France Dimanche > Témoignages > "J'ai pris du Médiator pendant 7 ans et j'ai peur !"

Témoignages

"J'ai pris du Médiator pendant 7 ans et j'ai peur !"

Publié le 3 mars 2011

"C'est en lisant le reportage consacré au docteur Frachon dans France Dimanche que la vérité m'a sautée aux yeux. Irène Frachon, c'est cette pneumologue de Brest qui a révélé les méfaits d'un médicament, le Médiator, que l'on a longtemps prescrit aux personnes diabétiques. Lorsque que j'ai lu que le médicament provoquait des essoufflements, je me suis totalement reconnue.

Je l'ai pris matin et soir pendant sept ans. Et il m'a été prescrit à chaque fois par quatre médecins différents. En effet j'ai déménagé plusieurs fois ces dernières années et j'ai régulièrement changé de généralistes. Mais quand je suis allée à la pharmacie l'année dernière pour renouveler mon ordonnance, on m'a annoncé que le médicament n'était plus commercialisé. Personne ne m'a donné de raison ni d'explication. Ce n'est qu'en lisant la presse ces dernières semaines que j'ai compris. C'est vrai que depuis un moment je suis essoufflée sans comprendre d'où cela peut venir. Je n'ai jamais fumé, à part deux trois cigarettes quand j'étais jeune pour essayer. J'ai longtemps fait partie d'un club de marche. On sortait une fois par semaine pour une promenade de deux heures et cela ne m'a jamais posé de problème. Jusqu'à il y a quelques mois, je n'avais jamais ressenti de fatigue, et je respirais normalement.

Et puis, en janvier dernier, j'ai dû abandonner la randonnée, je ne parvenais plus à suivre. Aujourd'hui, j'habite au deuxième étage et je ne peux plus monter mes courses toute seule. Il n'y a pourtant que 28 marches ! Je ne comprenais pas ce qu'il m'arrivait jusqu'à ce que je découvre votre article. J'ai souvent l'impression de manquer d'air comme si j'avais été une grande fumeuse. Je dois alors aller ouvrir la porte-fenêtre et sortir sur mon balcon pour respirer. Je me disais qu'ayant toujours vécu en maison avec un jardin, celui-ci devait me manquer... A chaque visite de contrôle, je mentionnais mon état mais le médecin me rassurait, me disant que je devais être un peu plus fatiguée que d'habitude...

Je n'ai que 64 ans et j'ai toujours beaucoup bougé. Avec mon mari, nous pratiquions le vélo, le golf, le ski et les sorties en montagne. Aujourd'hui je dois me contente d'un petit tour de pâté de maison. J'avais proposé à ma voisine qui travaille de sortir son chien dans la journée. Malheureusement, je ne peux plus le faire, il tire sur sa laisse et j'ai peur de ne plus pouvoir le suivre.

Dès que j'ai eu fini de lire votre article concernant le Médiator, j'ai appelé la cardiologue qui me suit. J'étais très inquiète. Elle n'a pas pu me prendre au téléphone, mais la secrétaire m'a transmis son message : je ne devais pas m'inquiéter, le médicament n'avait rien à voir avec les essoufflements. Même son de cloche chez mon médecin traitant qui semblait ne pas être au courant de l'affaire ! Moi qui faisais confiance à la médecine, je suis scandalisée de lire que ce traitement a continué d'être commercialisé en France quand d'autres pays européens l'avaient arrêté depuis longtemps. Aujourd'hui, je compte aller voir mon médecin pour faire des examens approfondis et connaître l'état de mon cœur. Je vais également me rapprocher des associations pour diabétiques afin d'avoir des informations mais aussi des conseils sur ce que je dois faire. Mais je ne vous cache pas que mon état de santé m'inquiète beaucoup..."

Propos recueilli par Anéma Isaac

À découvrir

Sur le même thème