France Dimanche > Vie pratique > Commissaire Vénère : Notre-Dame de Paris

Vie pratique

Commissaire Vénère : Notre-Dame de Paris

Publié le 13 mai 2019

Les arnaques en tout genre pour collecter des fonds pullulent. Les délinquants ne reculent devant rien pour arriver à leurs fins…

Depuis le terrible incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, lundi 15 avril dernier, les dons affluent de toutes parts et les cagnottes en ligne fleurissent. Dès le lendemain du drame, la Fondation du patrimoine a lancé une collecte internationale sur son site. Un appel aux dons pour la reconstruction de l’édifice, vite suivi par une multitude d’autres, notamment sur Internet via les plates-formes de financement participatif.

Mais quelques jours seulement après cet élan de générosité, alors que la polémique fait rage sur la défiscalisation des dons et les sommes colossales que les grosses fortunes sont prêtes à mettre sur la table, la Fondation du patrimoine met en garde contre « de nombreuses escroqueries » et dénonce des démarches « frauduleuses » utilisant parfois des relances « par mail, courrier ou téléphone ».

En effet, de nombreuses arnaques ont déjà été signalées en France et à l’étranger. Du simple envoi d’e-mailings au démarchage téléphonique avec l’utilisation de rib frauduleux, les escrocs ne reculent devant rien ! Les policiers appellent à la plus grande prudence, même si les adresses et numéros de téléphone concernés sont en cours de désactivation et de signalement au parquet. à Port-de-Bouc, dans les Bouches-du-Rhône, et dans ses environs, une bande très organisée s’est même lancée dans une vaste opération de démarchage à domicile. Un porte-à-porte très lucratif car ces malfrats, toujours dans la nature, en profitent pour détrousser leur proie au passage…
 

Dons, mode d’emploi

  • Quelles sont les fondations labellisées par le ministre de la Culture, Franck Riester, pour recevoir les dons ?
    Quatre fondations au total ont été désignées : la Fondation du patrimoine, la Fondation de France, la Fondation Notre-Dame de Paris gérée par l’épiscopat et le Centre des monuments nationaux.
     
  • Comment faire un don via la Fondation du patrimoine ?
  • Quels sont les modes de paiement mis en place par l’organisme ?
    Les modes de paiement mis en place par la Fondation du patrimoine pour collecter les sommes sont :
    • en ligne sur don.fondation-patrimoine.org ;
    • par chèque à : Fondation du patrimoine, 153 bis, avenue Charles de Gaulle, 92200 Neuilly-sur-Seine ;
    • SMS : envoyer « DON » au 92500 pour 5 euros ;
    • sur la page Facebook de la fondation ;
    • via Paypal lors d’un achat effectué avec ce service de paiement en ligne ;
    • sur dix bornes écrans sans contact à la station de métro Concorde (dons allant de 1 à 5 euros).

Comme on peut le constater, les moyens sont diversifiés et permettent à chacun de participer selon ses possibilités et en toute sécurité.

  • Et pour les trois autres fondations, comment faire un don ?
    • Pour la fondation de France, le site de l’association fondationdefrance.org indique tous les moyens de paiement. L’adresse postale : 40, avenue Hoche, 75008 Paris. Tél. 01 44 21 31 00.
    • La Fondation Notre Dame de Paris permet de donner via son site fondationnotredame.fr, rubrique « Je fais un don ». L’adresse postale : 10, rue du Cloître-Notre-Dame, 75004 Paris. Tél. 01 78 91 94 51.
    • Et pour le Centre les monuments nationaux, sur son site monuments-nationaux.fr, rubrique « Rebâtissons Notre-Dame de Paris » ou par voie postale à l’Hôtel de Sully, 62, rue Saint-Antoine, 75186 Paris Cedex 04. Tél. 01 44 61 20 00.
       
  • Comment éviter les arnaques ?
    Pour bien faire, il faut pouvoir répondre à ces trois questions :
    • est-ce que l’organisme collecteur est cohérent avec le projet que vous souhaitez soutenir ?
    • est-ce que cet organisme est contrôlé ?
    • est-ce que cet organisme communique en toute transparence sur l’efficacité de ses actions ?

Vu la complexité de ces recherches, je conseille vivement de s’abstenir et de s’en remettre aux organismes qui ont été agréés par le ministère de la Culture.

  • Et en cas de dons sur une plateforme de financement participatif, comment savoir si on n’a pas affaire à des escrocs ?
    Les sollicitations ne manquent pas et les cagnottes sur Internet pullulent pour soutenir le projet de reconstruction. Cependant, aucune garantie n’est offerte au donateur, puisque le produit de la cagnotte est versé à celui qui l’a initié, laissant la porte ouverte à toutes les arnaques. Donc, un conseil : abstenez-vous de donner à ces cagnottes qui peuvent se parer de toutes les intentions de bonne moralité. C’est même la technique préférée des escrocs.
     
  • Que faire si l’on frappe à ma porte pour me demander de l’argent pour Notre-Dame ?
    Le démarchage à domicile est suspect et peut déboucher sur des vols. Si l’on frappe à votre porte pour vous demander de l’argent, il est vivement conseillé de refuser la remise du moindre centime et de prévenir la police en appelant le 17. Le signalement du ou des « quêteurs » est à retenir et à fournir, bien sûr.
     
  • Quel est le montant de la réduction fiscale ?
    Jusqu’à 1 000 euros, la réduction est 75 %. Au-delà de 1 000 euros, la réduction est de 66 % dans la limite de 20 % du revenu imposable. Si le montant du don dépasse le plancher fiscal, le surplus est retranché sur les cinq années suivantes. Ainsi, le contribuable bénéficie de la réduction d’impôts dans les mêmes conditions.

- - - - - - - - - - 

Ne donner qu’aux organismes accrédités

Il ne fait pas de doute que, dans ce moment d’intense émotion et d’élan national, nombreuses sont les personnes qui veulent manifester leur soutien en contribuant à la restauration de cette cathédrale. Toutefois, la prudence, je dirais l’extrême-prudence est de mise et les dons ne doivent être exclusivement envoyés qu’aux organismes accrédités par les pouvoirs publics. Pour les aigrefins de toutes sortes, il y a là une opportunité d’escroquerie qu’ils ne laissent pas échapper. Je ne peux en cela que rejoindre l’avis des autorités judiciaires et de police en recommandant de ne rien donner soit par démarchage à domicile, postal, téléphonique ou électronique.

En cas de fraude, les recours seront d’autant plus difficiles que ces délinquants ont pris leurs précautions pour ne pas être identifiés et donc poursuivis. Il est même à redouter que des sites soient hébergés à l’étranger, tout en ayant l’apparence d’être des sites logés en France. Il ne faut donc s’en remettre qu’aux organismes accrédités et rejeter systématiquement toute autre forme de sollicitation. Cela évitera bien des désillusions.

À découvrir

Sur le même thème