France Dimanche > Témoignages > "J'ai fait le tour du monde avec ma pompe à insuline"

Témoignages

"J'ai fait le tour du monde avec ma pompe à insuline"

Publié le 14 mars 2011

« C'est en 1994 que le verdict est tombé : diabétique insulinodépendante. J'avais alors 16 ans, j'étais en 1ère S et je faisais beaucoup de sport, notamment du tennis en compétition. Puis, je me suis mise à maigrir très rapidement, à éprouver une soif intense et à avoir des troubles de la vue... Tous les symptômes du diabète ! Le médecin m'a prescrit un test de glycémie à jeun : j'avais 3,13 g de sucre dans le sang, soit plus du triple de la normale ! Les médecins que j'ai rencontrés ensuite à l'hôpital ont voulu que je cesse temporairement le tennis, que j'attende pour passer mon bac... Mais je ne me voyais pas arrêter de vivre à 16 ans ! J'ai donc continué à pratiquer le tennis en compétition, la danse modern jazz et suis partie un an au Canada, où j'ai d'ailleurs rencontré mon mari Christophe.

Mon diabète ne m'a pas empêchée de réaliser le moindre projet, bien au contraire, il m'a donné des ailes, je me suis lancé des défis : en 2007, j'ai fait le “Tour des Annapurnas“ au Népal ; en 2008, j'ai participé à un trail de 70 km, “La diagonale des fous“, à l'île de La Réunion, et j'ai réalisé le Tour du Mont Blanc.

Puis, en mars 2009, nous sommes partis un an faire un tour du monde, à la rencontre d'autres diabétiques et d'associations de diabétiques. Passionnés de voyage, nous étions très motivés depuis longtemps par ce projet, tout en craignant des problèmes de logistique du fait de ma maladie. Je bénéficie depuis 1998 d'une pompe à insuline : plus besoin de me faire 4 piqûres par jour ! J'ai un petit réservoir à insuline qui me permet de tenir 3 à 4 jours. Ensuite, il faut changer le cathéter et le matériel consommable lié à la pompe. Nous nous sommes finalement lancés dans l'aventure avec nos économies, et avons monté notre association “World diabetes Tour“. Grâce à l'aide de la famille et de trois laboratoires pharmaceutiques, j'ai pu être régulièrement ravitaillée en insuline et matériel médical au cours de notre périple.

Nous avons visité 16 pays sur différents continents. Dans chaque pays ou presque, j'ai partagé mon expérience avec des associations de lutte contre le diabète, des patients, des soignants, des journalistes... J'ai souhaité montrer que l'on peut être diabétique et pourtant vivre pleinement, faire du sport et voyager. J'ai voulu raconter mon histoire pour essayer de redonner du courage aux malades, mais aussi pour sensibiliser le grand public au diabète de type I, une maladie encore peu connue voire taboue. En Inde, par exemple, les personnes diabétiques sont très mal perçues par la société.

Nous avons aussi créé un site Internet et un blog, qui a attiré 250 diabétiques du monde entier. D'autre part, Christophe, qui est photographe professionnel, a pris de nombreux clichés de notre expédition, que nous allons exposer à Paris et en province. Le voyage n'est pas fini ! »

Pour en savoir plus :  www.worlddiabetestour.com, http://worlddiabetestour.over-blog.com, www.regarderauloin.com

Propos recueilli par Florence Heimburger

À découvrir

Sur le même thème