France Dimanche > Témoignages > “Aidez-moi à rendre le sourire à ma fille !”

Témoignages

“Aidez-moi à rendre le sourire à ma fille !”

Publié le 2 septembre 2013

Martine, Taverny (Val d'Oise)

Stéphanie, 34 ans, est défigurée. Sans la moindre dent, la malheureuse ne peut plus mâcher, et encore moins sourire… Avec un courage à toute épreuve, Martine, sa maman, se bat pour qu’elle puisse retrouver une vie (presque) normale.

« Ma fille est atteinte du syndrome de l’X fragile, une maladie génétique proche de la trisomie 21, qui occasionne un retard important : physiquement et mentalement, elle ne fait pas absolument pas son âge… Et comme elle vit dans le stress et l’angoisse en permanence, elle peut aussi se montrer caractérielle. C’est pour cette raison que les médecins ont eu beaucoup de mal à la soigner.

Quand elle a eu ses problèmes de dents, ses derniers n’ont rien trouvé de mieux que de toutes les lui arracher ! Aujourd’hui, elle n’en a plus une seule… L’origine vient certainement de son retard de croissance. Pendant des années, en effet, Stéphanie a eu du mal à grandir. Elle devait même porter un corset. Puis, à l’âge de 20 ans, elle s’est mise à pousser d’un seul coup jusqu’à mesurer 1,80 mètre ! Cette croissance soudaine lui a causé une importante déformation faciale. Ses gencives sont très abîmées, et il faudrait désormais reconstruire entièrement la crête osseuse.

L’objectif est de lui poser dix implants, de façon à pouvoir lui reconstruire une dentition digne de ce nom. Mais une telle opération coûte très cher : il faut en effet compter environ 18.000 euros, dont 3.000 seulement sont remboursés par la Sécurité sociale et la mutuelle.

Raillée

Je suis une mère célibataire en arrêt maladie depuis cinq ans, et Stéphanie ne perçoit que 500 euros par mois… En effet, en termes d’évaluation du handicap, ma fille ne se situe qu’entre 50 et 79 %. Si elle franchissait la barre des 80 %, son invalidité serait reconnue… et prise en charge ! Mais là, nous sommes livrées à nous-mêmes. Comment voulez-vous que l’on s’en sorte ? C’est impossible ! Et pourtant, il nous faut absolument trouver une solution : ne pouvant pas mâcher correctement ses aliments, Stéphanie s’est mise à grossir, et maintenant elle est en surpoids. Et socialement, c’est aussi une barrière terrible ! En effet, elle travaillait dans une cantine scolaire, mais à cause de l’aspect de sa bouche, elle n’y est plus la bienvenue. Devant des enfants, ça faisait très mauvais effet… Quant aux moqueries, comme vous pouvez l’imaginer, c’est son lot quotidien.

Aujourd’hui, je lance un appel au secours. Que tous ceux qui peuvent m’aider, de quelque façon que ce soit, se manifestent. Car l’opération est programmée en octobre, mais à ce jour, nous n’avons pas les moyens de la payer… Ma fille peut travailler, faire ses courses, aller à la banque, avoir un petit copain, être heureuse… Malgré sa maladie, même si elle aura toujours besoin de plus d’attention que les autres, elle peut mener une existence à peu près normale. Mais sans son sourire, ce ne sera jamais pareil. »

Propos recueilli par Florian Anselme

À découvrir

Sur le même thème