France Dimanche > Actualités > Adriana Karembeu : La vérité sur son bébé…

Actualités

Adriana Karembeu : La vérité sur son bébé…

Publié le 13 juillet 2018

adriana-karembeu-adriana

Enceinte de 8 mois, Adriana Karembeu a déjà choisi le nom de son bébé-miracle… Elle se livre !

« Ce bébé est une victoire », lâche la future maman de 46 ans dans les colonnes de « Gala » cette semaine.

Après de trop nombreuses années où les tentatives infructueuses se sont enchaînées, l’ancienne top model attend enfin son tout premier enfant.

« J’ai depuis très longtemps une idée de prénom », explique celle qui s’est mariée à Aram Ohanian en 2014, pourtant elle « n’a commencé à penser à avoir un enfant qu’il y a cinq ans ».

Dès lors, Adriana décide de prendre soin de son corps comme « d’un futur habitacle » : « J’ai fait des tests de fertilité, je me suis mise à manger sainement… », se souvient-elle…

Malgré toute la bonne volonté du monde, on ne peut malheureusement pas arrêter le tic-tac inlassable de l’horloge biologique…

Pour rattraper le temps perdu, celle qui ne s’est « pas vu vieillir » a dû avoir recours à la fécondation in vitro (FIV) : « Trois exactement, et à l’étranger parce que passé quarante-deux ans, en France, on n’a plus accès à cette méthode. Deux FIV n’ont rien donné. À chaque fois, quand j’ai lu les résultats négatifs de mon test de grossesse, cela m’a plongée dans un énorme abattement. […]« Ce n’était pas une souffrance, mais une épreuve, ça oui. Il fallait prendre des hormones, attendre les résultats, accepter les incertitudes. », se remémore-t-elle, aujourd’hui rassurée…

Un échec, deux échecs. À la troisième tentative, Adriana n’apprend plus à espérer mais à renoncer… « Avec Aram, nous en étions à considérer l’adoption ».


La libération est tombée inopinément, sans qu’elle s’y attende, sans que son compagnon ne puisse la voir venir. « J’étais à Paris et Aram était à Marrakech. Quand j’ai lu le résultat positif du test, j’ai essayé de rester calme. Je savais que ce n’était que le début. », explique la jeune quadragénaire, alors plus que consciente qu’un long chemin encore semé d’embûches lui barre encore la route de la maternité : « Je devais poursuivre mon traitement hormonal et surveiller mon taux d’hormones avec des prises de sang régulières. »

À part de nombreuses nausées matinales qui l’ont empêché de prendre les kilos nécessaires pour tenir au chaud son tout petit fœtus, le chemin sinueux qui devait l’emmener aux portes de la maternité s’est révélé moins tortueux que prévu : « À part quelques petits désagréments normaux », la grossesse s’est bien déroulée. « En dépit de la fatigue, des vertiges, je souris tout le temps et j’ai toujours la main sur mon ventre. J’adore cet instant », confie-t-elle, aux anges.

Enceinte de 8 mois, la belle souhaite ne rien laisser au hasard… Après avoir accouché de sa toute première petite fille miracle « en août au Centre hospitalier Princesse-Grace à Monaco » en compagnie de la future grand-mère et future nounou, toute la petite famille d’Adriana ira s’installer à Marrakech…

Là-bas, la petite fille dont Adriana a déjà choisi le nom, « Même si Aram aimerait qu’on trouve un plan B au cas où… », est aussi attendue que dans son cocon familial : « Il ne reste plus que le lit à monter, mais la décoration est blanche avec justes des petits trucs roses. »

A quelques jours de l’accouchement, Adriana prend le temps de « savourer tous les instants ». Trop consciente que c’est « [sa] première et dernière grossesse » …

Estelle LAURE