France Dimanche > Témoignages > "Je vis dans l'enfer de la dépression"

Témoignages

"Je vis dans l'enfer de la dépression"

Publié le 4 janvier 2011

Je m'appelle Sylvain Girard, j'ai 52 ans. J'ai passé mon enfance et mon adolescence dans une petite commune au sud de Nancy. J'ai connu la “communale“ et sa discipline implacable, les claques, la séparation filles-garçons.

"J'étais toujours plongé dans un monde de rêves, j'aimais très tôt écrire, rédiger des histoires ou des petits poèmes. Très tôt blessé par la vie, hypersensible, écorché vif, j'ai pratiqué le théâtre, la natation, les ballades en forêt… Timide, je me réfugiais dans un monde paisible… J'ai dû subir plus tard l'internat et ses bizutages marquants qui m'ont laissés de graves blessures dont la dépression.

J'ai fait un CAP de typographe et ensuite, j’ai travaillé dans divers domaines avant d'accomplir mon service militaire, je me souviens des brimades mais aussi du magnifique pèlerinage des armées à Lourdes en 1978, quel bonheur pour moi qui suis très croyant et qui prie beaucoup…

Dans ma famille, on n'a pas compris mon sens artistique et j'ai ressenti les affres d'un mal de vivre lancinant et blême qui allait me poursuivre. J'aurais aimé plus de soutien et d'écoute. Vers la fin des années 80, j'ai pris des antidépresseurs.

Je me suis occupé, en camp de vacances, avec mon BAFA, d'handicapés mentaux deux ans de suite et cela m'a beaucoup apporté côté humain. L'humain c'est ce qui prime chez moi. J'ai écrit des histoires dans des feuillets locaux que j'avais créés et qui me permettaient de m'exprimer. Écrire, c'est ma vie, ma thérapie, mon combat.

J'ai subi, pendant près de dix ans, dans un emploi d'agent de sécurité, un harcèlement moral qui a accentué ma détresse morale. J'ai été hospitalisé plusieurs fois dans des unités de psychologie médicale. Je suis suivi par un psychiatre régulièrement et un psychologue.

Je suis ouvert aux autres et j'aime faire de nouvelles connaissances. Je m'enrichis au contact des autres « si tu diffères de moi, loin de me léser, tu m'enrichis» (Saint Exupéry). Je vis depuis 18 ans avec ma compagne qui m'apporte son soutien et son amour. Nous avons une fille de 12 ans. J'ai publié chez Edifree (édition libre internet) «Les murmures de ton cœur» en septembre 2009 et “Rêves d'amour...“ chez Lulu.com en novembre 2010. Je prépare un journal de ma dépression et je suis à la recherche d'un éditeur. J'ai écrit 2 100 poèmes environ.

Aujourd’hui, je prends 14 cachets par jour : dépression, diabète, hypertension. Je suis invalide à 80 %. Je veux que mon combat de chaque jour serve à d'autres et entrer en contact avec des personnes dépressives. Chaque jour qui passe est pour moi est un combat contre la peur, les phobies sociales, la détresse morale, la tristesse, le désespoir. Je me sens moins que rien. Cette écriture est mon exutoire quotidien. J'aime la simplicité, les gens vraies loin des apparences et de l'artificiel. J'aimerais connaître d'autres personnes, qui comme moi, souffrent de la dépression."

À découvrir

Sur le même thème