France Dimanche > Non classé > Super mamie : Viviane n’avait pas prévu de s’inscrire !

Non classé

Super mamie : Viviane n’avait pas prévu de s’inscrire !

Publié le 28 octobre 2016

Cadre de chez Kodak à la retraite, Viviane, Super Mamie de Basse-Normandie était venue soutenir sa sœur et c’est elle qui a remporté l’écharpe !

C’est au casino de Bagnoles-de-l’Orne (60) dimanche dernier, que Fabienne Ollier a donné le coup d’envoi de la 21e édition de son concours. Viviane Jeanne, 68 ans, a remporté le titre de Super Mamie de Basse-Normandie. Elle a fait l’unanimité auprès du jury comme du public venu soutenir les six concurrentes en lice.
« Elle s’est inscrite au dernier moment, pour remplacer une candidate qui a dû déclarer forfait à cause d’un deuil », nous a dit la présidente du comité. Quand je lui ai remis l’écharpe récompensant la gagnante pour l’Orne, je ne savais pas qu’elle habitait dans le Calvados. Ces deux départements appartenant à la même région, j’ai donc décidé que Viviane était élue Super Mamie de Basse-Normandie. »
Elle n’a pas volé sa victoire. « J’étais venue pour soutenir ma sœur Chantal, je n’avais rien préparé. J’ai relevé le défi pour m’amuser, nous a-t-elle expliqué. J’ai improvisé un sketch et le public a suivi. »

--> Lire aussi : Super Mamies 2016 : Une semaine à La Palmyre !

Viviane a été cadre chez Kodak. Elle a travaillé pour la maison mère à Caen pendant trente-six ans.
« J’ai commencé au bas de l’échelle, à la chaîne, je collais des films argentiques pour en faire des “galettes”, et j’ai fini comme responsable des relations clientèle. J’ai un fils de 44 ans, qui habite Paris, Stéphane, et un petit-fils, Arthur, 9 ans et demi. Avec mon mari, dont je suis séparée depuis huit ans, nous avons habité pendant trente ans à Neuilly-le-Malherbe. J’habite aujourd’hui seule à Hermanville-sur-Mer. Pour combler le vide laissé par mon travail qui me faisait vivre à 100 000 volts, je m’adonne à ma passion pour la peinture à l’huile. J’ai une cabine sur la plage de Luc-sur-Mer, où je m’installe pour peindre des fleurs et la Grande Bleue. Mon petit-fils m’accompagne. Cet été, il a vendu une toile à des Anglais. Il les a fait rire avec son accent parisien. Je ne sais pas combien il leur a demandé, mais il mis l’argent dans sa poche ! », sourit-elle.
Viviane est devenue l’une des figures de Luc-sur-Mer, les touristes s’arrêtent pour admirer son travail. « J’ai toujours aimé le contact. Et cette activité me permet de rencontrer des gens. »

Dominique PRÉHU

À découvrir