France Dimanche > Vie pratique > Commissaire Vénère : Un français sur trois à l’étranger cet été, en vacances !

Vie pratique

Commissaire Vénère : Un français sur trois à l’étranger cet été, en vacances !

Publié le 17 août 2018

L'événement de la semaine : Carte bancaire bloquée, papiers d’identité perdus, facture de soins astronomique. Un pépin hors de l’Hexagone peut faire virer vos vacances au cauchemar. des précautions s’imposent.

Grâce aux prix attractifs proposés par les compagnies aériennes low cost et les sites de location entre particuliers, comme Airbnb, aller bronzer hors de France n’a jamais été aussi peu onéreux.

Aujourd’hui, si moins de la moitié de nos compatriotes partent en vacances, un tiers d’entre eux optent pour l’international, selon une étude du cabinet Protourisme.

Apprentis globe-trotteurs

Parmi les destinations phares des voyageurs, ce sont les îles grecques qui arrivent en tête.

Viennent ensuite, l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient qui affichent des croissances spectaculaires (+ 110 % pour la Tunisie).

Pour des périples plus lointains, l’Asie est de plus en plus demandée (+ 18 %), avec un grand gagnant, le Japon, qui fait un carton (+ 68 %).

Alors, de plus en plus aventureux, les Français ?

Visiblement, oui.

Mais jouer les apprentis globe-trotteurs requiert une logistique en béton pour éviter la catastrophe.

Le point sur la réglementation

  • Quels documents sont requis pour voyager dans l’Union européenne ? Et en dehors ?
    Au sein de l’Union européenne, la carte nationale d’identité en cours de validité suffit. Elle est aussi admise pour la Turquie et la Suisse. Pour les autres pays, il faut un passeport en cours de validité. Certains d’entre eux exigent même que cette validité soit au minimum de six mois.

    Pour d’autres destinations, ­l’obtention d’un visa est requise. Vu les délais, il faut donc prendre ses dispositions longtemps à l’avance pour ne pas hypothéquer son voyage. N’oubliez pas de conserver chez vous une copie de tous vos documents et sachez que vous trouverez toutes les informations concernant les démarches avant votre départ sur le site : http://leparticulier.lefigaro.fr
     
  • En quoi est-il utile d’avoir la carte européenne d’assurance maladie ? Comment l’obtenir ?
    En cas de souci de santé, vous n’aurez aucun frais à avancer chez le médecin, le pharmacien ou dans les hôpitaux publics du pays visité. Elle présente donc un intérêt certain, surtout en cas d’hospitalisation. Il faut la demander en ligne sur ameli.fr pour chaque membre de la famille. Cette carte est valable un an.
     
  • Suis-je suffisamment couvert avec ma carte bancaire ?
    L’assurance offerte avec une carte basique (Visa, MasterCard) est plafonnée à 11 000 euros, ce qui est très insuffisant. Il vaut mieux prendre une carte haut de gamme (Visa Premier ou MasterCard Gold) qui vous couvrira à hauteur de 150 000 euros.

    Sachez que le contrat d’assurance de carte bancaire ne prend en charge que les membres du foyer fiscal et non les ascendants. Elle n’est valable que trois mois. Au-delà de ce délai, il faut souscrire une assurance spécifique.
     
  • Dois-je prendre une assurance complémentaire de type Mondial Assistance ?
    Oui, c’est fortement conseillé. Généralement, les voyagistes proposent ces assurances (Mondial Assistance, Europ Assistance, etc.), qui offrent une garantie complémentaire de 75 000 euros, pour un montant de 24 euros par personne et par séjour.

    Mais, selon les pays où l’on se rend, il est parfois bon d’avoir un « pack » complet avec un tarif entre 175 euros et 280 euros. Aux États-Unis, au Canada et en Asie, cette garantie est vitale si on loue un véhicule, car la responsabilité civile envers les tiers peut atteindre des sommes dépassant souvent les 100 000 euros.
     
  • Quels moyens de paiement choisir ?
    Il est bon de se munir de devises locales pour faire face aux dépenses dès votre arrivée. En outre, avisez votre banquier de votre séjour à l’étranger, afin qu’il ne désactive pas la carte en pensant qu’elle a été piratée (ce qui est fréquent). Vérifiez les plafonds de retrait et de dépenses pour ne pas vous retrouver avec une carte bloquée. Si vos besoins l’exigent, faites augmenter temporairement ces montants auprès de votre banque.

    Sachez également que les retraits et les dépenses par carte occasionnent des frais à hauteur de 2 à 5 %, plus une commission prélevée à chaque opération s’élevant à quelques euros. Pour en savoir plus consultez le site :
    lesclesdelabanque.com
     
  • Sur place, que faire en cas de vol ou de perte de la carte bancaire ou des documents d’identité ?
    Pour la carte bancaire, il suffit de faire opposition au plus vite, en composant numéro d’appel de l’étranger fourni lors de sa délivrance. Il est possible d’en recevoir une nouvelle à son lieu de résidence si le séjour doit durer quelque temps.

    Pour les pièces d’identité, il faut faire une déclaration de perte au consulat ou à l’ambassade de France du pays où l’on se trouve. Un laissez-passer vous sera alors délivré, document qui vous sera indispensable pour votre retour. En cas de vol, allez déposer plainte auprès du service de police local et en obtenir, si possible, une copie. 

    Vous trouverez de nombreuses informations sur le site : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/N31336

- - - - - - - - - - 

Une préparation du voyage s’impose

Pour l’Afrique du Nord, redevenue plus sûre, des séjours promotionnels sont proposés à des prix très intéressants.

Les plages de Méditerranée attirent toujours autant de monde et, avec les compagnies low cost qui ont beaucoup investi sur les destinations les plus recherchées par les voyageurs, les charmes de l’Asie deviennent plus abordables.

Par ailleurs, les locations entre particuliers sont une nouvelle alternative au séjour en hôtel.

Encore faut-il pouvoir déjouer les pièges de cette forme d’hébergement, et donc s’informer sur la qualité réelle de l’offre.

De ce point de vue, Airbnb présente les garanties d’une structure sérieuse.

Même si l’on n’est jamais tout à fait à l’abri d’une déconvenue, la prestation est dans l’ensemble satisfaisante.

Mais il faut savoir se prémunir contre tout événement fâcheux pour y remédier le mieux possible.

Une préparation du voyage s’impose pour que l’aventure ne tourne pas à la mésaventure.

À découvrir

Sur le même thème