France Dimanche > Témoignages > “Je suis fan absolu de Céline Dion !”

Témoignages

“Je suis fan absolu de Céline Dion !”

Publié le 27 septembre 2016

À l’âge de 11 ans, Christophe Meignen, ce jeune homme est “tombé en amour”, comme on dit au Québec, de la belle Céline Dion qu’il suit de près depuis vingt ans. Histoire d’une passion… éternelle.  À l’âge de 11 ans, Christophe Meignen, ce jeune homme est “tombé en amour”, comme on dit au Québec, de la belle Céline Dion qu’il suit de près depuis vingt ans. Histoire d’une passion… éternelle.À l’âge de 11 ans, Christophe Meignen, ce jeune homme est “tombé en amour”, comme on dit au Québec, de la belle Céline Dion qu’il suit de près depuis vingt ans. Histoire d’une passion… éternelle.

«J’avais 11 ans lorsque j’ai entendu pour la première fois Céline Dion chanter The Power of the Dream. C’était à l’occasion de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d’Atlanta. J’étais là, planté devant ma télé, parcouru de frissons partout, et j’ai fini par fondre en larmes ! J’étais tombé en amour…

Il m’a bien fallu dix minutes pour m’en remettre. Et, au fil des ans, mon coup de foudre est devenu une drogue ! Chaque semaine, je me débrouillais pour acheter tous les magazines où l’on parlait de Céline, de sa vie, de René, de ses enfants. Je découpais tout.

Aujourd’hui, je suis fier d’avoir pas moins de quinze albums remplis d’articles et de photos d’elle ! J’épluche toute la presse francophone, je décortique tous les journaux québécois, à la recherche de la moindre information la concernant.

Et chaque matin, au réveil, je me connecte sur Internet pour connaître son actualité du jour ou de la veille : où a-t-elle chanté hier ? Va-t-elle faire une apparition ici ou là ?

"Aujourd’hui, je suis fier d’avoir pas moins de quinze albums remplis d’articles et de photos de Céline Dion !"

Cette passion ne m’a jamais quitté. Je possède vingt-neuf singles, neuf DVD, quarante-six albums (dont le dernier, Encore un soir, sorti le 26 août dernier), vingt-trois biographies en français et en anglais, deux parfums d’elle, deux mugs, deux tee-shirts, quatre-vingts VHS et deux cent cinquante posters, dont une partie orne encore les murs de ma chambre d’enfant chez ma mère.

J’ai gardé aussi les six tickets d’entrée des trois concerts qu’elle a donnés à Bercy en 2008, 2013 et 2016, où je suis allé à deux reprises chaque fois.

Ce qui me plaît chez elle, c’est avant tout sa voix qu’elle maîtrise à la perfection. Ce sont aussi les valeurs qu’elle véhicule comme celles de la famille, de l’humilité. Moi, je suis né dans une famille nombreuse. Comme elle. Je sais d’où je viens.

J’ai fait le pied de grue devant son hôtel à Paris plus d’une vingtaine de fois. Cette année, elle était au Royal Monceau. Chaque matin, elle prend le temps de faire des selfies, de parler aux fans qui l’attendent, de signer des autographes.

"Au total, cette année, j’ai obtenu cinq dédicaces différentes et trois photos avec elle. Quel bonheur !"

« Ah ! T’es encore là ! », m’a-t-elle dit en me reconnaissant… Ces mots m’ont fait chaud au cœur. En la remerciant, je lui ai simplement dit : « Je t’aime Céline ! » Elle semblait très touchée.

Au total, cette année, j’ai obtenu cinq dédicaces différentes et trois photos avec elle. Quel bonheur ! Je les ai encadrées et mises dans une vitrine dans ma chambre. Ainsi, je la vois tous les jours.

La chanson qui me touche le plus, c’est Pour que tu m’aimes encore. Pensez-donc ! Cela fait vingt ans que je l’aime et que je la suis pas à pas. Quand je la regarde, je la trouve semblable à ce qu’elle était à ses débuts.

Elle ne se prend jamais au sérieux, alors qu’elle est une star. Céline est devenue comme une bonne copine. Pas de barrières entre nous. Là, j’ai eu la chance d’assister à deux émissions de télévision. Quand elle a commencé à chanter, des larmes ont coulé sur ses joues. Moi aussi j’ai pleuré.

À l’annonce de la mort de René, j’étais en train de dormir, c’est un copain qui m’a dit d’allumer la télé. Je le savais malade mais la nouvelle m’a choqué et je me suis effondré. J’ai mis cinq mois à me remettre de son décès. Et j’admire Céline qui semble aller mieux aujourd’hui.

Je rêve de la revoir en concert, dans deux ans peut-être. J’irai sans doute assister à son super show à Las Vegas. Je voudrais qu’elle puisse adopter une petite fille, comme elle le dit souvent dans la presse. C’est son désir. Elle le fera, j’en suis sûr.

Quant à moi, l’an prochain, j’irai au Québec, à Montréal. Ce pays m’attire beaucoup, à cause d’elle bien sûr ! Je pourrai même m’y installer définitivement… »

Alicia Comet

À découvrir

Sur le même thème