France Dimanche > Non classé > Téléthon 2015 : Toute une commune mobilisée !

Non classé

Téléthon 2015 : Toute une commune mobilisée !

Publié le 4 décembre 2015

TÉLÉTHON 2015 : LES 4 ET 5 DÉCEMBRE Comme chaque année, de nombreuses villes vont proposer des animations étonnantes et des communes vont contribuer à faire avancer la recherche sur les maladies génétiques, grâce au Téléthon. Les habitants de Beuzeville-la-Grenier, petit village de Haute-Normandie, sont déjà sur le pied de guerre…  TÉLÉTHON 2015 : LES 4 ET 5 DÉCEMBRE Comme chaque année, de nombreuses villes vont proposer des animations étonnantes et des communes vont contribuer à faire avancer la recherche sur les maladies génétiques, grâce au Téléthon. Les habitants de Beuzeville-la-Grenier, petit village de Haute-Normandie, sont déjà sur le pied de guerre…TÉLÉTHON 2015 : LES 4 ET 5 DÉCEMBRE Comme chaque année, de nombreuses villes vont proposer des animations étonnantes et des communes vont contribuer à faire avancer la recherche sur les maladies génétiques, grâce au Téléthon. Les habitants de Beuzeville-la-Grenier, petit village de Haute-Normandie, sont déjà sur le pied de guerre…TÉLÉTHON 2015 : LES 4 ET 5 DÉCEMBRE Comme chaque année, de nombreuses villes vont proposer des animations étonnantes et des communes vont contribuer à faire avancer la recherche sur les maladies génétiques, grâce au Téléthon. Les habitants de Beuzeville-la-Grenier, petit village de Haute-Normandie, sont déjà sur le pied de guerre…TÉLÉTHON 2015 : LES 4 ET 5 DÉCEMBRE Comme chaque année, de nombreuses villes vont proposer des animations étonnantes et des communes vont contribuer à faire avancer la recherche sur les maladies génétiques, grâce au Téléthon. Les habitants de Beuzeville-la-Grenier, petit village de Haute-Normandie, sont déjà sur le pied de guerre…TÉLÉTHON 2015 : LES 4 ET 5 DÉCEMBRE Comme chaque année, de nombreuses villes vont proposer des animations étonnantes et des communes vont contribuer à faire avancer la recherche sur les maladies génétiques, grâce au Téléthon. Les habitants de Beuzeville-la-Grenier, petit village de Haute-Normandie, sont déjà sur le pied de guerre…Comme chaque année, de nombreuses villes vont proposer des animations étonnantes et des communes vont contribuer à faire avancer la recherche sur les maladies génétiques, grâce au Téléthon. Les habitants de Beuzeville-la-Grenier, petit village de Haute-Normandie, sont déjà sur le pied de guerre…

Malgré les attentats du 13 novembre, le Téléthon se déroulera, comme prévu, les 4 et 5 décembre prochains. Une bonne nouvelle pour les familles touchées par ces maladies et pour tous ceux qui se mobilisent pour faire avancer la recherche. C’est le cas notamment des habitants de Beuzeville-la-Grenier, une commune d’un millier d’âmes en Haute-Normandie qui, pour la vingt-cinquième année consécutive, a prévu de nombreuses animations reliées à cet événement.

« À l’origine, c’est le Club cycliste et pédestre beuzevillais (CCPB), autour de Michel Bertois, Daniel Levasseur et Jean-Marie Lasnier, qui a eu l’idée de fédérer ses adhérents pour la bonne cause, raconte Gérard Bertois, chargé de l’administration et de la communication de cette manifestation.

Au départ, en 1991, une seule animation était proposée : un relais pédestre de 5 km autour du village. La première année, la récolte fut modeste avec 411 €. En 2014, vingt-trois ans plus tard, nous avons collecté près de 38 000 € », s’enthousiasme ce responsable. Les recettes considérables de la ville lui ont d’ailleurs valu d’être élue ambassadrice du Téléthon en 2008.

Il faut dire que ces Normands au grand cœur ne manquent pas d’imagination pour attirer les habitants et même ceux des communes alentour : « Nous définissons chaque année un thème autour duquel toutes les manifestations s’articulent. Après les corsaires, puis l’Ouest américain, nous avons eu l’an dernier Alice au pays des merveilles », se souvient cet ancien gestionnaire comptable aujourd’hui retraité.

« Nous avons reconstitué le château féodal de la commune en grandeur nature, avec une structure métallique montée sur roulettes entourée avec des emballages d’œufs. Une autre fois, nous avons construit une réplique de l’église avec des boîtes de médicaments. Ces projets créatifs nous permettent de mobiliser et d’associer la population à ce grand rendez-vous. »

Baby-foot géant

Cette année, suite à la réforme territoriale et à la fusion des régions, les organisateurs ont choisi de mettre la Normandie à l’honneur. « Nous allons reproduire le Mont-Saint-Michel et ses remparts devant la salle des fêtes sur 20 mètres de long et 12 de haut et, nous y tirerons un feu d’artifice ! Nous comptons aussi reproduire un drapeau [normand] constitué de mille personnes disposées sur une surface de 400 m2 ».

Aujourd’hui, en plus du CCPB, la plupart des élus et associations du village participent : l’atelier de scrapbooking (des cahiers associant textes, collages et photos), les clubs de pétanque, de badminton, du troisième âge, de football et de pêche à la ligne, ainsi que la chorale. L’Association vie et culture en vallée du Commerce (AVEC) réalise le son et lumière de l’abbaye du Valasse, ainsi que le feu d’artifice. Et de nombreux particuliers apportent leur concours.

« C’est un travail collectif », insiste Gérard Bertois, dont l’épouse, le frère et les amis s’investissent à fond dans cette aventure. « Nous avons la chance d’être en bonne santé. Nous souhaitons, avec nos modestes moyens, donner un coup de pouce aux familles touchées par ces maladies et à la recherche. »

Pour ce faire, la ville met un véhicule et ses infrastructures (l’atelier municipal, les salles des fêtes et le gymnase intercommunal) à la disposition des bénévoles. « Nous récupérons matériaux, fournitures… » Sonia Lebaron gère la restauration et démarche les grandes et moyennes surfaces de la région pour collecter à moindres frais des denrées alimentaires servies au cours des repas, eux aussi thématiques.

Cette année, le programme sera aussi riche et varié qu’à l’accoutumée, avec trois trails (courses dans la nature) de 24, 42 et 82 km qui réuniront cinq cents coureurs, une compétition équestre au cours de laquelle s’affronteront quatre-vingts cavaliers et un baby-foot humain (les joueurs sont attachés par les mains à une structure gonflable géante et manipulés à l’aide d’une corde par d’autres volontaires), initiative qui avait connu un vif succès en 1999.

Sont aussi proposés : balade nocturne avec une pause fondue au chocolat, promenades en calèche et en quad, animations musicales, envol de mont­golfières et atelier Zumba…

Les commerçants jouent aussi pleinement le jeu : le garagiste propose un lavage de voitures, la coiffeuse organise un atelier création destiné aux enfants et le boucher, lui, offre un panier garni de Noël. Les écoliers, eux, exposent leurs dessins et maquettes d’animaux de race normande.

Autant d’initiatives originales qui devraient permettre aux organisateurs de réunir, espérons-le, autant de dons que les années précédentes. Et de divertir petits et grands tout en les associant à une bonne cause, le Téléthon.

Pour en savoir plus sur le Téléthon de Beuzeville-la-Grenier :
www.mairiebeuzevillelagrenier.fr
Page Facebook : telethon-beuzeville-la-grenier

Marc LavoineMarc Lavoine, un artiste chanteur au grand cœur

Après Patrick Bruel et Garou, c’est au chanteur Marc Lavoine qu’il revient de parrainer la 29e édition du Téléthon. Lors de la conférence de presse du 4 novembre, l’auteur-compositeur et interprète a eu une belle formule pour présenter la manifestation : « La maladie isole, le Téléthon relie. […] Dans une société fragmentée, les moments où on se met en mouvement ensemble sont rares. » Le quinquagénaire aux yeux revolver s’est aussi dit « très ému et impressionné » par sa visite, en octobre, du Généthon, centre de recherche financé par l’AFM (Association française contre les myopathies), à Évry. « Les malades savent qu’ils ne sont pas seuls, ils savent qu’on s’occupe d’eux ! ». Promesse tenue les 4 et 5 décembre !

SethiGrâce au Téléthon, Sethi est en vie

Le 6 juin 2010, Azizah, jeune maman de 23 ans, donnait naissance à Sethi. Âgé de quelques mois seulement, l’enfant multiplie les infections et saignements inquiétants. Un an plus tard, les médecins diagnostiquent un syndrome de Wiskott-Aldrich, un déficit immunitaire très rare qui touche un garçon sur 200 000 et contre lequel aucun traitement n’existe. Azizah consacre alors toute son énergie à combattre la maladie et à rendre la vie de son fils aussi agréable que possible. Après trois ans d’hospitalisations et de transfusions, Sethi participe à un essai de thérapie génique mené par le Généthon, le laboratoire de l’AFM-Téléthon, à Évry. Aujourd’hui, si le jeune garçon reste fragile, il se porte bien, et sa vie n’est plus en danger. Cette année, Sethi et ses proches font partie des quatre familles ambassadrices, qui prouvent, une fois de plus et s’il en était besoin, toute l’utilité du Téléthon.

Comment faire un don

• Par téléphone : 3637 (0,15 €/min)
• Par Internet : don.telethon.fr
• Par courrier : AFM-Téléthon-Internet, BP 83637, 16954 Angoulême Cedex 9.

Florence Heimburger

À découvrir

Sur le même thème