France Dimanche > Témoignages > “Je vais pêcher à vélo les souvenirs d’anciens”

Témoignages

“Je vais pêcher à vélo les souvenirs d’anciens”

Publié le 28 mai 2013

Cette jeune fille passe dans les maisons de retraite, récolte les “commandes” des résidents en quête d’images, d’odeurs, de sons du passé et va les chercher pour eux.

« L’idée m’est venue l’an dernier. Je venais de terminer un stage de six mois en Inde avec l’association Frères des hommes, et je souhaitais mettre à profit mon temps libre. J’avais envie de voyager à vélo et d’aller rencontrer les personnes âgées en maison de retraite. Je voulais aussi découvrir davantage ma région natale, le Morbihan, et y dénicher des lieux habités de souvenirs.

J’ai donc monté le projet “En vélo, Simone !”, ayant choisi les prénoms “Simone et Simon” pour désigner les résidents de ces établissements, et j’ai parcouru le département à bicyclette. Certaines personnes ne peuvent plus se déplacer et n’ont plus de famille pour les conduire sur les traces de leur mémoire. J’allais y aller pour eux.

J’ai soumis mon projet aux responsables de deux maisons de retraite proches de chez moi. J’ai organisé les premières réunions de “Simone et Simon” volontaires. Je leur ai demandé s’il y avait un endroit où ils souhaitaient que j’aille à leur place, pour savoir ce qu’étaient devenus un lieu de vie, de naissance, de travail, un commerce ou encore un être cher…

Chemin de l’école

C’est ainsi que j’ai pu collecter vingt-cinq “commandes de souvenirs”. Il n’y en a pas eu deux identiques : une résidente m’a par exemple demandé de filmer le chemin qu’elle empruntait petite, tous les matins, pour se rendre à l’école ; un autre a souhaité que je lui rapporte un certain saucisson à l’ail ; il n’avait jamais rien mangé de meilleur ! Il en a même donné une tranche à son compagnon de table quotidien : un goéland qu’il a apprivoisé et appelé Coco…

Une fois les commandes passées, mon itinéraire s’est précisé. J’ai alors réalisé avec les Simone et les Simon une carte interactive sur laquelle étaient indiqués ces lieux de souvenirs. Avec le soutien de l’informaticien de l’hôpital, j’ai créé un blog. Les retraités pouvaient y suivre mon périple. Puis nous avons baptisé mon vélo en grande pompe, avec des confettis et du cidre. Pour remplir mes missions, j’ai pris la route le 16 juillet 2012, parcourant, parfois sous la pluie et le vent, plus de 750 kilomètres en trente jours. Durant mon voyage, j’ai logé dans la famille ou chez des amis des Simone et Simon, ou encore sous la tente que je transportais sur mon porte-bagages ! J’ai photographié les lieux, interviewé les voisins et les connaissances.

Plage

Ma première visite a été pour une ferme de Kervignac. C’est là qu’avait vécu Armande, l’une des résidentes. Reçue par les nouveaux exploitants, j’ai pu visiter les lieux, immortaliser le poulailler et le four à pain dont Armande s’était servie autrefois. Je me suis ensuite rendue à l’école primaire de Jo La Fraise à Lanester, puis sur la plage du Toulhars, à Larmor-Plage, où se baignait Charlotte. J’ai filmé les vendeurs du marché de Quimper où Emilienne flânait autrefois. Au Faouët, j’ai fait sonner la cloche de l’église de Sainte-Barbe pour Marie-Hélène, une autre pensionnaire. J’ai visité le presbytère de Pontivy, où François s’était caché avec sa mère pendant la guerre.

Après chaque visite, je mettais les photos et les films que j’avais réalisés sur mon blog, accompagnés de quelques commentaires. Les personnes âgées pouvaient me suivre quotidiennement grâce à des sessions organisées par les animatrices des maisons de retraite. Certains y ont même pris goût et me laissaient des commentaires sur le blog pour me soutenir durant le voyage. C’était très motivant !

Une fête a été organisée à la maison de retraite pour mon retour. Des personnes que j’avais rencontrées au cours de mes missions ont fait le déplacement. J’ai raconté mon parcours, les visites que j’avais effectuées sur les lieux de souvenirs, de nombreuses images à l’appui. Ma rétrospective a suscité de très nombreux commentaires des participants et beaucoup d’émotion, pas triste mais joyeuse. Cette séance collective fut suivie d’une restitution plus individuelle avec remise de deux photos à chaque commanditaire.

Ce fut pour moi une expérience inoubliable : cela m’a donné l’occasion de rencontrer des gens passionnants, de découvrir des lieux superbes ou très étonnants. Aujourd’hui, j’ai repris mes études d’économie et n’aurai plus le temps, de partir à la pêche aux souvenirs des anciens. Mais je travaille à pérenniser le projet. J’essaie de créer un réseau, car d’autres maisons de retraite, de Bretagne, du Pays basque et même de Guadeloupe, souhaiteraient le développer. »

Pour en savoir plus : www.envelosimone.blogspot.com

Propos recueilli par Florence Heimburger

À découvrir

Sur le même thème