France Dimanche > Témoignages > Céline Courtecuisse : “Annabelle, notre chienne star, valait bien un livre hommage !”

Témoignages

Céline Courtecuisse : “Annabelle, notre chienne star, valait bien un livre hommage !”

Publié le 8 avril 2019

Pour honorer leur berger allemand disparu il y a deux ans, cette résidente de Saint-Riquier (Somme) a écrit un livre avec son père, afin de témoigner de leurs aventures communes.

«Écrire ce livre est pour nous une manière d’immortaliser notre chienne. Face à son infirmité, elle a fait preuve d’un très grand courage et nous voulons faire part de notre expérience à titre pédagogique, au cas où d’autres personnes seraient confrontées à la même situation. En effet, quand la maladie est apparue, nous n’avions aucun repère. Ce fut le parcours du combattant.

Annabelle est morte le 9 juillet 2016. Mon père, Joseph, et moi avons commencé à écrire ce livre six mois après son décès. La voir partir nous a causé un tel choc… Nous avons donc ressenti le besoin de raconter la vie de cette chienne hors du commun, qui fut notre compagne de tous les jours pendant onze années. Noircir des feuilles de papier blanc, c’est aussi une façon de garder une trace, un souvenir, même si elle est enterrée dans notre jardin. Il ne faut pas qu’elle soit oubliée…

Aujourd’hui, il n’est pas question pour nous de reprendre un autre chien : sa mort nous a fait trop souffrir. Du jour au lendemain, on s’est retrouvés tous les trois, ma mère, Sylvie, mon père, Joseph, et moi, face à un grand vide. Il faut dire que pendant les trois dernières années de son existence, notre berger allemand exigeait une assistance de chaque instant. Un peu comme les soins palliatifs prodigués à une personne en phase terminale.

Annabelle n’avait jamais rien eu jusque-là. Et à l’âge de 8 ans, une myélopathie dégénérative s’est déclarée. Cette maladie génétique incurable emprisonne petit à petit le corps de l’animal. Une seule chance : elle ne souffrait pas mais perdait progressivement l’usage de ses deux pattes arrière, puis de ses pattes avant. à notre grand désespoir. Mais dès le début, il n’a jamais été question pour nous de l’euthanasier, même s’il n’existait aucun traitement. On allait l’aimer et l’assister jusqu’au bout.

Au départ, on lui a fabriqué un petit chariot pour surélever ses pattes arrière et, un an et demi après, on lui a confectionné un vrai chariot sur mesure, à quatre roues, pour continuer à l’emmener en balade. On la connaissait par cœur, Annabelle. On savait bien qu’elle adorait sortir se promener en famille. Et ce bonheur-là, on le lui a offert jusqu’à la fin. D’ailleurs, la meilleure preuve de sa satisfaction, c’est qu’elle a continué à s’alimenter. Grâce à la complicité qui nous unissait à elle – un véritable amour réciproque –, elle a pu vivre trois années supplémentaires ! Je suis certaine qu’elle était consciente de ce qu’on faisait pour elle dans les derniers mois.

Durant son existence, Annabelle a rencontré de nombreuses stars, de la télévision entre autres. Dans notre région, on l’emmenait partout : à une séance de dédicaces, notamment celle où l’on a pu rencontrer Michel Drucker, un amoureux des chiens qui l’a invitée dans son émission Vivement dimanche. On a aussi assisté à un concert de Salvatore Adamo qui n’a pas hésité à poser en photo avec nous. Lorsque Stéphane Bern est venu tourner un épisode de ses Secrets d’Histoire dans notre région, il a également accepté de poser à côté d’elle. Stone, qui est une militante de la cause animale, jouait avec Sophie Darel une pièce de théâtre près de chez nous ; c’est ainsi que nous avons pu obtenir une belle image souvenir. Même chose pour Fabienne Thibeault, ou Les Chevaliers du fiel.

Sorti en mai dernier, notre ouvrage a été tiré à une centaine d’exemplaires. Notre objectif est de faire connaître notre histoire avec notre chienne adorée. Et je rêve d’ailleurs de pouvoir faire un film avec l’ensemble des vidéos que nous avons gardées d’Annabelle… écrire un livre et, peut-être un jour, faire réaliser un film, tout cela donne un sens à tout ce que nous avons fait pour elle ! »


Au revoir Annabelle, de Céline et Joseph Courtecuisse.
Pour se le procurer : www.librairiemartelle.com
ou contacter directement la librairie par tél. au 03  22  71  54  54.

Alicia COMET

À découvrir

Sur le même thème