France Dimanche > Témoignages > “Tout mon soutien et mon amitié à Johnny Hallyday !”

Témoignages

“Tout mon soutien et mon amitié à Johnny Hallyday !”

Publié le 27 mai 2017

Il a tenu à se manifester auprès de son idole. Pour lui adresser ses meilleurs vœux de prompt rétablissement. Stéphane Froger, ce jeune homme de 34 ans, atteint de la maladie des os de verre, qui avait rencontré Johnny Hallyday il y a trois ans, et nous l’avait raconté, témoigne aujourd’hui de son amitié indéfectible au rocker.

« Si, grâce à Læticia, j’ai pu un jour rencontrer Johnny Hallyday, je me dois aujourd’hui de lui envoyer un message d’espoir, d’amour et d’amitié. Je respecte énormément la famille Hallyday.

Quand j’ai appris que mon idole souffrait d’un cancer du poumon pour lequel il est soigné à l’hôpital Cedars-Sinai de Los Angeles, mon sang n’a fait qu’un tour. Je me suis dit qu’il fallait absolument que je me manifeste auprès de lui, par l’intermédiaire de France Dimanche, dans lequel j’ai déjà témoigné [n° 3518 du 31 janvier 2014, ndlr].

->Voir aussi - Johnny Hallyday : "Cette fois, c'est la fin !"

J’ai été attristé, car j’éprouve de vrais sentiments pour lui et pour sa femme. Je sais que Johnny est bien entouré, bien soigné. Je suis sûr qu’il va se battre jusqu’au bout. Et cette bataille contre le cancer, notre rocker va la gagner. Je le sens : il ne baissera pas les bras.

Il va s’en sortir, car il possède un moral d’acier et une force inouïe. Ce message d’espoir, je le lui adresse de tout mon cœur. Je lui dois bien ça pour tout le bonheur qu’il m’a donné voilà trois ans !

Je suis fan de Johnny depuis l’enfance et, quand j’apprends qu’il donne un concert en décembre 2013, au Trianon à Paris, je tente d’avoir une place. Mais la salle à l’époque n’est pas accessible aux handicapés. Quel dépit pour moi, qui suis atteint de la maladie des os de verre depuis ma naissance, et ne me déplace qu’en fauteuil roulant ! À tout moment, je peux me casser et avoir des fractures. Je suis très fragile.

->Voir aussi - Johnny Hallyday : Il défie la mort !

En plein désarroi, le 13 décembre, je décide de poster un message sur Twitter. Et le soir même, divine surprise, je reçois une réponse de Læticia en personne, qui me dit de lui envoyer mes coordonnées afin que leur équipe trouve le moyen de me faire assister au concert, prévu deux jours plus tard. Je n’en crois pas mes yeux. C’est magique !

Le 15 décembre, je me présente au guichet et je suis accueilli en VIP. Cerise sur le gâteau, à la fin du spectacle, c’est Læticia elle-même qui vient saluer mon courage d’être là et m’emmène dans la loge de son mari. Je suis sur un petit nuage. Surtout lorsque Johnny me fait la bise.

->Voir aussi - Johnny Hallyday : Il a écrit son testament !

On discute quelques minutes de moi, de lui. On sympathise tout de suite… Bien sûr, j’ai gardé tous les clichés qui ont immortalisé notre rencontre ce soir-là. J’y repense souvent avec émotion. Quelle chance j’ai eue ! Johnny et Læticia ont fait de moi le plus heureux des hommes.

C’est pourquoi aujourd’hui, devant les ennuis de santé qu’il connaît, il était de mon devoir de les soutenir. Depuis trois ans, je profite à ma façon de l’existence. Je suis bien obligé de faire très attention à ma santé, et j’ai tendance à vivre un peu au jour le jour.

Je suis heureux aussi car même si je vis seul, je reste très entouré par ma famille et mes amis qui me sont si précieux. Mon meilleur copain d’ailleurs, à la tête de l’association Aidons Ptitsteph*, a réussi à mobiliser notre village et, l’an dernier, tous m’ont offert une voiture électrique spécialement aménagée qui me permet de me déplacer dans les environs.

Le fait de pouvoir aller boire mon café au bistrot le matin a changé ma vie. J’ai retrouvé une liberté totale. »

Alicia Comet

E-mail : aidons.ptitsteph@gmail.com

À découvrir

Sur le même thème