreuve. Comme eux, nous avons suivi les itinéraires fléchés au sol qui conduisent, à travers le labyrinthe de l'hôpital, vers la chimiothérapie, la radiothérapie, le bloc, les contrôles… » se souvient Yves, avant d'ajouter : « Après la chirurgie et les premiers traitements lourds, Noëlle était écrasée de fatigue. »

Pour insuffler du courage à sa maman, leur fille lui rend visite avec son petit garçon. « Martine n'a eu de cesse de poser son bébé dans les bras de Noëlle. La force de vivre pour vaincre le mal », confie le chanteur. Désespéré à l'idée de perdre la femme de sa vie, il se met à prier et cet élan de spiritualité va l'aider à garder espoir. À son chevet, il écrit la chanson Pour que tu ne meures pas, qui figure sur l'album Sans attendre sorti en 2001. « J'ai prié jour et nuit, un Dieu que j'ignorais, pour qu'il te garde en vie. Je priais à genoux, pour qu'il te laisse à nous… », lui chantonne-t-il, au bord des larmes.

Un hymne déchirant à l'amour que Noëlle reçoit en plein cœur alors qu'elle se trouve dans un état critique. Entourée de son mari et de ses proches, elle parvient à triompher de ce cancer qui menaçait de l'emporter. « Noëlle a puisé la force de survivre pour nous. Pour surmonter la violence des traitements, elle se réfugiait dans un océan d'amour qu'elle voulait continuer à nous offrir », confesse Yves non sans admiration pour sa muse.

Une bien belle leçon de courage…

Valérie EDMOND

À découvrir

Sur le même thème