France Dimanche > Témoignages > "Trop gentille, j'ai laissé les clefs à ma voisine qui est venue s'installer chez moi"

Témoignages

"Trop gentille, j'ai laissé les clefs à ma voisine qui est venue s'installer chez moi"

Publié le 1 mars 2011

« Début mai, j'ai quitté mon appartement, car je souhaitais le vendre. C'est un charmant trois pièces, au premier étage d'une résidence à Pau. Ma voisine m'avait demandé si je pouvais lui confier les clés pour qu'elle puisse utiliser mon congélateur. N'écoutant que mon bon cœur, je lui ai prêté un double. C'est une jeune femme d'une trentaine d'années dont j'avais pitié. On se connaissait depuis quelques mois, nous habitions sur le même palier. Elle venait parfois chez moi me confier ses problèmes d'argent. Je la dépannais de quelques euros et je lui ai donné quelques affaires comme un four à micro-ondes et une table à repasser. Mais en réalité cette femme s'est jouée de moi, et a profité de ma générosité.

Fin septembre, elle et son compagnon se sont installés dans mon appartement ! Sans mon accord, bien sûr ! Ils m'ont envoyé une lettre recommandée, ainsi qu'un exemplaire de bail de location. La missive était rédigée dans des termes très chaleureux, laissant entendre que nous étions intimes : “Ma chère Michèle, comme convenu nous avons accepté ta proposition de bail ...Tu nous as remis les clés de ton appartement. Affectueusement“. J'étais stupéfaite. Avec mon ami, nous nous sommes rendus sur place pour constater qu'effectivement je ne pouvais plus accéder à mon appartement : les voisins squatteurs avaient changé la serrure ! J'ai toqué à la porte et son compagnon m'a répondu qu'il était hors de question de nous laisser entrer : “on ne rentre pas comme ça chez les gens !“. Un comble ! il m'empêchait de rentrer chez moi !

Je suis allée immédiatement à la police porter plainte pour abus de confiance. J'ai découvert qu'ils avaient fait changés le contrat EDF ainsi que l'assurance de l'appartement pour le mettre à leur nom. Comme s'ils étaient des locataires légitimes. J'étais sidérée d'apprendre qu'EDF ne demandait aucune pièce justificative et que sur un simple coup de fil, on pouvait résilier un contrat et en ouvrir un autre. Évidemment, cette situation me préoccupe beaucoup. La vente de mon appartement est bloquée, mais ce qui m'inquiète le plus c'est de savoir que j'ai toutes mes affaires là-bas : mon vestiaire d'hiver, de la vaisselle, des souvenirs, sans oublier mes papiers administratifs. Je crains aussi qu'ils fassent des dégâts à l'intérieur.

Je vis un vrai cauchemar ! J'espère que la justice va vite régler mon affaire car la trêve hivernale va démarrer début novembre, et l'on ne pourra pas les expulser avant le printemps. D'autant la jeune femme doit accoucher prochainement ! Je ne lui pardonnerai jamais d'avoir abusé de ma gentillesse ! »

À découvrir

Sur le même thème