France Dimanche > Témoignages > "Un an après la mort de Michaël, tout le monde m'appelle Kéké Jackson"

Témoignages

"Un an après la mort de Michaël, tout le monde m'appelle Kéké Jackson"

Publié le 17 mars 2011

"Je m'appelle Kevin, mais tout le monde m'appelle Kéké Jackson. A l'âge de 6 ans, je suis tombé sous le charme du roi de la pop. Je n'en revenais pas de voir à la télévision ce type qui dansait comme un dieu et qui, à la fin de Dangerous, esquissait un bras d'honneur ! Quand j'ai demandé à ma mère pourquoi Michael Jackson faisait ce geste sans que personne ne le gronde, elle m'a répondu : “Mais c'est de la danse !“ À partir de ce moment, ma fascination pour Michael n'a fait que grandir. J'ai voulu faire pareil que lui et me suis entraîné des heures devant ma glace. Puis je me suis perfectionné avec un logiciel qui me permettait de voir Michael en miroir dans ses vidéos.

À l'âge de 11 ans, j'ai fait la connaissance d'un copain de classe qui partageait mon admiration : Je n'étais plus seul ! Dès lors, je rendais des petits services pour avoir des sous et, à Noël et les anniversaires, je me payais mes CD et mes premiers accessoires, via les sites d'enchères. Une idée fixe, à tel point que mes camarades m'ont baptisé Kéké Jackson...

Le 25 juin 2009, le monde s'est arrêté. Ce matin-là, ma mère m'a appelée pour éviter que je ne l'apprenne par la radio : on venait d'annoncer la mort de Michael !  Je suis allé m'enfermer dans les toilettes et j'ai pleuré comme une madeleine pendant au moins trois quart d'heure. Je n'avais plus goût à rien... Et puis le temps a passé. Je me suis rendu compte que la mort de Michael le réhabilitait aux yeux des gens. Les langues se déliaient, révélant un artiste fragile, un grand enfant et non un pervers, ce que moi j'avais toujours su. Avant, je disais aux détracteurs : “Vous n'êtes pas obligés d'aimer l'individu, mais vous ne pouvez pas ignorer l'artiste !“.

Aujourd'hui, je peux aussi défendre l'homme qu'il était, généreux, posé, sensible. C'est pour cela qu'à 17 ans, j'ai créé mon site internet*, encouragé aussi par Julien Courbet que j'ai croisé dans un salon de la presse où, en déplacement avec mon père, je m'étais habillé en Michael. Depuis longtemps en effet, je cherchais des tissus pour fabriquer les répliques des costumes de MJ, j'avais aussi le gant, les lunettes de soleil miroir...  “C'est du bon boulot, tu devrais peut-être le faire partager aux gens“, m'a dit Julien Courbet. Le déclic ! C'est comme ça que j'ai fait appel à une styliste professionnelle pour proposer les accessoires et les costumes sur la boutique de mon site.

Mais mon but premier, c'est de perpétuer le souvenir de cet artiste d'exception en faisant profiter de toutes les informations dont je dispose. Aujourd'hui, je viens d'avoir 18 ans et j'atteins 120 connexions par jour pour 700 pages vues ! Dernièrement j'ai eu de sérieux doutes, avec les rumeurs qui circulent sur les circonstances bizarres de sa mort. Et si Michael avait orchestré sa propre fin, s'il avait refait son visage pour mieux disparaître ? Il était assez riche pour cela... Mort ou vivant ? Je ne sais plus quoi penser. Une chose est sûre : sa légende, elle, est éternelle ! »

Le site de Kevin : www.kekejackson.com

Propos recueilli par Laurence Delville

À découvrir

Sur le même thème