France Dimanche > Témoignages > Michaël : “Voici la liste de mes records 
de folie !”

Témoignages

Michaël : “Voici la liste de mes records 
de folie !”

Publié le 25 octobre 2017

À 43 ans, Michaël, ce marchand ambulant, a accompli des performances farfelues, comme celle du plus grand nombre d’œufs cassés sur les fesses.

Michaël Levillain, Armentières (Nord)

À l’occasion de la sortie du livre “Guinness World Records 2018”, voici l’histoire de Michaël, un original qui passe sa vie à relever des défis !

«Bien sûr, il faut oser… Ensuite, en être capable. Et aller jusqu’au bout ! Depuis quelques années, je me lance les défis les plus fous que je repère dans le Guinness des records et je tente ma chance. Je suis fier de toujours être le titulaire du nombre d’œufs cassés sous les fesses : 72 œufs écrasés en une minute pour l’année 2016, record à battre ! Petite précision : ces œufs frais étaient périmés et récupérés dans un hypermarché…

72 œufs cassés sous mes fesses en une minute !
72 œufs cassés sous mes fesses en une minute !

Gamin, je regardais le dimanche après-midi l’émission de Jacques Martin Incroyable mais vrai et je me marrais en découvrant le champion qui enlèverait le plus de slips superposés sur lui. Tout jeune, je me suis juré que j’allais bien un jour épater mes amis et ma famille en remportant des concours farfelus. Finalement, je n’avais qu’une idée en tête : faire partie de cette sélection prestigieuse du Guinness qui recense chaque année les exploits les plus insolites de la planète !

En 2009, j’ai participé à la télévision à l’émission des records. On avait le choix entre faire un maximum de rots en une minute, manger un oignon cru ou casser le plus de noix avec les fesses, toujours en 60 secondes. Je me suis entraîné pour ces trois défis-là. Pour les rots, on est obligé d’ingurgiter beaucoup de Coca. Avec le gazeux, on rote aisément !

58 noix cassées en une minute !
58 noix cassées en une minute !

Chaque exploit exige une nouvelle technique : pour avaler un oignon cru, il est recommandé de le couper en morceaux, de manger un premier bout avant de boire un bon verre d’eau pour faire passer le tout.

Pendant trois mois avant l’émission, je me suis exercé à casser les noix avec mon popotin en écrasant la coquille d’un coup sec… Finalement pour le casting, j’ai été retenu pour l’épreuve du cassage de noix qui m’allait bien.

À vrai dire, j’étais mauvais dans les autres tentatives : je ne rotais qu’une vingtaine de fois par minute, alors que les pros en affichaient sereinement une quarantaine d’affilée. Après l’émission, j’ai poursuivi un entraînement régulier avec les noix et j’ai battu le record mondial en février 2010 avec 41 noix écrasées.

Le seul souci, c’est qu’on a les fesses couvertes de bleus. Et puis, on doit faire attention à ne pas se faire mal au coccyx !

L’épreuve s’effectue bien sûr sous le regard d’un juge qui examine votre fessier pour voir s’il n’est pas en béton, ni protégé par une carapace quelconque… L’année suivante, j’ai réitéré l’exploit avec 58 noix broyées en une minute. Depuis, c’est un Japonais aux fesses en acier qui a pris la relève et qui me distance un peu plus à chaque record avec plus d’une centaine de noix brisées ! Frustrant.

Estomac

J’aime ces concours insolites, ça m’amuse : c’est tout de même plus sympa de balancer des tartes à la crème ou de casser des œufs frais, plutôt que de courir en marche arrière dans un stade olympique ! À propos de tartes à la crème (qui sont garnies de mousse à raser), j’ai gagné l’édition 2014 du Guinness pour en avoir lancé 62 dans le temps imparti. Puis un Américain a battu mon beau record. C’est décidé, je ne m’entraîne plus à ce petit jeu-là…

VAP TOURNEJe sais aujourd’hui que le défi de manger l’oignon cru n’est plus pour moi. Trop dur à digérer. Même chose pour celui qui consiste à engloutir, en 60 secondes, un maximum de choux de Bruxelles cuits. J’ai essayé de les gober les uns après les autres mais au bout d’une vingtaine, j’ai calé car je ressentais des crampes à l’estomac. Tellement écœurant ! Le record s’est établi à 31, tout de même !

Il n’est pas bon non plus de défier les participants en effectuant le plus haut saut dans le slip. Le secret c’est de prendre une très grande culotte ! Mais il faut avoir de la détente et faire tellement de sauts…

En revanche, j’ai postulé pour l’opération intitulée Dégrafer le plus soutien-gorge avec deux doigts. Pour cela, je me suis entraîné (un peu) sur ma femme et (beaucoup) sur des ours en peluche à la maison. Finalement, essayez donc à la maison et vous constaterez qu’il est très difficile de dégrafer un soutif avec deux doigts seulement… »

Alicia Comet

À découvrir

Sur le même thème