France Dimanche > Témoignages > Jérémy Lachal : “Nous donnons accès à la lecture aux plus défavorisés !”

Témoignages

Jérémy Lachal : “Nous donnons accès à la lecture aux plus défavorisés !”

Publié le 7 juillet 2018

jeremy-lachal.photos:©fc
© ©FC Bibliothèques sans frontières

L’association Bibliothèques sans frontières œuvre pour que chacun, en France et dans le monde, ait accès à l’information et à l’éducation. Son jeune directeur Jérémy Lachal nous relate la genèse de cette initiative et ses actions.

«Bibliothèques sans frontières (BSF) est née en 2007 à l’initiative de l’historien Patrick Weil.

Je terminais mes études à Sciences-Po Paris. Nous ressentions tous les deux l’urgence de créer une organisation qui donne à chacun dans le monde, et en particulier aux populations les plus démunies, les moyens de s’informer et de s’éduquer.

Pour nous, cela passe par les bibliothèques : elles combattent les inégalités sociales tout en étant des lieux d’émancipation individuelle et de lien. Les populations les plus fragiles n’y ont cependant pas accès.

Ideas box

Avec BSF, nous avons donc voulu concevoir des outils qui rendent les bibliothèques accessibles aux populations défavorisées : réfugiés dans les camps, jeunes au ban de la société, public en zone rurale, personnes âgées…

À cette fin, nous avons développé des contenus innovants et des actions afin de soutenir l’alphabétisation (lire, écrire, compter…), faire reculer l’illettrisme, et favoriser l’entreprenariat, la maîtrise du numérique ou encore la citoyenneté.

L’enjeu c’est que tous, victimes de conflits, migrants, enfants des rues, habitants des quartiers défavorisés ou des communes isolées, aient l’opportunité d’apprendre et ainsi de se construire un avenir.

Depuis 2014, nous mettons en place en des lieux divers des Ideas Box : des médiathèques en kit, conçues avec Philippe Starck, qui tiennent sur deux palettes et se déploient en moins de 20 minutes pour offrir un espace de 100 m2.

Robustes et alimentées en énergie par des groupes électrogènes, elles proposent un contenu adapté aux besoins des populations, à leur langue et culture, un accès à Internet… des outils essentiels pour se construire et se projeter, se cultiver et communiquer.

Créées pour les camps de réfugiés, les premières Ideas Box ont d’abord été installées au Burundi.

Elles fleurissent depuis aussi en France. En tout, il en a été diffusé 80, dont une quinzaine dans des villes françaises, dans les quartiers populaires de Marseille, Sarcelles, Calais, Roubaix, les zones rurales et même, en été, sur les plages…

Nous intervenons aussi dans les gymnases où les sans domicile fixe viennent passer la nuit lors du plan d’urgence hivernale. Ils peuvent accéder à Internet, visionner un film ou encore jouer à des jeux de société. Une petite parenthèse de bien-être dans leur vie rude.

Des animateurs formés ou des bibliothécaires gèrent ces structures mobiles.

Nous récupérons aussi des ouvrages – 600 000 par an – auprès de libraires et de particuliers, qui sont ensuite distribués. En Ile-de-France, nous avons des points de dépôt.

Collecte solidaire

Par ailleurs, à l’occasion de la semaine du développement durable, de fin mai à début juin, nous organisons chaque année dans toute la France, en partenariat avec la Fnac, une collecte solidaire (livres d’enfants, romans, BD, manuels, encyclopédies…) à destination des pays francophones ayant subi des conflits ou une catastrophe naturelle (pays d’Afrique, Haïti…) et de quartiers en demande en France métropolitaine.

Cette initiative permet de récupérer 150 000 livres tous les ans. Bien sûr, nous veillons à ne pas perturber le marché local dans ces pays.

De plus, nous développons depuis 2014, le projet “Les Voyageurs du numérique” dans des bibliothèques, associations, écoles : ces lieux créent des ateliers autour du numérique dans les domaines éducatifs (Mooc, apprentissages collaboratifs, initiation au codage, conception d’une page Web, familiarisation au droit sur Internet…) comme professionnels (bibliothèques numériques spécialisées…), administratifs (démarches auprès de la CAF, caisses de retraite…) ou citoyens (lutte contre les fake news et le fanatisme, développement de l’esprit critique…).

Richesse

Un Tour de France des Voyageurs du numérique est prévu de juillet à 2019 dans toutes les régions (voir https://voyageursdunumerique.fr).

Aujourd’hui, l’équipe de Biblio-thèques sans frontières compte plus de 100 personnes dans le monde, actives dans une vingtaine de pays : en Colombie, dans le cadre de l’accord de paix avec les Farc ; en Australie auprès des populations aborigènes ; dans les zones sinistrées des États-Unis comme dans le Bronx ou à Detroit ; et dans les pays qui accueillent des réfugiés tels la Jordanie, le Liban ou l’Irak…

Partout dans le monde, l’association Bibliothèques sans frontières aide ses homologues fixes à se transformer, crée de la “richesse intellectuelle” et prouve que cela change la vie. »

Florence HEIMBURGER

À découvrir