France Dimanche > Non classé > Jean-Louis Trintignant : Ne savait pas qu'il pourrait sortir si vite

Non classé

Jean-Louis Trintignant : Ne savait pas qu'il pourrait sortir si vite

Publié le 12 octobre 2007

Jean-Louis Trintignant a été sous le choc en apprenant que le meurtrier de sa fille pourrait sortir si vite de prison.«Marie, c'était tout d'abord une complicité. Elle était magnifique, c'était ma meilleure amie, la personne que j'aimais le plus au monde. » Dans ces mots, c'est toute la fierté d'un père qui est dite. Celle de Jean-Louis Trintignant pour Marie qui, hélas , l'a « abandonné » le 1er août 2003. Avec elle, il partageait tout. Même le théâtre , puisqu'ils s'étaient retrouvés sur les planches pour savourer ensemble les vers d'Apollinaire ou jouer Conversations sur un quai de gare, une pièce écrite par Samuel Benchetrit, l'ex-mari de la comédienne...

->Voir aussi - Jean-Louis Trintignant : Soudain son scooter est parti dans le décor !

Sous le choc

Alors, en apprenant que Bertrand Cantat risquait de sortir bien avant les huit années de prison qu'il devait purger pour la mort de sa fille, Jean-Louis Trintignant a d'abord été sous le choc. C'est au détour d'une interview qu'il donnait à La Tribune - Le Progrès que la journaliste lui a révélé l'information . « Je ne savais pas qu'il pourrait sortir si vite, a-t-il répondu , interloqué . Je me fiche que Cantat ait pris plus ou moins de prison, de toute façon , ça n'aurait pas fait revenir Marie. Mais rester si peu en prison, c'est presque un encouragement à tuer sa femme !» Pour celui qui était jusque-là resté discret, cette fois, c'en

est trop ! Au-delà de la douleur , on sent de l'écoeurement . Un sentiment d'injustice face à cette peine déjà purgée , alors que sa peine à lui ne s'éteindra jamais... Du coup, Jean-Louis en vient à se demander s'il ne faudrait pas réformer le système judiciaire... « Si c'était puni plus gravement , je suis sûr qu'il y aurait moins de drames comme celui-là . Je connais un autre type qui a tué sa conjointe et qui a pris deux ans de prison. [...] Quand on dit qu'il faut lutter contre la violence dans le couple , je crois quand même que la première chose à faire est de punir les gens qui font ça ...»

Animosité

Pourtant, l'acteur n'a pas, ou n'a plus, vraiment d'animosité contre le responsable de la mort de sa fille. Au début , il le trouvait même assez sympathique, plutôt séduisant et timide. « On ne peut pas imaginer qu'un gars comme lui tue quelqu'un », avoue-t-il . Voilà sans doute pourquoi le chanteur a été condamné pour « homicide involontaire » à huit ans de prison. Et qu'il pourrait bénéficier aujourd'hui d'une remise de peine. Quant à le voir revenir sur le devant de la scène , Jean-Louis Trintignant ne semble pas en voir vraiment l'intérêt : « Si c'est un type bien, il devrait sortir et se faire oublier. Au début , je pensais qu'il allait se suicider », explique-t-il . Peut-être juste parce que, le voir sur les couvertures de magazines , ou sur les affiches de ses concerts, ce serait trop difficile à supporter sans penser immédiatement à sa fille, et aux sentiments qu'elle avait ( hélas ) pour lui...

Valérie DUBREUIL

À découvrir

Sur le même thème