France Dimanche > Témoignages > “J’ai participé à un jeu télé pour offrir un fauteuil à mon fils handicapé”

Témoignages

“J’ai participé à un jeu télé pour offrir un fauteuil à mon fils handicapé”

Publié le 10 septembre 2013

Michèle, Toulouse (Haute-Garonne)

En quête de 4 000 euros, cette maman, désireuse de redonner de l’autonomie à son enfant, a décidé de participer au jeu de Sébastien Folin. Elle a gagné, au-delà de ses espérances !

« Je suis professeur de mathématiques à la retraite et ma pension n’a rien d’extraordinaire. Aussi, n’avais-je pas les moyens d’acheter un fauteuil bien équipé pour mon fils Sylvain, qui est handicapé physique et cérébral. C’est d’ailleurs pour m’occuper davantage de lui que je suis partie si tôt à la retraite. Il a 30 ans et son fauteuil actuel ne lui permet pas de se déplacer seul. Il vit dans un centre spécialisé, et il lui faut toujours de l’aide pour aller d’une pièce à l’autre. Alors, j’ai décidé qu’il fallait que je trouve une solution pour lui en offrir un qui lui permette d’avoir davantage d’autonomie et de mieux profiter de la vie.

Il me fallait trouver au moins 4 000 euros, sachant que la Sécurité sociale et sa mutuelle prendraient en charge une partie du coût de ce fauteuil que Sylvain commanderait avec sa tête et non avec ses mains ; car son handicap rend ses mouvements incontrôlables et désordonnés.

Solution

Je me suis demandée comment je pourrais trouver une telle somme, et l’idée m’est venue en regardant le jeu télévisé Harry sur France 3. Le principe de ce jeu, animé par Sébastien Folin, est simple : quatre candidats s’affrontent et doivent remettre dans l’ordre des mots découpés en une série d’anneaux qui se déplacent sur l’écran. En regardant plusieurs soirs de suite, j’ai vite constaté que je trouvais souvent la solution avant les concurrents. Il faut dire que je fais partie d’un club de Scrabble depuis dix-sept ans, et que j’ai remporté des tournois. J’ai donc, c’est sûr, l’habitude de jongler avec les lettres et de composer des mots.

Je me suis alors renseignée pour participer à l’émission. J’ai appris qu’il y allait avoir des sélections à Toulouse. C’était en décembre dernier. J’y suis allée et j’ai été retenue. J’étais heureuse, mais le plus dur restait à faire. En février, je me suis retrouvée à Bry-sur-Marne, dans les studios où est enregistrée l’émission. J’étais assez impressionnée par les caméras et Sébastien Folin. Mais il m’a très vite mise à l’aise. Il est si simple, sympa et humain. Je lui ai expliqué pour quelle raison je souhaitais participer à ce jeu.

Comme toute son équipe, il a été très ému par ma démarche. J’ai gagné la première partie, et je me suis retrouvée à enchaîner les tournages pendant deux jours. Un rythme très soutenu puisqu’on mettait en boîte jusqu’à huit émissions en une journée. Deux semaines plus tard, je suis retournée à Paris pour de nouveaux enregistrements. Là encore, pendant trois jours, je n’ai pas arrêté de gagner. Sylvain et toute l’équipe de son centre me regardaient. Je sentais vraiment leurs encouragements et ça m’a aidée. La production, qui payait tous mes frais d’hébergement, me prêtait même des vêtements pour que je puisse me changer et faire croire que tout n’était pas tourné le même jour. Une assistante m’a même fait un massage des pieds, car c’est vraiment fatigant de rester debout pendant des heures.

Finalement, je me suis imposée comme la recordwoman de l’émission, en parvenant à gagner du 26 avril au 4 juin. Côté argent, j’ai été comblée puisque j’ai remporté 24.650 euros ! Je peux donc acheter le fauteuil de Sylvain et même plus ! Je suis vraiment heureuse d’avoir réussi à faciliter la vie de mon fils ! »

Propos recueilli par Guillaume Dabzac

À découvrir

Sur le même thème