France Dimanche > Actualités > Céline Dion : Elle échappe à un attentat!

Actualités

Céline Dion : Elle échappe à un attentat!

Publié le 4 décembre 2019

.photos:bestimage
© BESTIMAGE Céline Dion

Alors que Céline Dion se trouvait à New York, sur le perron de son hôtel, la police est intervenue de justesse.

Du Courage… C’est le nom de son tout nouvel album, que la star est venue présenter à New York la semaine dernière. Un opus très attendu, à l’instar de ses apparitions en chair et en os. Comme à son habitude, Céline Dion n’a en effet pas hésité à aller à la rencontre de ses fans, bravant les inquiétudes que son entourage éprouve à chaque fois qu’elle se montre en public.

Quand on est un personnage aussi en vue, et qu’en plus, on s’expose d’une façon aussi claire, il est logique que les personnes qui vous aiment redoutent que le pire puisse arriver… D’ailleurs, ce jour-là, peut-être Céline aurait-elle dû écouter les oiseaux de mauvais augure. Car ce 16 novembre, la star a échappé de justesse à un attentat !

Elle avait en effet tenu à venir saluer tous ceux qui l’attendaient devant son hôtel new-yorkais, le Park Hyatt, où elle résidait. Au lieu de choisir une porte dérobée pour pouvoir sortir à sa guise et marcher le long des avenues de la Grosse Pomme, l’artiste avait décidé d’échanger avec tous ceux qui étaient venus pour elle…

Comme toujours, elle avait fait très attention à bien choisir sa tenue, pour ne pas décevoir ses fans… On sait qu’avec son styliste préféré, le beau Pepe Muñoz, Céline aime jouer avec les tissus et les formes, surprenant toujours plus par ses choix ambitieux. Ce jour-là, elle avait jeté son dévolu sur un ensemble qui lui allait à la perfection : pantalon en cuir effet crocodile, chaussures en cuir, et deux sacs d’une marque prestigieuse, en cuir eux aussi…


Si l’on ne peut nier que sa fine silhouette faisait merveille dans ces vêtements, l’une des personnes présentes sur le perron de l’hôtel ne semblait pas penser de la même façon… Le look total cuir de la star a dû lui déplaire au plus haut point… Car soudain, la police new-yorkaise est intervenue pour interpeller un homme très agité, dont l’attitude leur a semblé louche… Comme l’a rapporté le Daily Mail, cet inconnu venu à la rencontre de Céline portait tatoué sur le visage et la main gauche le terme « vegan ». Ce mot anglais, vous le savez, signifie en gros « végétalien », c’est-à-dire ceux qui ne consomment aucun produit issu du monde animal. Ces vegans se refusent à utiliser à quelque fin que ce soit tout élément émanant de bêtes qui auraient eu à souffrir de l’exploitation ou de la cruauté des hommes.

De ce fait, pas question pour eux de se servir d’une substance testée sur des animaux, ni de porter de la soie naturelle, issus des vers à soie, voire de se réchauffer avec un pull en laine… Évidemment, le cuir, tiré de la peau des animaux, est au premier rang de ces matières honnies par les vegans !

Aussi, ce jour-là, il est fort possible qu’en l’absence d’une intervention de la police, l’homme qui militait apparemment pour cette philosophie vegan aurait pu se montrer particulièrement violent envers elle !

D’ailleurs, en juillet 2017, la diva avait déjà été violemment critiquée pour avoir revêtu une ample redingote en python ! L’organisme de défense des animaux PÉTA s’était insurgé contre cette tenue. « Un manteau en peau de serpent représente la mort de plusieurs de ces animaux, que l’on tue en les clouant à des arbres ou en leur pompant de grandes quantités d’eau dans le corps pour relâcher leur peau avant de les écorcher, souvent alors qu’ils sont encore vivants », avait alerté son porte-parole.

Suite à ce message, Céline avait opté pour une salopette en faux cuir, ce qui avait ravi les amis des animaux…

Mais, en ce 16 novembre, c’est bien le choix d’un ensemble en cuir véritable qu’à fait la chanteuse, au risque de s’exposer à une agression. Qu’a-t-elle pensé, quand elle a compris que l’homme qui la menaçait avait été emmené par la police et placé en garde à vue ? A-t-elle pris la mesure des dangers auxquels s’exposent les personnages publics, qui ont à cœur de maintenir un contact humain avec ceux qui les aiment ?

Peut-être cette scène vécue à New York, au milieu de la foule, a-t-elle rappelé à la mémoire de l’artiste de douloureux souvenirs. Elle a en effet raconté à notre confrère Le Parisien du 19 novembre, ces moments difficiles qui l’ont profondément marquée. « À l’école, j’ai été un peu harcelée ou plutôt intimidée », a-t-elle confié. À cette époque, un garçon lui jetait des boules de neige en la menaçant : « Si tu ne m’amènes pas des pommes et des oranges cet après-midi, je vais te cogner », lui avait-il intimé ! Face à cette violence, Céline avoue avoir été terrorisée ! « J’ai eu super peur », a-t-elle encore expliqué au Parisien.

Fort heureusement, sa mère a remarqué que l’enfant avait pris des fruits, et l’a interrogée… La petite s’est mise à pleurer et a expliqué ce qui se passait. C’est son père qui l’a ensuite accompagnée à l’école, et a réglé l’affaire. Le jeune garçon a fait ses excuses, et il n’y a plus jamais eu de souci.

De cette expérience, Céline a tiré une philosophe : « J’encourage les gens de tous les âges à parler, quel que soit leur problème, a-t-elle encore dit. Il ne faut pas accepter l’inacceptable, il faut toujours chercher de l’aide »…

On ne peut qu’applaudir à ces paroles de sagesse. Mais seront-elles entendues par ses détracteurs ?

Laurence PARIS

À découvrir