France Dimanche > Actualités > Christophe Dechavanne : Une belle victoire contre la maladie !

Actualités

Christophe Dechavanne : Une belle victoire contre la maladie !

Publié le 13 février 2019

Cela fait 31 ans que l’animateur Christophe Dechavanne lutte corps et âme contre ce terrible fléau…

S’il n’a pas encore gagné la guerre, Christophe Dechavanne a certainement remporté une bataille.

C’est en 1988 que son terrible combat contre la maladie commence. À l’époque, le virus du Sida – pour ne citer que lui – se répend comme une trainée de poudre dans le monde entier.

Thierry Le Luron en 1986, Jacques Demy en 1990 et Freddy Mercury en 1991 – nombreuses sont ses premières victimes.

À cette époque, celui qui anime « Ciel, mon mardi ! » (TF1) ne peut rester insensible à tant de souffrance… « En pleine épidémie de Sida, il m'a semblé essentiel d'utiliser cet outil formidable qu'est la télévision pour informer sur les méthodes de prévention de la maladie et l'usage du préservatif. C'était ma responsabilité d'homme et de citoyen », confiait-il bien des années plus tard au site pausesante.fr. Et d’ajouter : « Savoir que l’amour peut donner la mort m’est insupportable ».

Depuis, il n’a cessé de lutter pour que les préservatifs chargés de protéger des maladies sexuellement transmissibles soient proposés à des prix abordables.


En 1992, il était d’ailleurs à l’origine de la très célèbre campagne « Sortez couverts » qui proposaient un préservatif à un franc. Puis, il a ensuite soutenu l’opération de l’association « Croix verte et ruban rouge » qui propose à la vente des boites de douze préservatifs à 2 euros – soit 20 centimes, l’unité - dans plus de 5 000 pharmacies française.

Après 31 ans de lutte acharnée, ses efforts viennent enfin d’être durablement récompensés. La ministre de la santé Agnès Buzyn a annoncé que les préservatifs allaient enfin être remboursés par la sécurité sociale, sur présentation d’une ordonnance de médecin. Une annonce qui est parue dans le journal officiel fin-novembre.

Si sa guerre contre les MST n’est pas encore terminée, cette réforme laisse à penser que le temps de l’amour n’est peut-être plus si loin…

Estelle LAURE

À découvrir