France Dimanche > Témoignages > “Cet été, je suis partie en vacances avec mamie en squattant chez l’habitant !”

Témoignages

“Cet été, je suis partie en vacances avec mamie en squattant chez l’habitant !”

Publié le 19 août 2013

Qui a dit que la cohabitation intergénérationnelle n’était pas possible ? Cette jeune femme de 30 ans et sa grand-mère âgée de 76 ans ont relevé le défi de parcourir la France de manière très originale ! Récit de cette aventure, insolite et humaine, une démarche touchante qui donnera sans doute des idées à d’autres.

Aurélie, Pinsaguel (Haute-Garonne)

« Depuis sa retraite, ma grand-mère, Jacqueline, 76 ans, mène une vie paisible à Toulouse. Elle tricote, jardine, bricole, dorlote son chien et donne des coups de main à sa voisine, Geneviève, qui est aussi ma maman. Comme nous sommes très proches et qu’elle n’aime pas voyager seule, je lui ai proposé en 2003 de partir avec elle un mois. Elle n’y croyait pas trop. Entre les études et le début de ma carrière, ma proposition est restée lettre morte pendant plusieurs années…

Différentes

Et puis, en décembre, j’ai quitté mon travail pour lancer un site internet destiné aux personnes de plus de 60 ans*. Je me suis dit alors que c’était le moment ou jamais de se lancer dans ce voyage. J’ai réitéré ma demande à Jacqueline : “Mamie, es-tu partante pour un tour de France en Couchsurfing ?” Le Couchsurfing, que l’on pourrait traduire par “squatter le canapé”, consiste à être l’hôte de personnes qui partagent la même façon de voir la vie, de concevoir les voyages, sans bourse délier. Tous sont mis en relation par un service en ligne gratuit proposé par le site Couchsurfing.

Elles ont dormi chez l'habitant, même dans les lits superposés

Au début, mamie ne voulait pas partir. “Tu comprends, on va dormir chez des gens que l’on ne connaît pas !” Mais j’ai fini par la convaincre. Nous avons chargé dans la voiture deux oreillers, deux couvertures, quelques vêtements, deux chaises et nous avons débuté notre tour de France le 3 juin, de Toulouse. Nous sommes remontées en Aveyron, puis en Auvergne et en Ardèche, avant de nous rendre en Provence et sur la Côte d’Azur.

Nous avons entre autres visité Monaco, Menton, les Alpes, fait une incursion en Suisse (à Neuchâtel et Genève) et poussé jusqu’en Allemagne (à Constance), puis l’Alsace, la Normandie et la Bretagne, terme de notre périple, le 29 juin. Durant notre parcours de 6 000 km, nous avons dormi chez 22 personnes très différentes, des jeunes, des seniors, un couple de gays, une femme hémiplégique, toutes très sympathiques, et séjourné dans des endroits étonnants, comme dans les écuries aménagées d’un château datant du Moyen Âge.

Pittoresques

Nous avons vu des paysages d’une beauté à couper le souffle, comme le mont Blanc, et vécu de nombreuses expériences insolites. L’une de nos hôtes hébergeait un furet en liberté, qui se faufilait dans nos draps, se cachait dans notre sac, alors que mamie a la phobie des rongeurs ! Quant à notre hôte de Monaco, qui travaille au Casino, il nous a fait visiter les salles privées et livré quelques secrets sur les personnalités. Celui de Reillanne (Alpes-de-Haute-Provence) nous a épatées avec sa délicieuse cuisine bio.

Elles ont vu de magnifiques paysages et goûté les produits locaux

Au total, nous avons beaucoup marché, visité de nombreux villages pittoresques, traversé des lacs en bateau, pique-niqué dans des lieux idylliques, goûté tous les produits locaux dans des fermes auberges (tartiflette, choucroute, truffade, galettes bretonnes…) et même dormi dans des lits superposés… Seule ombre au tableau : un petit problème de voiture et le GPS qui nous a lâchées, perdues en pleine campagne normande. Mais rien n’a altéré notre bonne humeur ! D’ailleurs, mamie Jacqueline a bien géré la situation en utilisant une bonne vieille carte routière. Elle est un excellent copilote ! Nous n’avons eu des divergences de vue que sur deux points : l’itinéraire à suivre et la ponctualité, car je suis toujours en retard, alors que Mamie Jacqueline aime arriver à l’heure.

Ma mère espère avoir un jour des petits-enfants qui lui fassent la même proposition. Elle est la fan numéro un du blog** que j’ai créé et sur lequel je raconte notre aventure, en essayant d’en restituer toute la drôlerie. Nous avons démontré qu’il n’y a pas d’âge pour réaliser ses rêves, se lancer des défis et vivre en cultivant la jeunesse du cœur. On dit toujours qu’on n’a pas le temps, mais le temps, on peut toujours le trouver quand on s’en donne vraiment la peine. J’incite tout le monde à vivre cette expérience, de tels souvenirs ne s’effacent jamais ! »

*Le site www.retraitesactifs.fr est destiné à faciliter l’utilisation d’Internet aux retraités.
Le site sera ouvert début 2014.
** www.super-mamie-jacqueline.fr

Propos recueilli par Florence Heimburger

À découvrir

Sur le même thème