France Dimanche > Témoignages > "Pompier, j'ai sacrifié ma vie de famille"

Témoignages

"Pompier, j'ai sacrifié ma vie de famille"

Publié le 2 décembre 2011

Tout le monde croit connaître le quotidien des soldats du feu, et pourtant... Pour décrire cette réalité finalement méconnue, François a décidé d'en faire un film.

« C'est en regardant à la télé des séries françaises comme “SOS 18" et “Ligne de feu“ que j'ai eu l'idée de réaliser un film sur la vie des pompiers. En effet, j'ai été surpris de voir à quel point ces émissions étaient truffées de situations ridicules, voire irréelles, et à quel point, elles déformaient la réalité. En me penchant sur le sujet, j'ai même appris qu'une série en cours de diffusion avait été annulée, suite à de nombreuses plaintes de téléspectateurs. Dans ces programmes, au mieux, les pompiers passent pour des idiots suréquipés et, au pire, nous sommes forcément des pyromanes ! Bref, ni moi ni mes collègues ne nous reconnaissons dans ces programmes.

J'ai donc décidé de réagir et de passer derrière la caméra pour réaliser un court-métrage qui révélera le quotidien d'un soldat du feu jusque dans sa vie privée. Soixante pompiers, soit presque l'ensemble de l'effectif de la caserne, des médecins du Smur et des gendarmes ont participé au tournage dans les conditions du réel... Le court-métrage donnera, je l'espère, l'idée aux réalisateurs professionnels de travailler avec de véritables pompiers sur les tournages.

Loin des blockbusters américains, j'ai réalisé ce film pour 3 933 euros ! L'idée, ce n'est pas de gagner de l'argent avec ce film mais de montrer au grand public que les pompiers ne sont pas seulement ceux qui font du bruit avec leur camion. Car le court-métrage est réaliste et chargé d'émotion.

Lorsque j'a fait le scénario, il était d'abord très noir et ultra réaliste, avec des histoires vraiment tragiques. Puis je l'ai remanié pour en montrer moins. Du coup, nous nous sommes contentés de mettre en scène un accident de la route qui se termine mal puisque le médecin, pour extraire le conducteur, doit couper une partie de sa jambe ! Cela peut paraître dur, mais il s'agit hélas de notre quotidien, dont les gens n'ont pas forcément conscience.

Il y a même des épouses de collègues qui m'ont expliqué qu'elles ignoraient tous ces détails. J'y ai montré les conditions presque intenables, lorsque les sapeurs-pompiers découvrent la puanteur d'un cadavre, la famille qui s'inquiète, les amis qui attendent, une épouse qui perd patience à cause d'un bip qui se déclenche à n'importe quelle heure du jour et de la nuit...

Et je parle en connaissance de cause puisque j'en ai moi-même pâti dans ma vie personnelle. Et je peux vous dire que nombreux sont les pompiers qui perdent beaucoup. Car la réalité, vous l'avez compris, c'est que notre métier est très éprouvant. D'ailleurs, mon DVD s'appelle « Mort au feu », en hommage à ceux qui sont décédés en service.

Et pourtant, nous avons le goût de l'action et nous n'aimons pas rester à la caserne sans intervenir. Alors, aujourd'hui, j'espère de tout cœur que mon film sera diffusé à la télé et qu'il inspirera des réalisateurs.

Pour passer dès à présent une précommande, il suffit d'envoyer un email a l'adresse suivante : contact@mort-au-feu-lefilm.fr

Propos recueilli par Marie Godfrain

À découvrir

Sur le même thème