France Dimanche > Témoignages > André-Joseph Bouglione : “Je rêve d’un cirque nouveau, sans animaux !"

Témoignages

André-Joseph Bouglione : “Je rêve d’un cirque nouveau, sans animaux !"

Publié le 15 mai 2018

1

André-Joseph Bouglione, ex-dompteur de tigres de la célèbre famille Bouglione, a décidé d’abandonner le cirque traditionnel car il ne supporte plus de voir des bêtes sauvages ou domestiques sous les chapiteaux.

«J’ai été dompteur de tigres depuis l’âge de 22 ans. Et puis, il y a quelques années, à force d’entendre les parents se plaindre de voir des animaux sauvages exhibés sous les chapiteaux, je me suis dit qu’il était temps d’arrêter, d’imager un autre genre de cirque, avec plus de clowns, plus de jongleurs et… plus du tout de bêtes !

Après tout, on est là pour procurer de la joie, du rêve aux enfants. Le cirque, c’est toujours la fête, le divertissement !

Mais on n’a plus vraiment besoin d’exposer des tigres, ni des éléphants, ni des lions qui sont aujourd’hui en voie d’extinction sur notre planète.

Ma décision est prise depuis 2013. Moi et ma femme Sandrine allons mettre sur pied un nouveau cirque d’ici la fin de l’année.

Bien sûr, j’ai eu mal au cœur lorsque j’ai dû me séparer de mes quatre tigres et mes chevaux. Les tigres, je les ai placés dans un sanctuaire en France, et les chevaux – qui avaient tout de même près de vingt-cinq ans – sont morts, petit à petit, les uns après les autres.

J’ai eu une vraie prise de conscience même si par le passé, je n’imaginais pas que j’exploitais ces animaux. J’avais une relation quasi fusionnelle avec eux : ils faisaient partie de ma famille. Comme mes quatre enfants.

Dans les années 2000, je défendais le cirque traditionnel. Je ne voyais pas la maltraitance. Aujourd’hui, le simple fait de retenir les animaux en captivité me met hors de moi. Les tigres n’ont rien à faire derrière des barreaux. Je pense qu’il faudrait mieux essayer de les protéger dans leur environnement naturel car ils sont particulièrement menacés. Ils sont au bord du gouffre.

Pour eux, c’est presque la fin du monde !

C’est aussi une question de responsabilité. Ma démarche est écologique et citoyenne. À partir du moment où l’on exhibe un animal, il y a exploitation même si celui-ci est bien traité.

Et puis il faut suivre le mouvement du public. Les cirques doivent tenir compte de l’évolution des mentalités.

D’ailleurs, je suis sûr que dans les années à venir, une loi interdira l’utilisation et l’exhibition des animaux sauvages et domestiques dans les cirques. Les jours sont donc aussi comptés pour les dompteurs. Il ne faut pas se voiler la face.

La fréquentation des cirques traditionnels baisse tous les ans. Dans les années 50, près de 13 millions de personnes s’y rendaient. Aujourd’hui, ils ne sont plus qu’une petite dizaine de millions.

Bientôt, ils déserteront complètement les chapiteaux si on ne change pas.

A lire : Contre l'exploitation animale (éd. Tchou).

Mouton noir

Au fil des ans, j’ai monté mon projet de compagnie qui s’appellera « L’écocirque de Joseph Bouglione ».

Notre prochain spectacle verra le jour fin 2018. Il y aura de la magie, des acrobates et des artistes uniques au monde. Leurs costumes seront confectionnés à partir de matières naturelles. Plus de cuir, ni de soie, ni de laine, et bien entendu pas de fourrures. Le cirque ne voyagera plus en camion mais tout sera acheminé en conteneur par train. Pour réduire ainsi notre impact sur l’environnement.

Moi qui étais dompteur, je me suis recyclé. Je suis devenu PDG.

Ce n’est qu’un titre. J’étais fier d’être dompteur : c’est mon passé, ma vie. C’était aussi dans mon ADN. Je ne renie pas cette époque mais je pense qu’il est grand temps d’évoluer.

En prenant cette décision, je me suis mis à dos toute ma famille. Je suis devenu le mouton noir du clan. J’ai été traîné dans la boue et violemment rejeté par le monde du cirque qui représente quelque 1 500 personnes. Si je reçois aussi des menaces de mort, j’ai en revanche gagné 30 millions d’amis !

Aujourd’hui, les militants de la cause animale m’ouvrent leurs bras. C’est ma nouvelle famille… »

Alicia COMET

À découvrir

Sur le même thème