France Dimanche > Témoignages > “Dans ma crèche, on bichonne les toutous”

Témoignages

“Dans ma crèche, on bichonne les toutous”

Publié le 25 juin 2013

Julia, Lyon (Rhône)

Soucieuse du bien-être physique et mental du quatre-pattes préféré de l’homme, cette ancienne auxiliaire vétérinaire, âgée de 24 ans, a monté à Lyon un lieu unique en son genre en France.

« Amoureuse des chiens depuis mon plus jeune âge, je suis devenue auxiliaire de santé vétérinaire, une profession qui m’a permis de me rapprocher du monde canin. Comme je travaillais en clinique vétérinaire, je gardais régulièrement les chiens de clients qui partaient en week-end ou en vacances. Mais mon appartement était petit, et mon travail ne me plaisait plus. À l’époque, j’avais moi-même deux chiennes et je ne me voyais pas les confier à un chenil lorsque je m’absentais : certains sont mal tenus, et les animaux y sont délaissés. Le chien est un animal domestique et social qui apprécie la compagnie de l’homme et celle de ses congénères.

Partant de ces constats, j’ai eu l’idée en octobre 2010 de créer Caniloft, une crèche pour chiens, la seule de ce genre en France à l’heure actuelle. J’ai loué, en plein cœur de Lyon, un espace de 300 m2 carrelé, refait à neuf, afin d’offrir un cadre propre, sécurisé et adapté aux animaux. Les locaux sont même climatisés ! Et tout est mis en œuvre pour que les chiens ne puissent pas sortir seuls. D’ailleurs, nous faisons régulièrement l’appel pour nous assurer qu’il ne nous en manque pas un !

Depuis trois ans, nous avons vu défiler plus de 300 toutous au sein de la structure. Nous les acceptons tous, à condition qu’ils soient vaccinés, traités contre les parasites, vermifugés et âgés de plus de 3 mois. Je commence par discuter avec le maître pour cerner le caractère de son animal. Nous n’en accueillons pas plus de 15 par jour : cela permet aux éducateurs (un stagiaire et moi) de s’occuper de chacun et de bien les connaître. Quelques-uns viennent tous les jours, d’autres deux fois par mois, et d’autres encore uniquement en période de vacances.

Notre journée débute à 8 h 30 par une petite promenade d’une demi-heure sur les rives du Rhône, sauf s’il pleut. Certains, comme les labradors, en profitent pour piquer une tête !

Wouf

Ensuite, nous les asseyons à tour de rôle sur la table de toilettage. Puis arrive l’heure du jeu et des activités : on cache un biscuit dans la crèche, ils doivent le retrouver grâce à leur flair ; ils passent un à un dans un tunnel ; on leur apprend à s’asseoir, à donner la patte… Bref, nous les sociabilisons en les ouvrant aux humains et aux autres chiens. En ne restant plus seul, le chien calme son anxiété de séparation qui se traduit souvent par des bêtises ou des aboiements répétés.

Vers midi, ils se reposent, chacun dans son propre box de 5 à 7 m2. À 13 h 30, nous ressortons les promener une demi-heure. Puis à 14 heures, on joue à la balle, et les chiots apprennent le code canin au contact de leurs congénères. À 18 heures, c’est le repas. Nous ne leur donnons que la nourriture apportée par leurs maîtres afin de ne pas dérégler leur système digestif. Et nous les promenons une dernière fois afin qu’ils se dépensent bien avant l’extinction des feux à 19 h 30. La moitié d’entre eux passe la nuit à la crèche. J’habite juste au-dessus et, grâce à un baby-phone, je surveille ce qu’il s’y passe.

Ils sont plutôt contents de venir à la crèche pour nous retrouver. Certains, même, rechignent à repartir avec leur maître le soir !

Chaque mois, nous organisons un “wouf”, une activité gratuite réalisée en intérieur ou en extérieur, en présence du maître. Le but est de partager un moment convivial avec l’animal mais aussi avec d’autres propriétaires, tout en s’amusant. Nous avons ainsi réalisé un test du quotient intellectuel du chien, qui n’a fait que confirmer l’opinion des maîtres sur leur compagnon préféré. Nous avons aussi élaboré une soirée “agility”, avec un petit parcours d’obstacles à gravir, et une autre qui s’appelle “Mon chien a un incroyable talent” ! Nous proposons également une balade éducative, durant laquelle les maîtres apprennent à ramasser les déjections de leur animal et à ne pas le promener sur les pistes cyclables.

Au sein de la structure, nous disposons d’une boutique d’articles de luxe réalisés par des créateurs lyonnais. Nous y proposons des accessoires de sellerie (colliers, laisses, harnais), du prêt-à-porter, des gamelles, paniers et sacs, des jouets, de l’alimentation adaptée, des accessoires de toilettage…

Aujourd’hui, mon objectif est d’agrandir la structure et de la franchiser dans les grandes villes de France, voire dans le monde entier ! Et peut-être même d’ouvrir un hôtel 5 étoiles pour chien, comme il en existe déjà en Belgique. Ainsi bichonnés, les chiens sont heureux et n’attendent qu’une chose : retrouver leurs petits camarades le lendemain ! »

Pour en savoir plus :
Caniloft, 69 rue Molière, 69003 Lyon.
Tél. : 09 81 03 54 58.
E-mail : contact@caniloft.com
Site : http://caniloft.fr

Propos recueilli par Florence Heimburger

À découvrir

Sur le même thème