France Dimanche > Actualités > Super Mamie 2018 : Nouera, la musique dans la peau

Actualités

Super Mamie 2018 : Nouera, la musique dans la peau

Publié le 6 mai 2018

Nouera, Belfortaine, originaire d’Algérie, a su surmonter la barrière de la langue.

Ce dimanche 15 avril, devant les 600 spectateurs de la Maison du peuple, c’est Nouera Brikat, 75 ans, qui l’a emporté sur les cinq autres grands-mères participant à cette élection.

« Je m’étais déjà inscrite l’année dernière et j’avais bien aimé, nous a expliqué l’heureuse gagnante.

Mes six enfants et mes huit petits-enfants m’ont encouragée à continuer en me disant que je n’avais rien à perdre.

Alors, j’ai tenté ma chance une nouvelle fois.

J’étais accompagnée de ma fille aînée, Salima, de Karina, Dalila et Mohamed, qui est comédien et qui interprète l’adjoint au maire à l’urbanisme dans la série de France 3 Plus belle la vie. Farid travaillait. Il est policier à Paris. Et ma cadette, Farida, est ingénieur en informatique. »

Le célèbre concours a déroulé ses habituelles trois parties.

Durant la première, la famille présente sa mamie. La deuxième est un hommage surprise des petits-enfants à leur grand-mère. Enfin vient l’épreuve de chaque candidate.Mohamed, résidant à Lyon, tout comme ses sœurs, a ainsi décrit sa « courageuse maman » : « En arrivant à 18 ans à Belfort, de son Algérie natale, elle ne savait pas parler le français et a pris des cours du soir après ses ménages. »

Énergique

La lauréate nous a ensuite confié avoir perdu son fils aîné, âgé de 1 an, avant qu’elle ne quitte l’Algérie, avec son mari Slimen, aujourd’hui à la retraite, après avoir été employé à la mairie de Belfort.

« Mon époux ne pouvait pas venir dimanche, a ajouté Nouara. Il est diabétique, très malade et n’avait pas le moral. »

Mais il n’a pas manqué de féliciter la femme de sa vie, comme tout le reste de cette famille très unie.

C’est la jeune Sarah, 5 ans, la fille de Dalila, qui a ensuite offert un véritable show à sa « Nana ». Micro en main, elle a interprété une chanson réécrite spécialement pour sa mamie. Un grand moment d’émotion, partagé avec le public et le jury.Fan d’Enrico Macias, Nouara est passionnée de musique.

Alors, pour sa dernière épreuve, elle a repris, avec sa fille Farida, un tube en français de Mazouni, un artiste algérien. Ce duo a su conquérir le public.

« C’est Fabienne Ollier, une femme magnifique, drôle et très gentille, qui m’a remis l’écharpe », a précisé l’énergique mamie.

Très impliquée dans l’association Femmes relais 90, Nouara adore marcher, aller à la piscine, danser la zumba et fait des cures dans des thermes en Allemagne avec ses copines.

Sa première heure de gloire sera peut-être suivie d’une autre, les 12 et 13 mai à Forges-les-Eaux, lors de la finale…

Anita BUTTEZ

À découvrir