France Dimanche > Témoignages > “Je suis le sosie de Nicolas Sarkozy !”

Témoignages

“Je suis le sosie de Nicolas Sarkozy !”

Publié le 29 novembre 2016

Depuis dix ans, Jean-Pierre Cucca cultive sa ressemblance avec un certain Nicolas Sarkozy. Il fait la même taille, le même poids que l’homme politique. Et avec son accent et sa voix saccadée, on croirait l’entendre.Depuis dix ans, Jean-Pierre Cucca cultive sa ressemblance avec un certain Nicolas Sarkozy. Il fait la même taille, le même poids que l’homme politique. Et avec son accent et sa voix saccadée, on croirait l’entendre.

« On a le même gabarit, ça aide ! Je mesure 1,68 m et, à quelques centimètres près, je suis de la même taille que Monsieur Sarkozy qui fait 1,65 m… sans ses talonnettes bien sûr.

Et puis, en regardant Nicolas Canteloup à la télé et en analysant les discours de l’homme politique, j’ai acquis les mêmes tics, la même gestuelle que lui… Je fais rire dans les bals ou les réunions de mon village. Même si cela ne me rapporte pas un centime, je cultive cette ressemblance !

Tout a commencé en 2007. Juste après l’élection de Nicolas Sarkozy, les gens m’arrêtaient dans la rue : “Vous savez que vous ressemblez vraiment à notre président ?”, me disaient-ils. Un membre du conseil municipal a alors eu l’idée d’écrire un petit article sur moi dans le journal local, La Montagne.

Je me suis dit que cela pouvait amuser les habitants du village et des environs. Du coup, je me suis inscrit à un casting sur TF6. Ils recherchaient à l’époque des sosies. En demi-finale du concours, il ne restait que moi, Obama et Ségolène Royal… Je suis arrivé en finale mais là, c’est un double assez peu ressemblant de Claude François qui a remporté la mise… Dommage ! D’autant que c’est moi qui avais “mis le feu” pendant l’émission !

--> Lire aussi : Nicolas Sarkozy : Les étranges confidences de sa maquilleuse...

Par la suite, tout s’est enchaîné. Grâce à une interview dans le journal France Soir, j’ai reçu un coup de fil de Laurent Ruquier qui officiait sur Europe 1. Il m’a appelé en me disant que je passais à l’antenne dans… dix minutes. J’ai fait mon petit effet. Ruquier était mort de rire, et Canteloup m’a envoyé une carte dédicacée. Un vrai bonheur !

Pour que je sois très ressemblant, j’ai ma coiffeuse attitrée. Et je suis devenu Sarkozy, partout à la télé. Dès qu’il est invité à une émission politique, je regarde le personnage et j’écoute les débats. Je l’examine de près.

Lorsqu’il a été éjecté en 2012, on me disait dans la rue : “Ah, tu es battu !” Ça m’a un peu agacé, donc j’ai lâché l’affaire. Mais maintenant qu’il revient sur le devant de la scène, je reprends du service.

Dès qu’il y a une fête au village, je suis invité à faire le show. Je suis de nouveau très motivé. Les gens m’invitent ensuite à boire un verre ou à dîner. Surtout les personnes âgées. Elles adorent me voir l’imiter et jurent qu’elles n’ont pas si souvent l’occasion de rigoler. Je suis très apprécié dans le coin. D’ailleurs sur scène, je ne suis plus moi, je suis “Sarko” en chair et en os !

Pour réussir à bien imiter quelqu’un, il faut l’aimer. Pour moi, Sarkozy est un homme qui a de la prestance, qui fait parler de lui et a une excellente élocution.

Je m’habille bien sûr un peu comme lui. Avec une belle veste, une cravate et des petites chaussures noires bien vernies. Quand j’enfile son costume, je deviens lui. C’est difficile à croire, mais c’est comme ça !

"Je préfère ressembler à Sarkozy qu’à Hollande, car il est beaucoup plus sexy, plus séduisant."

Au fil du temps, j’ai noté ses tics de langage. Comme lorsqu’il ne cesse de répéter “franchement” ou “il n’y a pas d’amalgame”. Il dit aussi souvent “merci de m’avoir invité. Je suis très honoré de vous parler !” Il a une diction saccadée, un rythme bien à lui que j’essaie d’imiter.

Finalement, c’est une chance pour moi de lui ressembler. Enfin, je préfère ressembler à Sarkozy qu’à Hollande, car il est beaucoup plus sexy, plus séduisant. D’ailleurs les femmes dans le public me disent souvent qu’elles préfèrent passer une soirée avec Sarkozy qu’avec le président Hollande.

Ma chance… Malheureusement, je suis célibataire. Elle est pas mal, Carla. C’est une Italienne. Comme moi. Tout comme Nicolas Sarkozy, je déguste du chocolat noir. Lui ne boit pas une goutte d’alcool et moi, je bois à l’occasion et raisonnablement. Je fume aussi un peu, hélas !…

J’aimerais vraiment le rencontrer. Je lui dirais : “Je vous ressemble. Je vous admire car vous êtes un grand homme, enfin pas grand, petit comme moi…” Et lui serrer la main, ça serait le top ! »

Alicia Comet

À découvrir

Sur le même thème