France Dimanche > Témoignages > Nicolas Puech, Saux-et-Pomarède (Haute-Garonne) : “Sauvons les abeilles du monde entier !”

Témoignages

Nicolas Puech, Saux-et-Pomarède (Haute-Garonne) : “Sauvons les abeilles du monde entier !”

Publié le 10 juin 2019

Ayant perdu plus d’1 million d’insectes à cause d’un fongicide, cet agriculteur bio a lancé une opération pour redéployer ses essaims.

«Il y a tout juste un an, j’ai été contacté par un agriculteur de l’Ariège qui souhaitait polliniser son champ de colza afin d’augmenter son rendement. Je lui ai donc apporté 24 ruches, avec 50 000 abeilles chacune. En contrepartie, il s’engageait par contrat avec moi à ne pas utiliser de produits phytosanitaires sur ses cultures. Or, au printemps, il a pulvérisé avec un fongicide le champ de blé adjacent à celui où se trouvaient mes ruches. Il était de bonne foi et ne savait pas que le produit pouvait être dangereux pour les abeilles. D’autant que rien à ce sujet n’était indiqué sur la fiche de toxicité du produit en question.

Deux jours après son épandage, 75 % de mes abeilles ont été décimées. Chaque matin, je venais constater l’étendue des dégâts. C’était douloureux ! On les voyait tituber, à l’agonie… Ne survivaient que la reine et quelques-unes restées à l’intérieur de la ruche. Toutes celles qui étaient sorties butiner mourraient les unes après les autres, empoisonnées.

En rentrant chez moi, j’étais démoralisé. J’avais perdu l’équivalent de 23 000 euros. Il me restait une cinquantaine de ruches installées dans la montagne et je me suis dit alors que j’allais les garder pour faire de l’élevage et tenter de reconstituer mon “cheptel” l’année suivante. J’ai également lancé une cagnotte sur Leetchi. Un mois plus tard, j’avais récolté 4 300 euros de dons. Un vrai succès ! Les gens ont été touchés. La moitié du montant de la cagnotte était destinée à régler mes futurs frais de justice, car j’assignais l’agriculteur devant les tribunaux…

Il me restait environ 1 500 euros en poche. J’ai donc décidé de lancer une campagne d’envoi de graines de trèfles gratuites par la Poste. D’une part pour remercier les gentils donateurs et, d’autre part, pour sensibiliser les gens à la survie des abeilles.

Contre une enveloppe timbrée, j’envoyais jusqu’à la mi-mars à chaque destinataire un sachet de graines de trèfle à semer. Les abeilles aiment le trèfle, il a une floraison persistante, tout l’été. Ainsi, lorsqu’il fleurit, il offre du nectar et du pollen à toutes les abeilles des environs.

L’opération a eu plus de succès que prévu. Au total, j’ai reçu plus de 60 000 enveloppes (je m’attendais au plus à 2 000 !) de la part de célébrités et de gens du monde entier… On m’a écrit du Canada, du Portugal, du Chili même, tout en continuant à m’envoyer des dons. J’ai même été un peu dépassé par l’ampleur de l’opération. Aujourd’hui, je suis particulièrement reconnaissant à tous ces gens sur Terre qui sont sensibilisés à la biodiversité dont l’abeille reste le plus beau des symboles ! »

Retrouvez sur www.natur-miel.fr tous les détails de l’opération Des graines gratuites pour sauver les abeilles !

Alicia COMET

À découvrir

Sur le même thème