France Dimanche > Témoignages > "J'ai épousé l'amant de papa"

Témoignages

"J'ai épousé l'amant de papa"

Publié le 24 août 2011

« “Tu m'emmènes chez Yvan, il n'a plus ses clefs.“ Je savais ce jour-là que j'allais rencontrer le nouvel amant de mon père. Ce que j'ignorais, c'est qu'il allait devenir mon mari ! Je l'ai trouvé sympathique de prime abord, mais rien de plus. Je n'aurais jamais imaginé qu'on puisse avoir une histoire. Puis, mon père est tombé malade du sida, et nous nous sommes petit à petit rapprochés. De plus en plus. Et notamment lors du décès de papa. Nous sommes tombés amoureux. Je ne me suis pas posée de questions, j'ai laissé venir. Mais je n'ai eu à aucun moment le sentiment d'enfreindre un tabou, je n'ai pas ressenti de gêne, même s'il était homosexuel, même s'il avait été le compagnon de mon père.

Ma mère, elle, a réagi très durement, elle a été choquée par cette relation. Ses rapports avec papa étaient très particuliers : elle était au courant de son autre vie mais ils ne pouvaient vivre ni ensemble, ni séparés. Maman se préoccupait aussi beaucoup du qu'en dira-t-on. À sa place, j'aurais refait ma vie. Je n'accepterais pas de la part de mon mari ce qu'elle a accepté de mon père.

Du jour où Yvan m'a demandée en mariage, je n'ai jamais douté de notre relation. J'ai confiance en lui, nous sommes aussi francs l'un que l'autre. De toute façon, il ne faut pas vivre avec le doute comme il ne faut pas vivre avec la jalousie.

Quand je l'ai épousée, je savais qu'il était séropositif, ce qui ne m'a pas empêchée de l'aimer et de lui dire oui. Moi-même, j'ai eu un cancer du sein. Nous sommes donc malades tous les deux.

Il a voulu écrire un livre sur notre histoire. Il dit ce qu'il pense. Même ses remarques sur les femmes ne m'atteignent pas, je ne me sens pas visée. Il a d'ailleurs publié un recueil de poésie, « Les femmes aux fourneaux », où il est très direct. Il y a une part de vrai dans ce qu'il raconte. Avec moi, il n'a pas de comportement macho. Quand il essaie, je ne me laisse pas faire. Ça l'énerve, mais il est si mignon quand il s'énerve !

Nous fêtons nos vingt ans de mariage, avec une vie qui se passe entre l'Hérault, où il est masseur et auxiliaire de vie, et Paris où je suis employée de bureau. Pour moi, c'est simplement une histoire qui se poursuit.

"L'Amant de papa" d'Yvan-Didier Barbat, Comedia, auto édition, 14 €

Propos recueilli par Béatrix Grégoire

À découvrir

Sur le même thème