France Dimanche > Témoignages > "J'ai dressé des chiens pour retrouver les survivants des tremblements de terre"

Témoignages

"J'ai dressé des chiens pour retrouver les survivants des tremblements de terre"

Publié le 2 mai 2011

« Ma seule consolation reste d'avoir formé et accueilli ici des secouristes qui sont actuellement en Haïti où ils tenteront jusqu'au bout de sortir des survivants des décombres. Or, seuls des chiens de catastrophe tels que nous les formons ici en Moselle, dans notre centre d'entraînement unique en France, sont capables de localiser des blessés dans de pareilles conditions. Mais attention, il faut au moins un à deux ans pour former un chien selon les techniques de l'Ecole Nationale de Briançon, dont j'ai été moniteur. Evidemment les sauveteurs eux-mêmes doivent aussi s'entraîner sur le plan physique et psychologique. Parfois on travaille dans des conditions éprouvantes. Ainsi, je me souviens de cette école, au Mexique, où ce sont 200 petits cadavres que nous avons dû exhumer... C'est très dur...

Alors s'entraîner dans un contexte opérationnel devient une nécessité. D'où l'idée de créer une véritable “zone de décombres“ sous la bannière de l'association que j'ai fondée il y a 21 ans, “Secouristes maître-chien de catastrophe“. Il y a 11 ans maintenant que ce centre a vu le jour, dans la commune de Sailly-Achâtel, à 20 km de Metz. En 1999 en effet, la mairie nous a gracieusement octroyé 1,5 hectare de terrain sur l'ancienne voie ferrée avec un bail reconductible tous les 9 ans. Tout le monde alors s'est mis au travail : des sociétés de démolition, des entreprises de transports... Résultat : 20 000 m3 de béton et gravats, cinq carcasses d'autobus ensevelies, des pans d'immeubles, des morceaux d'appartements détruits... Un décor d'apocalypse comme après un séisme ! Mais tout cela, c'est fini ! A 60 ans, j'ai récemment été opéré à cœur ouvert et ce sont mes ennuis de santé qui m'obligent à arrêter l'association faute d'un candidat à ma succession.

Depuis mes ennuis de santé, le SDIS (Service Départemental Incendie et Secours) de Moselle a bien monté un dossier pour reprendre le centre. Mais la mairie actuelle de Sailly-Achâtel s'y oppose, alors que nous avons signé en 2008 la reconduction du bail pour encore 9 ans ! De plus, la mairie me demande de remettre en état le terrain occupé, et cela dans les 6 mois ! Cela revient à priver de ces installations des équipes entières de sauveteurs et leurs chiens dont le but n'est qu'humanitaire, pas lucratif... Je vous laisse juge ! »

Propos recueilli par Laurence Delville

À découvrir

Sur le même thème